mardi 24 février 2009

Aernoudt : «C'est malhonnête»

Rudy Aernoudt. © Belga

Trois questions à Rudy Aernoudt Le fondateur de LiDé est amer, après le volte-face de Didier Reynders, qui a finalement opté pour le FDF, au détriment de l'accord passé avec Aernoudt en vue des élections européennes.

Rudy Aernoudt, vous êtes déçu, amer ?

Ce que je trouve, c'est que ce qui se passe est malhonnête. Vendredi soir, une majorité s'est dégagée en faveur du rapprochement. Et malgré cette majorité, le FDF fait basculer l'accord. C'est une dictature de la minorité. C'est exactement ce que reprochent les Flamands au FDF…

Vous en voulez à Didier Reynders ?

Ce que le FDF a fait n'est pas éthique, et je regrette que Didier ReL'éditoynders ait cédé. Il a rompu un accord, quand même. Il faut savoir que lorsque j'ai décidé de me rapprocher du MR, beaucoup de gens nous ont quittés, parce qu'ils n'étaient pas d'accord avec cette option. Nous avons fait un choix et en avons assumé les conséquences. Et le FDF, minoritaire, réduit l'accord à néant. Il faudra qu'on finisse par comprendre que si l'on veut que la Belgique ait un avenir, ce ne sera pas avec le FDF ou la N – VA.

LiDé est affaibli ?

Oui, c'est une farce qui nous a coûté cher. Mais nous allons redémarrer, et nous ne serons pas muselés. Mais on a perdu beaucoup de temps. Si je fais un bon score, ce sera le signal que les gens en ont marre de la particratie, et de la manière dont la politique se pratique en Belgique. Et je peux les comprendre.
(Propos recueillis par Bernard Demonty)

Aucun commentaire: