jeudi 1 janvier 2009

Joden durven niet meer op straat komen in Antwerpen

"Dit hebben we niet meer gezien sinds 2003, toen het ook uit de hand liep", luidt het in Joodse kringen.
Door de uit de hand gelopen betoging van de Arabisch Europese Liga (AEL) durven veel Joden in Antwerpen zich vandaag niet meer op straat te vertonen in de buurt van de protestanten. Ze vrezen vandalisme en geweld. Een interne sms-dienst in de Joodse gemeenschap van Antwerpen waarschuwt Joodse mensen om de buurt van de Turnhoutsebaan en de Diamantwijk te mijden. Dat meldt Michael Freilich van Joods Actueel.

Ook Vlamingen
"De betogers moeten beseffen dat Antwerpse Joden ook Vlamingen zijn en geen Israëlische militairen. Zij hebben op zich niks te maken met wat er zich momenteel in de Gaza-strook afspeelt", verklaart Freilich. Volgens hem leeft de angst bij de Joodse gemeenschap dat de situatie kan escaleren. "Dit hebben we niet meer gezien sinds 2003, toen het ook uit de hand liep", zegt de hoofdredacteur van het Joodse maandblad. Politieke reactie kwam er voorlopig niet, maar Freilichs' telefoon staat roodgloeiend met ongeruste mensen die niet weten wat te doen.

Beschadigingen
Bij de betoging van vandaag werden er beschadigingen aangericht, ook in de Antwerpse diamantwijk, waar veel Joden wonen en werken. Vandaag is er wel geen activiteit in de sector, volgens Freilich. De meeste winkels zijn gesloten. Inmiddels verplaatsen de relletjes van geïsoleerde groepjes betogers zich weer naar Borgerhout en de buurt van de Turnhoutsebaan. De politie is massaal aanwezig. De Lijn besliste eerder al om de bussen en trams in de buurt van de amokmakers om te leiden.

Hamas-vlaggen
De Joodse gemeenschap is ook niet te spreken over de aanwezigheid van Hamas-vlaggen op de betoging voor het stopzetten van de bombardementen in de Gazastrook in Brussel. Volgens Freilich is de groene vlag met witte tekst van Hamas in België een verboden symbool van een terroristische organisatie. "Iedereen heeft het recht om zijn mening te uiten", zegt Freilich. "Wij als gemeenschap zijn ook tegen geweld, al moet wel de kanttekening gemaakt worden dat alles is begonnen door de raketaanvallen van Hamas op Israël."

Terroristen
Verschillende protestanten in Brussel dragen de bekende Hamas-vlag. De Joodse gemeenschap is erg geschrokken dat dit wordt toegelaten. "Hamas is en blijft officieel een niet-toegelaten organisatie van terroristen", zegt Freilich. Hij begrijpt niet dat de initiatiefnemers van de protestmars het symbool toelaten. "11.11.11 zou hier iets tegen moeten doen. Het is trouwens ook opvallend dat de manifestanten betogen tegen het geweld op de Palestijnen, maar dat het leed van de Israëlieten niet wordt vermeld."
(belga/lpb)

COMMENTAIRE AVISE

Dans un des billets passés, on signalait le sort des jeunes filles afghanes privées d'éducation par l'obscurantisme taliban.

Avant-hier, l'Université de Gaza a été détruite, 20000 étudiants, dont 60% de jeunes femmes! Les Talibans n'éduquent pas, on les condamne; Et ailleurs, ce n’est apparemment pas la « bonne éducation » qu’il faut prodiguer. Peut-être qu'une plus grosse dose d'ignorance mettra plus d'espoir et de fraternité à Gaza, qui sait?

"Pour bien des raisons, les Israéliens ne se montrent pas décidés à évacuer les territoires occupés ou libérer ceux qui sont encerclés, comme l’exige pourtant le droit international", je vous cite. Mais imaginons qu’une raison, parmi d’autres, pourrait être qu’ Israel ne souhaite pas la paix .

Edward Said (The end of the peace process), Noam Chomsky, Robert Frisk ou encore Régis Debray (http://www.monde-diplomatique.fr/20...) et tant d'autres le montrent de façon cartésienne. Mais les US ont besoin d’Israël pour maintenir leur domination sur le Proche Orient, au mépris de toutes les formes de droit, d'éthique, ou de quoi que ce soit d'autre. Et Chomsky n’a jamais hésité à sortir le chat du sac : conflit US-Israel vs Palestine.

Bien sûr que TOUS les peuples ont droit à la sécurité dans des frontières reconnues. Il ne fait aucun doute que l’ensemble de la région reconnaît l’état d’Israël, officiellement ou officieusement. Le problème, depuis toujours, est la sécurité des Palestiniens. Chez nous, on a jugé utile, pour, à raison, se prévenir contre des actes imbéciles, de ‘protéger’ certains lieux symboliques de la communauté juive de Belgique. Et personne, en haut lieu, ONU par exemple, n’a songé que contre des F16 et des hélicoptères Apache, il faudrait, peut-être, offrir un petit parapluie aux populations civiles, parce qu’il pleut des bombes ‘intelligentes’ sur Gaza.

Mais Gaza, 1.5 d’habitants, n’est qu’une prison à ciel ouvert qui fait à peu près le 50è de la superficie du ranch où le président Bush passe les fêtes de fin d’année. Il a de la chance lui : sa famille est à l’abri, un luxe dans les normes gazaouies. Les autres peuvent et doivent subsister, en mendiants, de dons internationaux et surtout, SE TAIRE. Vivoter et accepter. Relisons le discours d'Harold Pinter lors de son Prix Nobel de Littérature en 2005. Direct, clair, limpide.

Les accords d'Oslo, morts. On a perdu la feuille de route d'Annapolis. Résolution 242, inconnue. Sabra et Chatila, pardonnée. 80% des territoires (Israël), 20% Palestine, n'y pensez plus. La Cisjordanie, grignotée quotidiennement (Cf R. Debray). La trève, violée (Cf http://www.lrb.co.uk/v31/n01/roy_01_.html).

Voilà un exemple de ce qui brise les ponts entre les cultures et les civilisations. Tue les convictions d’égalité entre Humains. Génère la haine généralisée. Crée le désespoir et la colère. Alimente la violence et les extrémismes. Etouffe la voix/voie de la Paix et du rêve du « vivre ensemble ». Fait le lit des thèses de Huntington, d’Anvers au Caire, en semant et/ou renforçant, ici et là, le repli, l’intolérance, la violence et … des discours encore plus irrationnels.

J'ai blogué pas mal ces derniers jours, en France et au Maroc, et j'ai rencontré un dynamisme et un débat de grand intérêt sur ces questions. Il y a de l'incompréhension, de la colère, du désespoir mais aussi, malheureusement, de la haine. De tels événements favorisent « la montée des périls », une des expressions favorites de Diver-City: "Et quelque part à l’Est — dans une grotte ? Une cave ? A flanc de montagne ? – un homme bien connu arbore un large sourire enturbanné" Robert Fisk, The Independent, lundi 29 décembre 2008.

Les Lumières, grande fierté européenne, s'éteignent sur Paris, Londres, Berlin, notre Bruxelles et beaucoup d'autres capitales quand il s'agit de se lever contre l'inacceptable au nom de l'Universel.

J'ai mal à mon humanité et je ne passe pas à une bonne année malgré le NEUF qu'elle préfigure et qu'elle semblait promettre. Je pense à mes amis Palestiniens, Raed, Ziad, Walid, Bichara, Jamal, ... et je me sens un des leurs, plus que jamais. C'est un peu comme si on bombardait lâchement un coin du Brabant Wallon et là mon coeur serait avec Annick, Brigitte, Bruno, Philippe et tant d'autres.

La Déclaration Universelle des Droits Humains et le calvaire palestinien ont le même âge : 60ans. Espérons que dans 5 ans, au plus tard, nous assisterons à la retraite …, à l’indépendance …, à la sécurité pour TOUS et à la Paix, vraie, juste et durable.

Yes, we can ... Une double bonne année à GAZA.
AA

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Dans un des billets passés, on signalait le sort des jeunes filles afghanes privées d'éducation par l'obscurantisme taliban.

Avant-hier, l'Université de Gaza a été détruite, 20000 étudiants, dont 60% de jeunes femmes! Les Talibans n'éduquent pas, on les condamne; Et ailleurs, ce n’est apparemment pas la « bonne éducation » qu’il faut prodiguer. Peut-être qu'une plus grosse dose d'ignorance mettra plus d'espoir et de fraternité à Gaza, qui sait?

"Pour bien des raisons, les Israéliens ne se montrent pas décidés à évacuer les territoires occupés ou libérer ceux qui sont encerclés, comme l’exige pourtant le droit international", je vous cite. Mais imaginons qu’une raison, parmi d’autres, pourrait être qu’ Israel ne souhaite pas la paix .

Edward Said (The end of the peace process), Noam Chomsky, Robert Frisk ou encore Régis Debray (http://www.monde-diplomatique.fr/20...) et tant d'autres le montrent de façon cartésienne. Mais les US ont besoin d’Israël pour maintenir leur domination sur le Proche Orient, au mépris de toutes les formes de droit, d'éthique, ou de quoi que ce soit d'autre. Et Chomsky n’a jamais hésité à sortir le chat du sac : conflit US-Israel vs Palestine.

Bien sûr que TOUS les peuples ont droit à la sécurité dans des frontières reconnues. Il ne fait aucun doute que l’ensemble de la région reconnaît l’état d’Israël, officiellement ou officieusement. Le problème, depuis toujours, est la sécurité des Palestiniens. Chez nous, on a jugé utile, pour, à raison, se prévenir contre des actes imbéciles, de ‘protéger’ certains lieux symboliques de la communauté juive de Belgique. Et personne, en haut lieu, ONU par exemple, n’a songé que contre des F16 et des hélicoptères Apache, il faudrait, peut-être, offrir un petit parapluie aux populations civiles, parce qu’il pleut des bombes ‘intelligentes’ sur Gaza.

Mais Gaza, 1.5 d’habitants, n’est qu’une prison à ciel ouvert qui fait à peu près le 50è de la superficie du ranch où le président Bush passe les fêtes de fin d’année. Il a de la chance lui : sa famille est à l’abri, un luxe dans les normes gazaouies. Les autres peuvent et doivent subsister, en mendiants, de dons internationaux et surtout, SE TAIRE. Vivoter et accepter. Relisons le discours d'Harold Pinter lors de son Prix Nobel de Littérature en 2005. Direct, clair, limpide.

Les accords d'Oslo, morts. On a perdu la feuille de route d'Annapolis. Résolution 242, inconnue. Sabra et Chatila, pardonnée. 80% des territoires (Israël), 20% Palestine, n'y pensez plus. La Cisjordanie, grignotée quotidiennement (Cf R. Debray). La trève, violée (Cf http://www.lrb.co.uk/v31/n01/roy_01_.html).

Voilà un exemple de ce qui brise les ponts entre les cultures et les civilisations. Tue les convictions d’égalité entre Humains. Génère la haine généralisée. Crée le désespoir et la colère. Alimente la violence et les extrémismes. Etouffe la voix/voie de la Paix et du rêve du « vivre ensemble ». Fait le lit des thèses de Huntington, d’Anvers au Caire, en semant et/ou renforçant, ici et là, le repli, l’intolérance, la violence et … des discours encore plus irrationnels.

J'ai blogué pas mal ces derniers jours, en France et au Maroc, et j'ai rencontré un dynamisme et un débat de grand intérêt sur ces questions. Il y a de l'incompréhension, de la colère, du désespoir mais aussi, malheureusement, de la haine. De tels événements favorisent « la montée des périls », une des expressions favorites de Diver-City: "Et quelque part à l’Est — dans une grotte ? Une cave ? A flanc de montagne ? – un homme bien connu arbore un large sourire enturbanné" Robert Fisk, The Independent, lundi 29 décembre 2008.

Les Lumières, grande fierté européenne, s'éteignent sur Paris, Londres, Berlin, notre Bruxelles et beaucoup d'autres capitales quand il s'agit de se lever contre l'inacceptable au nom de l'Universel.

J'ai mal à mon humanité et je ne passe pas à une bonne année malgré le NEUF qu'elle préfigure et qu'elle semblait promettre. Je pense à mes amis Palestiniens, Raed, Ziad, Walid, Bichara, Jamal, ... et je me sens un des leurs, plus que jamais. C'est un peu comme si on bombardait lâchement un coin du Brabant Wallon et là mon coeur serait avec Annick, Brigitte, Bruno, Philippe et tant d'autres.

La Déclaration Universelle des Droits Humains et le calvaire palestinien ont le même âge : 60ans. Espérons que dans 5 ans, au plus tard, nous assisterons à la retraite …, à l’indépendance …, à la sécurité pour TOUS et à la Paix, vraie, juste et durable.

Yes, we can ... Une double bonne année GAZA: 1430 & 2009.

AA

Anonyme a dit…

Graag had ik mijn commentaar willen geven over een aantal uitlatingen van de heer Freilich.
"Hamas is en blijft officieel een niet-toegelaten organisatie van terroristen".
Helemaal akkoord, maar Israël is zelf ook een staatsterrorist dat niet de toelating heeft de mensenrechten zwaar te schenden. Geen enkele van de meer dan 500 VN-resoluties heeft Israël uitgevoerd. Haar militaire acties tegen de Palestijnen kunnen dus wel terroristisch genoemd worden.
"Alles is begonnen door de raketaanvallen van Hamas op Israël"
Alles is begonnen op het moment dat Israël besliste niet in vrede te leven met de Palestijnen. In het jaar 1967 kregen de Palestijnen nog maar 22% van het historisch Palestijns grondgebied. Deze 22% werd dan nog eens bezet door de Israëliërs. Sinds kort werd door grote internationale druk deze 22% teruggegeven maar nu dus d.m.v. onmenselijk geweld weer teruggenomen. Vele Hamas-leden waren vroeger gematigde Fatah-leden. Maar als reactie op het onmenselijke Israëlische politiek zijn deze mensen zich bij Hamas gaan voegen. De oplossing ligt dus in handen van Israël zelf.
"Antwerpse joden hebben niets te maken met hetgeen zich afspeelt in Gaza"
Hebben Antwerpse joden hetgeen in Gaza gebeurt één keer veroordeeld? Integendeel, zij hebben een pro-Israëlische betoging georganiseerd waarmee ze de Israëlische gruwels in Gaza volledig rechtvaardigen. Ze hebben dus wel partij gekozen. Ik wil hiermee het geweld op de joodse gemeenschap zeker niet goedpraten. Geweldplegers moeten gestraft worden.

Men moet stoppen met het Palestijns verzet in de bezette gebieden te vergelijken met terroristische organisaties. Dit is voor alle duidelijkheid GEEN OORLOG TEGEN TERREUR.
Het gaat hier over twee gemeenschappen die moeten leren naast elkaar samen te leven. Zolang één gemeenschap de volle internationale steun krijgt gaat die de andere willen elimineren. Maar deze laatste gaat daar alleen maar sterker van worden.