jeudi 1 janvier 2009

Le pape appelle à la solidarité face à a crise économique

Le pape Benoît XVI, dans son traditionnel message du nouvel an, a lancé un appel à la solidarité pour combattre la pauvreté à travers le monde, aggravée par la crise économique.

"La crise économique mondiale en cours doit aussi être considérée comme un test : êtes-vous prêt à la considérer, dans toute sa complexité, comme un défi pour l'avenir et non pas seulement comme une situation d'urgence qui appelle des réponses rapides ?", s'est-il interrogé, lors d'une messe en la basilique Saint-Pierre, où il a prononcé sa prière du nouvel an pour la paix.

"Êtes-vous prêts à une révision en profondeur du modèle dominant de développement, afin de le corriger de manière concertée, en misant sur le long terme?"

"L'état de l'environnement de la planète, et, par-dessus tout, la crise culturelle et morale, l'exigent, plus encore que les problèmes financiers immédiats", a-t-il continué.

La pauvreté, a souligné le souverain pontife, menace la paix dans le monde entier. Il a de ce fait appelé à un nouveau cycle vertueux conjuguant solidarité et modération.

Benoît XVI a réitéré son appel à l'arrêt des combats dans la bande de Gaza, en estimant que la violence était elle aussi une forme de pauvreté et qu'une grande majorité de Palestiniens et d'Israéliens voulaient la paix.
(le figaro)

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
QUI LIT TOUS CES DISCOURS ?
Le roi, Sarko, la reine d’Angleterre, le pape, chacun y va de son petit discours de nouvel ans et 80.000.000 de SMS s’échangent rien qu’en Belgique. Des centaines de journaux, des milliers de blogs. Mais qui est vraiment à l’écoute de tout ce bruit, de toutes ces voix qui clament sans doute dans le désert à commencer par la nôtre. Mais ne soyons pas pessimistes. Tiens, le pape semble soudain se souvenir du message de Jésus : "Êtes-vous prêts à une révision en profondeur du modèle dominant de développement, afin de le corriger de manière concertée, en misant sur le long terme?"

"L'état de l'environnement de la planète, et, par-dessus tout, la crise culturelle et morale, l'exigent, plus encore que les problèmes financiers immédiats", a-t-il continué.

Voilà qui est très fort et très nouveau et s’il commençait par donner l’exemple à l’imitation du fondateur de la religion dont il est le vicaire ?

Aucun commentaire: