mercredi 6 mai 2009

Le sp.a veut des investissements massifs à Bruxelles

Les socialistes flamands de Bruxelles veulent que la prochaine législature dans la Région-capitale soit mise à profit pour investir massivement dans la ville. Le programme électoral qu'ils ont présenté lundi vise aussi le transfert des compétences communales vers la Région.
La prochaine législature doit être celle qui investit: 1,5 milliard pour la rénovation du réseau d'égouts, 2,5 milliards pour la construction de maisons passives ou encore 2,5 milliards pour de nouvelles lignes de métro, trams et de bus..., a affirmé le ministre Pascal Smet, tête de liste des socialistes flamands à Bruxelles.

Pour le sp.a, il faut aussi créer 6.500 logements sociaux et autant de logements pour les personnes à revenus moyens.

Les "socialisten en progressieven anders" militeront aussi pour une plus grande présence de policiers de rue, qui connaissent bien Bruxelles. A leurs yeux, l'emploi reste une priorité absolue en ces temps d'incertitude et de crise.

Le sp.a veut réduire le nombre de structures et de responsables politiques et concentrer un maximum de compétences exercées par les communes, à l'échelon régional, selon le modèle suivant: une ville avec un bourgmestre qui soit aussi le ministre-président de la Région et le président d'une zone de police unique.

Le sp.a juge par ailleurs dans son programme que la ville du futur doit devenir plus compacte. Certains quartiers de la ville (environs de la Gare de l'Ouest et du quartier Nord, Tour & taxis, zone du canal et quartier du Midi) doivent être densément bâtis, de préférence en hauteur et avec des fonctions mixtes (habitations, commerces, bureaux).

Le parti socialiste flamand veut poursuivre sur la voie de la rénovation urbaine des quartiers et y améliorer la qualité de vie, notamment en réduisant de 22% la part de l'automobile.

Pascal Smet emmènera la liste du parti à Bruxelles, devant Elke Roex, Fouad Ahidar et la francophone Sophie Brouhon. L'actuelle chef de groupe Marie-Paule Quix poussera la liste. L'échevin molenbeekois Jef Van Damme emmènera la liste des suppléants.

COMMENTAIRES DES LECTEURS DE LA LIBRE
«Smet roule pour les navetteurs flamands, pas pour les Bruxellois c'est clair ... Rationnaliser les compétences en transférant une partie des communes à la Région, oui, mais pas avant d'avoir supprimé la scandaleuse surreprésentation flamande à la Région ! Cette proposition n'est qu'une manoeuvre pour prendre un peu plus le contrôle de notre ville ! Les partis francophones classiques sautent dans le piège à pieds joints, la seule alternative démocratique : RWF-RBF !»

«Avant de vouloir donner des leçons de bonne gouvernance aux autres, Mr Smet ferait mieux d'examiner son propre bilan. Et il est maigre. De lui, on n'a vu que des projets "bobo" ou parfaitement futiles. Genre piscine à ciel ouvert, boite de nuit dans le métro, trams repeints on se demande pourquoi, etc... Sans parler de l'échec désastreux et coûteux du "Vélib" Bruxellois. Pendant ce temps là, son principal département, la Stib, a continué à se comporter comme un Etat dans l'Etat. Imposant restructurations sur restructurations du réseau. Se fichant comme d'une guigne de l'avis des clients. Augmentant les tarifs bien au-delà de l'inflation. Sans parler du fait que le réseau n'a jamais autant été orienté essentiellement pour satisfaire les navetteurs, au détriment des Bruxellois.»

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
UYLENSPIEGEL A BRUXELLES
Visiblement Pascal Smet se fait ratatiner sur les forums de la Libre.
C’est vrai que pascal l’espiègle a tendance à en faire un peu trop et à ne pas mettre la pression sur la STIB qui n’en fait qu’à la tête de son administrateur délégué à la grande colère des usagers de plus en plus mécontents. N’empêche qu’il apprend vite et risque d’encore nous étonner. Son bouquin sur Bruxelles mérite d’être lu, il fourmille de bonnes idées si nombreuses que sa carrière politique ne suffira pas à les mettre toutes en pratique.
MG

Aucun commentaire: