mardi 24 mars 2009

Fouad Ahidar veut un cours d'intégration à Bruxelles

A ses yeux, la connaissance linguistique est un élément essentiel dans ce cours. Les nouveaux arrivants devraient suivre un cours de français ou de néerlandais.
Le député socialiste flamand d'origine marocaine Fouhad Ahidar a plaidé, lundi dans un communiqué, pour l'instauration d'un cours d'intégration obligatoire pour les nouveaux arrivants, à l'image de celui qui existe en Flandre.

A Bruxelles, diverses instances dispensent des cours sur base volontaire. Pour le député sp.a d'origine marocaine, ce cours d'intégration, que la section bruxelloise de son parti entend instaurer, s'adresse aux nouveaux arrivants qui souhaitent s'établir à Bruxelles et doit avant tout leur faciliter l'accès à la ville.

"Ce cours d'intégration est à présent obligatoire en Flandre mais pas à Bruxelles, avec toutes les conséquences que cela comporte. Les nouveaux arrivants qui suivent le cours font preuve de plus d'assurance que ceux qui ne le suivent pas. Rendre le cours facultatif serait une erreur fondamentale. Chacun doit avoir les mêmes chances. Le cours doit donc être suivi par tous", poursuit le député bruxellois.

Actuellement, les Communautés française et flamande, ainsi que bon nombre de communes et d'acteurs privés, prennent l'initiative de proposer un parcours d'intégration. Pour Fouad Ahidar, il faut offrir un parcours mûrement réfléchi, qui soit coordonné à partir de la Région bruxelloise.

A ses yeux, la connaissance linguistique est un élément essentiel dans ce cours. Les nouveaux arrivants devraient suivre un cours de français ou de néerlandais.
(afp)

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
Une idée très intéressante surtout pour les primo arrivants.
Signalons à toutes fins utiles que les Etats Généraux dans leurs conclusions générales samedi dernier au Théâtre National ont évoqué une suggestion du même type. Pour information, un blogueur du Soir signale que le cours d'intégration existe déjà à Bruxelles. Il est organisé par le BON et peut être suivi sur base volontaire.

La première partie ( +/- 150 h ) est donnée dans une dizaine de langues différentes , UE et non-UE, et porte essentiellement sur l'ABC de la Belgique (constitution, organisation fédérale ...) et les droits du nouvel arrivant (Inami, chômage, CPAS, recherche d'emploi ...)
Ce cours, est assez bien fait surtout au vu de certaines de nos complexités institutionnelles.

Ensuite seulement commencent les cours de langue NL (l'asbl BON est subsidiée par la seule communauté flamande).

Aucun commentaire: