dimanche 10 mai 2009

Léonard tient la corde pour remplacer Danneels

Mgr Danneels n'est toujours pas "démissionné" mais sa succession se prépare.

Ce dimanche, le cardinal Danneels présidera à la cathédrale de Malines l’eucharistie solennelle des 450 ans de l’archidiocèse en présence du Roi et de la Reine. Mercredi , il était en première ligne au lancement de l’année du père Damien et, vendredi, il a inauguré au palais archiépiscopal de Malines l’exposition "La beauté sauvera le monde" qui réunit un éventail d’œuvres acquises sous son cardinalat - nous y reviendrons Danneels ici, Danneels là-bas : le cardinal est omniprésent à trois semaines de son 76e anniversaire alors que Rome n’a toujours pas accepté sa démission remise le 4 juin 2008.

Par contre, chez nos voisins grand-ducaux, l’archevêque de Luxembourg, Mgr Fernand Franck, qui a atteint le cap fatidique des 75 ans il y a trois jours sait depuis deux semaines qu’il prolongera son mandat pendant un ou deux ans. Cette différence de traitement est interpellante. Officiellement, rien n’a bougé depuis un an mais la Belgique va aussi avoir un nouveau nonce apostolique car Mgr Karl-Josef Rauber a 75 ans depuis le 11 avril dernier. Et dans ce contexte, il nous revient de diverses sources que le nonce sortant a déjà mené les consultations qui s’imposaient en vue de la succession du cardinal Danneels. Et a transmis ses conclusions à Rome en même temps qu’il se retirait de la scène publique. Des rumeurs font état de l’arrivée prochaine d’un nouveau nonce de nationalité polonaise qui aurait été actif en Afrique, mais la nouvelle n’est pas confirmée. Reste que dans cette conjonction, et tenant compte de la récente prise de position de la Chambre contre les propos du pape sur le sida qui a fort fâchée le Saint-Siège, Rome resserrerait les boulons et mettrait en avant l’évêque de Namur, Mgr Léonard comme successeur du cardinal Danneels. Le fait que ce dernier ait lui-même fêté son 69e anniversaire ce 6 mai ne serait pas un obstacle car, en Europe occidentale, l’Eglise pare au plus pressé et mise sur une restauration à long terme. Cela dit, il est peu vraisemblable que la décision tombe avant la canonisation du père Damien qui couronnera trente ans de présence de Danneels sous le signe de l’ouverture à la tête de l’Eglise belge

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
Un internaute commente « Mgr Léonard comme successeur du cardinal Danneels !!! C'est une blague ou quoi ?.
Pour autant j'apprécie Mgr Danneels, un homme ouvert et qui comprend les gens et souhaite un changement dans l'Eglise, autant Mgr Léonard est borné, obtus avec des idées dépassées, un homme qui ne va rien faire pour améliorer les relations entre les gens et l'Eglise.
C'est pas çà qui va ramener les brebis égarées au sein de l'Eglise ; déjà que le pape actuel ne fait rien pour au contraire. »
On peut ne pas apprécier le cardinal Danneels, ce qui est sûr c’est que c’est un esprit ouvert et tolérant, un pur produit post conciliaire. Tout indique qu’en désignant Léonard pour lui succéder, le Vatican opérerait un virage à 180 degrés. En arrière lente…

BENOIT XVI DENONCE "L'INDUSTRIE DU DIVERTISSEMENT"
La sécularisation de la société est un sujet constant de préoccupation pour Benoît XVI.
Le pape Benoît XVI a dénoncé samedi la mauvaise influence de l'industrie du divertissement sur les enfants et les personnes vulnérables, lors de vêpres célébrées dans la cathédrale grecque-melkite catholique Saint-Georges à Amman. "Qui, en tant que parent (...) pourrait ne pas être troublé par les influences néfastes si présentes dans notre monde globalisé, notamment les facteurs destructeurs présents dans l'industrie du divertissement qui exploite sans coeur l'innocence et la sensibilité des jeunes et des personnes vulnérables", a dit le pape lors de sa première homélie de son pèlerinage, au deuxième jour de son voyage en Terre sainte.
La sécularisation de la société est un sujet constant de préoccupation pour Benoît XVI. Le pape a souligné que certaines "préoccupations" et certains "soucis" dépassent les frontières culturelles et religieuses, notamment "les espoirs et les aspirations des parents pour leurs enfants". Lors de cette célébration en rite grecque-melkite, Benoît XVI a également salué le "trésor antique et vivant des traditions des Eglises orientales" qui ne devrait "jamais être compris uniquement comme un objet à préserver".

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
Un internaute commente : « Ratzinger désapprouve l'industrie du divertissement. J'aurais entendu cela dans la bouche d'un taliban, je n'aurais pas été étonné. »
Redoutablement intelligent, le Panzerpapst, montre une fois de plus qu’il n’hésite pas à affronter les sarcasmes des medias. Conservateur jusqu’au bout des souliers de saint Pierre, il persiste et signe dans son élan réactionnaire. Pas sûr qu’il soit le pape de transition qu’un instant on avait imaginé, car ce Bavarois déterminé a dans la suite dans les idées.

Aucun commentaire: