jeudi 21 mai 2009

Laanan s'explique sur les subsides du Théâtre Poème

Quant à la désignation de la nouvelle directrice du Théâtre-Poème, la ministre a souligné que la demande venait du Conseil d'administration unanime lui-même.
Les explications données mardi après-midi en Commission du parlement de la Communauté française par la ministre de la Culture Fadila Laanan à propos du Théâtre-Poème ont semblé rassurer quelque peu l'opposition.

Convoquée d'urgence, la Commission de la Culture a entendu l'interpellation de Françoise Bertieaux (MR) à propos du Théâtre-Poème. La presse a fait récemment état d'une augmentation de 400.000 à 600.000 euros de la subvention annuelle du théâtre mais aussi de la désignation d'une collaboratrice du cabinet de Mme Laanan, pour succéder à Monique Dorsel à la direction du théâtre.

Mme Bertieaux a relayé ces inquiétudes, ajoutant que cette augmentation de subsides est à ses yeux d'autant plus étonnante qu'une autre compagnie, le Rideau de Bruxelles, a été invitée à patienter.

Josy Dubié (Ecolo) a demandé des éclaircissements sur les procédures de désignation des directions des opérateurs culturels subventionnés et sur la consultation des instances d'avis. Léon Walry (PS) a accusé le MR d'avoir fait réunir la Commission pour tenir un débat sans objet puisque les subventions en question n'ont pas encore été décidées. Et en mettant en avant les "audiences confidentielles" du Théâtre-Poème, les réformateurs propagent l'idéologie dangereuse d'une culture dont la valeur ne serait que fonction de la grandeur du public qu'elle atteint, a encore accusé M. Walry.

La ministre a précisé que le dossier du Théâtre-Poème se trouvait coincé depuis 2002: attente d'un nouveau contrat-programme, rénovation des lieux indispensable, collaborateurs sous-payés. La qualité partout reconnue du travail du théâtre méritait un effort de la Communauté, a-t-elle souligné.

Le projet de redéploiement a donc été soumis au Conseil interdisciplinaire des arts de la scène, qui l'a approuvé, en s'interrogeant toutefois sur les 238.000 euros supplémentaires demandés. Finalement, l'hypothèse d'une hausse de 199.000 euros du budget a été approuvée, pour la revalorisation des rémunérations du personnel du théâtre et des auteurs et pour soutenir sa promotion et sa communication.

Cette hypothèse comprend déjà un rattrapage de non indexation depuis une dizaine d'années de 70.000 euros et un subside déjà octroyé de 30.000 euros pour le festival de Seneffe. L'augmentation réelle du budget du théâtre est donc de 99.000 euros. Etant donné les circonstances, la situation du Poème était moins enviable que celle du Rideau, a souligné Mme Laanan.

Si une partie de ces moyens nouveaux a été prise sur le budget de la Promotion des Lettres, ce ne sera pas au détriment de celles-ci puisqu'ils viennent de l'opération "Marathon des mots" qui n'a lieu que tous les deux ans, a encore dit Mme Laanan.

Quant à la désignation de la nouvelle directrice du Théâtre-Poème, la ministre a souligné que la demande venait du Conseil d'administration unanime lui-même. Un Conseil qui n'a pas voulu lancer d'appel à candidatures, contrairement à ce que la ministre conseillait mais conformément à la réglementation. Seuls les grands "opérateurs-phares" culturels de la Communauté sont obligés de recourir à cette procédure.

A propos d'un transfert éventuel des infrastructures culturelles vers la Région, évoqué par Anne-Marie Corbisier (cdH), Mme Laanan préfère évoquer les possibilités offertes aujourd'hui par des mécanismes tels que le Feder.
(la libre)

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ET L’INTERCULTUREL DANS TOUT CELA ?
Constatons une fois de plus que les arguments volent de plus en plus bas et les noms d’oiseaux de plus en plus haut. Surtout étonnons-nous du peu de cas qui est fait par la ministre de la culture française de la promotion de la diversité culturelle à Bruxelles. C’est d’autant plus surprenant que Mme Laanan est candidate à la Région Bruxelloise qu’elle connaît parfaitement la problématique bruxelloise puisqu’elle est originaire d’Anderlecht où elle siège au conseil communal. Toujours les paradoxes, à moins bien sûr que la nouvelle option de son parti ne soit d’encourager davantage la ligne dite communautariste. Un internaute ironise non sans quelque pertinence :
« Madame Laanan a aussi subventionné, à hauteur de 300.000 euros, la remarquable idée de l’ "artiste" liégeois Charlier à la biennale de Venise: il s'agit d'une représentation de 1OO sexes d'artistes célèbres. Que voilà une grande idée qui va servir la culture wallonne. Notre argent est entre de bonnes mains. »
Et un autre d’observer : « Maurice Druon quand il était ministre français de la Culture a dit un jour : "Ces gens du théâtre, ils viennent vers vous avec dans une main la sébile et de l'autre le cocktail Molotov". Dans le cas présent ce serait plutôt une sébile et un boomerang.
MG

Belgische schilder Charlier geweerd uit Biennale Venetië

De Belgische schilder Jacques Charlier kan dit jaar op de Biennale van Venetië niet terecht. De kunstenaar zegt het slachtoffer te zijn van de censuur van de inrichters die hem ook uit de nevensecties weren. Charlier wijkt daarom uit naar een aangemeerde boot die het "off"-festival herbergt. Hij krijgt de steun van Fadila Laanan, minister van Cultuur van de Franse Gemeenschap.

Vlaanderen vertegenwoordigt dit jaar België op de Biennale van Venetië, overeenkomstig het principe van de wisselbeurt. Maar zoals gebruikelijk heeft de andere gemeenschap - in dit geval de Franse Gemeenschap - een kunstenaar aangeduid om deel te nemen aan het nevenprogramma van het vermaarde kunstenfestival.

Geen frivole tekeningen toegelaten
Voor deze 53ste editie werd Jacques Charlier door de Franse Gemeenschap geselecteerd om honderd tekeningen in affichevorm te exposeren in de publieke ruimte van Venetië. Maar de Biennale weigerde het project op te nemen in de nevensectie en de stad Venetië wil niet dat de karikaturale en frivole tekeningen op openbare panelen worden tentoongesteld.

"Onaanvaardbare censuur"
Minister van Cultuur Laanan laakte wat ze de "onaanvaardbare Venetiaanse censuur" noemt en het "overdreven conservatisme dat geen uitstaans heeft met de geest van kunst en vrijheid van Italië".
(belga/vsv)

Aucun commentaire: