vendredi 8 août 2008

La Belgique met l'Europe en danger


Ian Buruma, professeur en droits de l'homme à l'université Bard de New York, est préoccupé par la crise belge qui pourrait selon lui menacer l'unité européenne : "Ce qui se passe en Belgique est inhabituel mais en aucun cas exceptionnel. Les Tchèques et les Slovaques se sont déjà séparés, comme les différentes nations de Yougoslavie. A l'instar de nombreux Catalans, de nombreux Basques aimeraient se détacher de l'Espagne, et les Ecossais quitteraient volontiers le Royaume-Uni. Quelques uns de ces peuples s'en sortiraient très bien tout seuls. Mais l'histoire montre que l'effet cumulatif d'Etats morcelés est rarement positif. Les Etats nations ont été créés au 18ème et au 19ème siècle pour imposer des intérêts communs qui étaient au-dessus des différences culturelles, ethniques, linguistiques ou religieuses. Le problème aujourd'hui, c'est que les problèmes ne sont plus du tout les mêmes. L'Union européenne, qui soutient activement les intérêts régionaux, a affaibli l'autorité des gouvernements nationaux. Pourquoi donc s'en remettre à Londres alors que Bruxelles a bien plus à offrir.
Le sort de la Belgique devrait intéresser tous les Européens, en particulier ceux qui sont bien disposés envers l'Union. Ce qui se passe aujourd'hui en Belgique pourrait se passer à un niveau continental. Nous savons comment les choses se déroulaient quand le sol et le sang déterminaient la politique européenne. Sans le vouloir, l'UE semble aujourd'hui favoriser les forces qui auraient dû être contenues grâce à l'unité européenne après la seconde guerre mondiale."
(The Guardian)

Aucun commentaire: