mercredi 22 avril 2009

VIVE LE COSMOPOLITISME

Article après article, commentaire après commentaire, notre perception de l’interculturel et du cosmopoliti-
sme à la bruxelloise s’est affinée imperceptible-
ment. Merci de nous encourager à élargir ce sentier. L’avenir de Bruxelles sera cosmopolite ou Bruxelles mourra ! En vérité un nouveau peuple bruxellois est en train de remplacer l’ancien. Déjà que les classes aisées ont commencé de déserter la capitale il y a quelques cinquante ans, d’autres sont venus les remplacer. D’autres encore arrivent et ne cesseront de grossir sa population de plus en plus métissée. Il faut s’en réjouir. Bruxelles devient, au grand dam des mesdames Chapeau et des derniers Bossemans et Coppenolle, la ville des zinnekes où il commence à faire bon vivre ensemble malgré toutes les difficultés du vivre ensemble. Il serait naïf de les minimiser. Bruxelles fut autrefois une ville flamande avant de devenir la deuxième métropole francophone après Paris. Désormais elle devient une mégapole polyglotte, la New York européenne à même titre que Marseille ou Berlin. Rendons hommage à deux hommes qui l’on compris, à Pascal Smet, ministre bruxellois en titre et Bert Anciaux, ministre de la culture flamande qui s’est avéré être le meilleur sponsor de la politique interculturelle à Bruxelles au grand dam des flamingants de Flandre qui vilipendent sa politique cosmopolite et même d’un Louis Toback qui ne la comprend pas.

HANNAH ARENDT AVAIT RAISON
«Derrière l’antisémitisme se cache la question juive non résolue ; derrière le déclin de l’Etat nation se cache le problème non résolu de la nouvelle organisation des peuples ; derrière le racisme, le problème non résolu d’un nouveau concept d’humanité ; derrière l’expansion pour l’expansion, le problème non résolu de l’organisation d’un monde qui rétrécit constamment et que nous sommes contraints de partager avec les peuples et dont les histoires et les traditions n’appartiennent pas au monde occidental, Hannah Arendt 1956».
Telle est la raison pour laquelle ce Divercity en accord profond avec la pensée de Arendt militent en faveur du dialogue des cultures, des peuples, des religions, des hommes et des femmes, ici à Bruxelles et partout dans le monde et s’insurgent contre les gesticulations d’un leader politique iranien fondamentaliste en fin de mandat et en campagne électorale permanente.
MG

Aucun commentaire: