dimanche 4 janvier 2009

De Gucht craint une "crise humanitaire sans précédent"

Le ministre belge des Affaires étrangères, Karel De Gucht, a affirmé dimanche craindre que la situation dans la bande de Gaza ne dégénère en crise humanitaire sans précédent et a regretté qu'aucun pouvoir n'utilise son droit de veto pour obtenir un cessez-le-feu immédiat.
Les opérations terrestres menées depuis samedi par l'armée israélienne dans la bande de Gaza, déjà soumise à des bombardements aériens depuis le 27 décembre, ont suscité de vives réactions à travers le monde. M. De Gucht a exprimé dimanche son inquiétude face à la situation humanitaire dans la bande de Gaza. "Je crains que cette situation provoque une crise humanitaire sans précédent", a-t-il affirmé sur les ondes de La Première dimanche après-midi. "Il est impossible de différencier les guerriers du Hamas de la population civile. Il est donc à craindre que le nombre de victimes civiles soient très élevé et que l'aide humanitaire ne soit pas rapidement acheminée auprès des citoyens", a-t-il ajouté.

Samedi soir, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est montré incapable de s'entendre sur un texte appelant à un arrêt des hostilités. "La seule position européenne unanime actuellement est l'appel à un cessez-le-feu immédiat", a encore indiqué le chef de la diplomatie belge. "Les analyses peuvent être différentes entre les Etats membres. La présidence (tchèque de l'Union) européenne a affirmé qu'il s'agissait d'une guerre défensive. Or on doit parler d'offensive terrestre", a souligné M. De Gucht.

"Ceci dit, le Hamas est une organisation terroriste. Mais est-ce la meilleure réponse à lui apporter? Je regrette, en tout cas, que certains pouvoirs qui disposent d'un droit de veto ne l'utilisent pas pour exiger un cessez-le-feu et cautionnent plutôt l'action menée par Israël", a encore dit le ministre.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
85 % des Israéliens approuveraient ces opérations militaires de grande envergure. De la même manière, 90% des Américains soutenaient Bush quand il a lancé ses troupes à l’assaut de l’Irak.

Aujourd’hui, le Président des Etats Unis est honni par sa propre opinion publique et par le monde entier. Les propos désabusés de De Gucht sont empreints d’un grand bon sens et d’une atroce résignation. L’Europe ne parle pas d’une seule voix et la présidence Tchèque qui s’exprime en son nom dit le contraire de notre ministre des affaires étrangères qui traduit, semble-t-il l’opinion générale des Européens. Israël profite du champ libre que lui donne l’intérim présidentiel américain. Il est insupportable de penser que des innocents vont mourir demain devant nos écrans de télévision sans que l’ONU, l’Europe ne daignent se mouiller dans cette affaire. Un Hamas martyrisé au milieu de victimes civiles innocentes est bien plus dangereux pour Israël qu’un Hamas armé jusqu’aux dents. Il ne fait aucun doute qu’une offensive terrestre meurtrière va galvaniser le courant islamiste dans le monde entier.

Le pape se fend d’un petit discours de circonstances et Sarkosy ne tient plus en place. Les silences d’Obama sont tout à fait insupportables ! Le monde retient son souffle !

Aucun commentaire: