mardi 27 janvier 2009

L'UCL et la K.U .Leuven s'associent autour du thème de la multiculturalité et de l’interculturel

Pour la première fois, le lundi 2 février prochain, l’UCL et la K.U.Leuven décerneront ensemble les titres de docteur honoris causa à Marjane Satrapi, Paolo Dall'Oglio, Abdullahi Ahmed An-Na‘im et Sari Nusseibeh. Les cérémonies se dérouleront à Leuven le matin, à Louvain-la-Neuve l’après-midi (lire le programme). Le thème choisi: la multiculturalité.

Pour Bernard Coulie, recteur de l'UCL, cette initiative commune manifeste la volonté des deux universités de poursuivre le travail réalisé ensemble. C'est aussi, à l'échelon de la Belgique , un signal fort indiquant que le dialogue entre les communautés est possible, et que les universités ont un rôle particulier à y jouer. De son côté, le recteur de la K.U .Leuven, Marc Vervenne, souligne que les deux universités cultivent des valeurs communes, même si chacune a développé un dynamisme propre. Parmi ces valeurs, l'importance accordée à l'engagement dans la société et l'attention prêtée à un monde profondément interculturel occupent une position privilégiée.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
L’AUDACE QUI DEPLACE DES MONTAGNES
Par cette double initiative audacieuse, Louvain fait la démonstration, un quart de siècle après la calamiteuse sécession-partition de Louvain Leuven que la volonté de dialogue peut déplacer des montagnes.
Au moment où le pape catholique réhabilite de la façon la plus solennelle les représentants du courant catholique intégriste, les universités belges, filles de l’église catholique envisagent avec sérénité de s’émanciper de Rome en se débarrassant du «C» de leur sigle. Mieux encore, elles font la démonstration que les intellectuels, comme les artistes sont capables de dépasser la sclérose stérélisante du monde politique belge. En optant pour le dialogue des cultures au plan global et des communautés culturelles au plan local belge, elles font un gigantesque pied de nez au provincialisme étriqué de nos politiciens belges englués dans leur obsession de remporter les prochaines élections régionales par une surenchère de communautarisme et de populisme délétère.
MG

Aucun commentaire: