dimanche 6 juillet 2008

Flagey retrouve sa place


UNE SEMAINE de fête pour faire oublier six ans de travaux. Le quartier change… Ses habitants aussi.

L'évolution actuelle de la place Flagey est extrêmement similaire à celle de la place du Châtelain il y a dix ans. » Ecolo et la Pologne
Dès que l'on quitte la sphère résidentielle, les appétits sont encore plus forts. Ainsi, le paquebot de l'INR affiche-t-il complet pour la première fois de son existence. L'ASBL culturelle (qui occupe la moitié du bâtiment de la place Sainte-Croix) partage en effet l'ancienne maison de la radio avec 11.000 m2 de bureaux. « Pas de souci à se faire non plus pour les bâtiments voisins du paquebot…
lLe quartier a du potentiel potentiel. « A condition de le faire vivre le week-end », précise-t-il. D'où ses pourparlers avec un établissement style Pain Quotidien ou Paul. D'où, aussi, son envie d'ouvrir « le premier manga store de Belgique », de remplacer la librairie (en fin de bail) par un magasin mêlant presse et livres (« mais plutôt dans une rue voisine ») et de bannir les banques et autres activités de semaine. Il n'est pas le seul à vouloir s'établir à Flagey : les exploitants du célèbre Barabar viennent d'ouvrir, tout contre l'église Sainte-Croix. Et l'exploitant d'un des derniers bars « historiques » de la place reçoit plusieurs fois par semaine des offres de rachat de son bien… De quoi alimenter les craintes, exprimées par les autorités publiques, nombre de riverains et plusieurs associations réfléchissant la (vie en) ville, de voir le quartier perdre son âme et surtout sa mixité sociale. « Mais que faire », s'interrogent-ils. Sans qu'aucune réponse ne fuse.

Aucun commentaire: