jeudi 30 avril 2009

Pas d'aide financière aux primo-arrivants

Concernant les personnes dans le réseau qui ont été reconnues réfugiées ou qui ont un autre statut légal, la ministre Arena rappelle que ces personnes ont légalement deux mois pour quitter le réseau d'accueil.
La ministre de l'Intégration sociale, Marie Arena, tient à préciser qu'elle n'envisage en aucune façon d'octroyer l'aide financière aux demandeurs d'asile primo-arrivants. La ministre se dit consciente qu'une telle mesure pourrait provoquer un "appel d'air", ce qu'elle ne souhaite en aucun cas. Elle présentera jeudi au conseil des ministres plusieurs hypothèses permettant de diminuer le taux d'occupation du réseau d'accueil.
La ministre de la politique de migration et d'asile Annemie Turtelboom (Open Vld), a indiqué mercredi dans les colonnes des quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad, qu'elle s'oppose au projet de Fedasil, l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile, d'apporter un soutien financier aux nouveaux arrivants. Mais Marie Arena a réagi en précisant qu'elle n'envisage en aucune façon d'octroyer l'aide financière aux demandeurs d'asile primo-arrivants.
L'une des hypothèses que la ministre proposera jeudi au conseil des ministres serait par contre de faire sortir du réseau d'accueil les personnes qui ont introduit une procédure d'asile avant le 1er juin 2007 (environ 2.600 personnes) via l'aide financière.
"Cette alternative coûte environ trois fois moins cher à l'Etat que l'aide matérielle. Une augmentation du nombre de place et une capacité d'occupation des centres d'accueil réduite à 94 pc, contre 101 pc en moyenne actuellement, coûterait quelque 20 millions d'euros à l'Etat", a expliqué la ministre à l'agence Belga.
Marie Arena revient par ailleurs sur certains chiffres communiqués par la ministre Turtelboom sur le réseau d'accueil. "Il est totalement faux de déclarer que Fedasil accueille des personnes qui n'ont pas ce droit légalement."
Concernant les personnes dans le réseau qui ont été reconnues réfugiées ou qui ont un autre statut légal, la ministre Arena rappelle que ces personnes ont légalement deux mois pour quitter le réseau d'accueil. "A l'heure actuelle, il y a 568 personnes dans ce cas et non 1.300 comme aime le répéter Madame Turtelboom", souligne Mme Arena.
"Par contre, plus de 2.000 personnes attendent dans le réseau une décision de l'Office des Etrangers sur leur demande d'asile ou leur demande de séjour médical. Peut-être la ministre Turtelboom pourrait-elle s'occuper en priorité de ces cas ainsi que de sa circulaire plutôt que de donner des informations erronées sur une compétence qui n'est pas la sienne!"
(belga)

Aucun commentaire: