lundi 18 mai 2009

Droits de l’homme fondamentaux

Les Etats-Unis veulent être un partenaire plein et entier dans ce voyage.

Les Etats-Unis ont récemment décidé de présenter leur candidature lors des élections au Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Cette décision est le reflet d’un attachement revigoré des Etats-Unis aux valeurs humaines fondamentales qui nous lient tous et d’une détermination à promouvoir ces valeurs dans toutes les enceintes possibles.

Cet attachement, dont la Déclaration universelle des droits de l’homme est l’écho le plus audible, prend ses racines dans les idéaux que les pères fondateurs des Etats-Unis avaient formulés et que des générations d’Américains ont graduellement, obstinément, et parfois péniblement accomplis. Ces idéaux d’hier ont engendré une société américaine qui chérit ses libertés et sa diversité et est fière de son passé de luttes et de progrès.

Les Etats-Unis sont déterminés à promouvoir les droits de l’homme partout dans le monde, à aider ceux qui souffrent d’abus et d’oppression, et à être aux côtés de ceux qui viennent à leur secours.

En tant que membre nouvellement élu de ce Conseil des droits de l’homme, les Etats-Unis mettront cette détermination en œuvre à chaque opportunité. Comme la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton l’a dit récemment, "nous pensons que chaque nation doit définir et respecter des règles qui permettent aux citoyens de vivre librement et de participer pleinement à leur société".

Nous devons œuvrer ensemble pour éloigner le Conseil des droits de l’homme des préjugés politiques et du cynisme et lui permettre de jouer son rôle de forum impartial, crédible, et efficace pour la promotion des droits de l’homme.

C’est pourquoi les Etats-Unis s’engagent à travailler avec nos partenaires internationaux dans un esprit d’ouverture et de respect sur toute question de droits de l’homme et dans tous les pays, y inclus dans le nôtre. Nous ferons entendre notre voix pour défendre toute personne dans le monde qui est opprimée. Nous promouvrons activement la liberté religieuse pour les gens de toutes les confessions. Nous défendrons la liberté d’expression et la liberté de la presse, et nous combattrons le racisme, les discriminations et les violences motivées par la haine raciale ou ethnique.

Les Etats-Unis sont tout à fait conscients que, pour progresser sur n’importe laquelle de ces questions, la coopération internationale est essentielle. C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité être activement présents au sein du Conseil des droits de l’homme, tout comme nous continuons à accorder notre soutien indéfectible au Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, au Fond des Nations unies pour l’Enfance, au Fond des Nations unies pour la démocratie, au Fond de développement des Nations unies pour la Ffemme, ainsi qu’au Fond des Nations unies pour la population.

Un autre exemple de notre détermination est l’intention que l’administration américaine a annoncée de travailler avec notre Congrès en vue d’une possible ratification de traités relatifs aux droits de l’homme, tels la Convention sur l’élimination de toutes les formes de crimination à l’égard des femmes et la Convention N° 111 de l’Organisation internationale du travail concernant la discrimination en matière d’emploi et de profession.

Les Etats-Unis imaginent un monde où les droits de l’homme et les libertés fondamentales de tout un chacun sont respectés et où tous les pays ont la même compréhension et appréciation de la dignité humaine. Et même s’il reste pas mal de chemin à parcourir avant de voir un tel monde se réaliser, les Etats-Unis s’engagent à être un partenaire plein et entier dans ce voyage.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
FAIS COMME JE DIS PAS COMME JE FAIS
Surprenant de lire ceci au moment au moment précis où "Obama restaure les tribunaux d’exception de Bush. En effet , selon ap, "Barack Obama a annoncé qu’il rétablissait les tribunaux d’exception institués par George W. Bush pour juger une petite partie des détenus de Guantanamo. Le président américain restaure un dispositif contesté, qu’il avait lui-même dénoncé à l’époque, mais avec des adaptations censées apporter de nouvelles protections juridiques aux accusés.

Signalons que l’incontournable « Ouimaisnon » n’a pu s’empêcher de diffuser son fiel habituel sur le forum de la Libre en comparant révolution américaine et révolution française. Voyez plutôt par vous-même.

« Les deux révolutions sont différentes selon moi. Les Américains ont mené une guerre d’indépendance, de décolonisation de tout leur peuple.

Les Français ont mené un coup d’État, une guerre civile, où une partie de la population fut massacrée ou exilée, sur base de son appartenance sociale ou religieuse. Les bourgeois avaient déjà le pouvoir économique, mais souhaitaient ôter à la noblesse ce qui lui restait de pouvoir politique, et éliminer le pouvoir moral du clergé.

Ce coup d’État fut au début presque consensuel entre noblesse, clergé et bourgeoisie. D’où la déclaration des droits de l’homme, et une devise chrétienne «Liberté, égalité, fraternité», le tout inspiré des Américains.

Mais il bascula rapidement dans le despotisme, d’abord révolutionnaire (avec la Terreur), puis napoléonien. Et enfin, dans un quasi esclavage du peuple au long du XIXè s, peuple asservi dans les mines et usines de bourgeois ayant tous les pouvoirs. »
Il est ahurissant de lire cela dans un journal qui s’efforce de pratiquer large l’ouverture vers ceux qui pensent autrement que cet intégriste d’ancien régime qui pollue les forums de la Libre.
MG

Aucun commentaire: