dimanche 3 mai 2009

Teksten : Le Coran contre l'intégrisme

Samenvatting van het boek van DADDY ALI, Collection La Noira, Bruxelles, Labor, 2000. 175 p. 599 fr. ISBN: 2-8040-1457-6

AVANT-PROPOS (blz. 5)
Het woord intégrisme komt uit Spanje en wordt tot 1984 in Le Grand Robert slechts toegepast op het Katholicisme. Het heeft ook een algemene betekenis. Slechts vanaf Le Grand Robert van 1986 en Le petit Larousse van 2000 wordt het ook toegepast op de Islam.

A. DADDY omschrijft op blz. 6, 5de en 6de paragraaf) op 2 wijzen het begrip Intégrisme:
"De ces définitions se dégagent les principales composantes de l'intégrisme. Premièrement, l'immobilisme: refus de s'adapter, fixation opposée à tout développement, à toute évolution; deuxièmement, le retour au passé (se réclamant de la tradition, conservatisme) et troisièmement, l'intolérance, la fermeture, le dogmatisme: durcissement, combatif, intransigeance.
L'intégrisme consiste donc, d'une part, à prétendre qu'une conviction religieuse ou politique, idéalisée en une forme culturelle ou institutionnelle qu'elle a pu revêtir à une période déterminée, est la seule valable et légitime et, d'autre part, à vouloir imposer aux autres cette construction de l'esprit érigée en vérité absolue."

Het standpunt van de auteur tegenover zulk een intregisme wordt duidelijk gemaakt in de 2 volgende paragrafen (blz. 6, 7de en 8ste paragraaf):

"Nous ajouterons qu'une foi n'est jamais vécue d'une même manière par tout le monde, quelle que soit d'ailleurs l'époque envisagée. La conception intégriste de la religion privilégie, en fonction des aprioris idéologiques de ses partisans, une forme bien particulière de ces différentes manières de vivre et d'exprimer sa foi.
Dans le cas partiulier de la foi islamique, le fait de prétendre reproduire un schéma ancestral idéalisé constitue un fameux retour en arrière, contre l'Islam lui-même, qui a dû s'imposer en tant que système religieux novateur opposé à l'héritage traditionnel de la société où il est né."

Op blz. 9, 3de en einde 6de paragraaf poneert DADDYdan duidelijk de stelling, die hij in het boek wil bewijzen:
"Notre thèse est donc claire: le discours intégriste ne peut se fonder sur le Coran et d'ailleurs il ne repose pas sur lui. Le Coran, c'est le contraire de l'intégrisme, et nous allons le démontrer tout au long de cet ouvrage. …
Nous tenons également à dénoncer cette idée reçue, si fréquente aujourd'hui dans le discours médiatique, que consiste à présenter le Coran comme source d'intégrisme."

LE CORAN ET SES TRADUCTIONS (blz. 11)
De 1ste vertaling van de Koran uit het Arabisch was van de hand van Robert van Kenton. Deze vertaling was een vertaling naar 't Latijn en was af in 1143. De bedoeling was apologetisch: "Démontrer que Muhammed était un imposteur et l'Islam une imposture." (blz. 11, 4de paragraaf)
Vertaling in 't Italiaans: 1547; in 't Duits wat later en nog later in 1641 in 't Nederlands; in 't Frans in 1647.
Echt kritische vertalingen zijn een recent verschijnsel. DADDY vindt de vertaling in 't Frans van JACQUES BERQUE (Essay de traduction du Coran. Albin Michel, 1995) tot hiertoe de beste maar pleit toch "Pour une traduction collégiale du Coran" (blz. 19).

HISTOIRE DE LA REDACTION DU CORAN (blz. 21)
De Koran heeft het grote voordeel schriftelijk vastgelegd te zijn nog tijdens het leven van Mohammed.

LE MESSAGER (blz. 22)
DADDY geeft een uitvoerige beschrijving van het leven van Mohammed. Geboren in 570, verliest Mohammed vlug vader en moeder en wordt opgevoed eerst door zijn grootvader, dan door een nonkel (vanaf 7 of 8 jaar). De jonge Mohammed ontving van zijn landgenoten de bijnaam "al-Amîn" wat betekent "l'homme de confiance". Op 25 jaar trouwt hij met een rijke weduwe, die 15 jaar ouder is dan hij, en die hem 6 kinderen geeft. Hij speelt een verzoenende rol bij het terugplaatsen van de "zwarte steen" in de herstelde Kaaba.

Mohammed zoekt vaak de eenzaamheid op. Hij is ongeletterd en komt uit een nomadenmilieu. DADDY beschrijft de Arabische gemeenschap waar Mohammed deel van uitmaakt als volgt: "La société arabe de l'époque, dont La Mecque était déjà un centre religieux important, était une société tribale patriarcale, misogyne et esclavagiste basée sur les liens de sang. En outre, les préjugés nobiliaires des Arabes ainse leur fierté démesurée les rendaient rebelles à toute discipline ainsi qu'à toute forme d'autorité. D'incessantes razzias, des vengeances impitoyables entre tribus et entre familles ensanglantaient toute l'Arabie. Par conséquent, toute idée d'union, tout progrès et toute forme d'organisation sociale s'avéraient impossibles à réaliser. Dans cette société, la femme n'était pas un sujet de droit. La polygamie était pratiquée sans aucune retenue. … les veuves faisaient partie de l'héritage de leurs époux." (blz. 25, 4de paragraaf tot begin 26ste blz.)

"En matière religieuse, il subsistait chez les Arabes un fond de monothéisme hérité de l'ancêtre Abraham, bâtisseur de la Kaaba: source de prestige et de richesse pour les Mecquois. Cependant, la règle générale était à l'idolâtrie." (blz. 27, 2de en begin 3de paragraaf)

Tot zijn veertigste, leefde Mohammed bijna 15 jaar volledig teruggetrokken uit de wereld en dan begint "la future Révélation coranique" (die gebeurde tussen 610 en 632). Mohammed gaat dan door een lange periode van onzekerheid. Hij begint te prediken midden een algemene onverschilligheid, die vlug omslaat in vijandschap bij de notabelen omwille van de sociale aard en gelijkheidsklemtonen (accents égalitaires) van de nieuwe godsdienst.
Mohammed en zijn volgelingen moeten uit Mekka vluchten en installeren zich tenslotte in Medina (622), waar hij de stichter wordt van een staat: een profetische gemeenschap, gesticht op basis van een gedeelde ervaring van de transcendentie van God.
Volgt dan een lange strijd tussen Mekka en Medina, die eindigt in de val van Mekka in 630, waar Mohammed zich zeer verzoenend opstelt t.o.v. zijn vroegere vijanden.
In 632 gaat Mohammed op pelgrimstocht naar Mekka en drie maanden later sterft hij.

LE MESSAGE (blz. 44)
Op het einde van de openbaring (632) was de Koran in zijn geheel zowel in het geheugen van een groot aantal muzelmannen als schriftelijk vastgelegd.
Na de dood van Mohammed installeert zijn opvolger een commissie om de eerste volledige copie van de Koran te realiseren.
De 3de kalief installeerde een nieuwe commissie om te verhelpen aan fouten in de 1ste copie. Deze definitieve versie was klaar ongeveer 15 jaar na de dood van de profeet.
Toch bestaan er nu een tiental varianten van de Koran, erkend als canonisch. De standaarduitgave in Kaïro van 1924 doet dienst als "vulgaat".

LE CORAN AU QUOTIDIEN (blz. 49)
In dit hoofdstuk probeert DADDY- en met succes - te bewijzen dat vele ideeën, die in het Westen en bij vele muzelmannen, als vast en onveranderlijk in de Koran vastgelegd, beschouwd worden, toch niet als dusdanig in de Koran te vinden zijn noch een algemene instemming vinden in de hele mohammedaanse wereld. Daddy benadrukt in de Koran de oproep aan de mens om gebruik te maken van zijn mogelijkheid om na te denken en te redeneren in verband met de Openbaring zelf.

DADDY vermeldt ook de moeilijkheid van de meeste (vele) muzelmannen om het oud-Arabisch, de taal van de Koran te schrijven of zelfs te verstaan.

DADDY probeert telkens een onderscheid te maken tussen wat de Koran zegt en de praktijk in de Islam. Hij maakt ook vaak gebruik van de verschillen in praktijk in de Islam. Zo komt hij tot een "progressieve" lezing van de Koran op vele gebieden: standpunt t.o.v. polygamie (blz. 57), erfenisrecht en statuut van de vrouw (blz. 59), het dragen van halsdoek of sluier (blz. 61), het vragen van rente (blz. 64), het aalmoes (blz. 66), gezondheids- en voedselregels (blz. 67), vasten en ramadan (blz. 69), de kalender van de muzelmannen (blz. 70), besnijdenis en seksualiteit (blz. 72), alcohol en geldspelen (blz. 73), Jihâd en heilige oorlog (blz. 74) en de taal van de Koran (blz. 76).

UNIVERSALITE DU MESSAGE (blz. 79)
In dit hoofdstuk bespreekt DADDY een aantal "moderne" problemen, die aan de Islam gesteld worden. Hij gebruikt in dit verband meestal dezelfde methode als in het vorige hoofdstuk.
Waarover gaat het hier?
De Koran als "patrimoine universel" (blz. 79),
L'affaire Rushdie et le Fatwa (blz. 80),
Misdaad tegen de mensheid (blz. 82),
Verdraagzaamheid, tolerantie (blz. 84),
Le bel-agir (betere vertaling van ibsân dan "excellence") (blz. 89),
De Islam als vredebrenger (blz. 90),
God in de Koran (blz. 101),
Traditionele exegese van de Koran (blz. 104),
"Wetenschappelijke exegese" van de Koran (blz. 105).

L'APPEL A LA RAISON (blz. 107)
DADDY: "Le Coran, prenant une fois de plus le contre-pied d'un discours obscurantiste et fanatique, contient d'innombrables invitations à la raison." (blz. 107, 1ste paragraaf)
Om dit duidelijk te maken, verwijst Daddy naar vele plaatsen in de Koran en verzet zich duidelijk tegen een te religieuze interpretatie van de Koran (blz. 111, paragraaf 6).
In dit verband behandelt DADDY in dit hoofdstuk:
De schepping (blz. 108),
Religieuze of profane wetenschap (blz. 108),
Ontstaan van het monotheïsme (blz. 113),
Wonderen en legenden (blz. 114),
De nutteloosheid van wonderen (blz. 115),
Natuurlijk verstand (blz. 115),
Eschatologie (blz. 116),
Menselijke vrijheid en initiatief (blz. 118).

CORAN ET SHARIA (blz. 121)

SHARIAS HISTORIQUES (blz. 121)
Onder Sharia verstaat men meestal: droit musulman of loi islamique. Bestaat er iets dat men "droit musulman" kan noemen? Eigenlijk niet want dit islamitisch recht is helemaal niet homogeen en verschilt van land tot land. Men zou dus beter spreken over fiqh (dan over sharia): traditionele jurisprudentie.
Bij de soennieten bv. bestaat de juridische basis van het islamitisch recht uit:

Le Coran,
La Sunna,
Le principe d'analogie,
Le principe de consensus communautaire,
Le principe d'effort renouvelé d'interprétation (sterk beperkt vanaf de jaren 900).

DADDY behandelt in dit hoofdstuk ook nog:

Het voorbeeld van de verstoting (blz. 122),
L'Islam positif nl. over de gelijkberechtiging van de vrouwen (blz. 124),
Godsdienstvrijheid nl. tegen de interpretatie geldig in Saoedi-Arabië (blz. 126),
De islam en de democratie nl. over de vrijheden in de Islam (blz. 128),
De rechtsstaat en de universele verklaring van de rechten van de mens (blz. 131),
Het monotheïsme (blz. 134),
De juridische scholen (blz. 135),
Sharia coranique (blz. 136): o.a. "Le terme sharia (met een speciaal teken op de i)
n'est employé qu'une seule fois dans le Coran dans le sens de voie, accès."

DADDY besluit dit hoofdstuk met: (blz. 142, laatste zinnen)

"La pire erreur, mortelle pour l'avenir de l'Islam, serait de mélanger la loi divine éternelle, la shari`a, avec ce que fut le fiqh (la législation) du VIIe siècle. Appliquer la shari`a , c'est le contraire de cette confusion. C'est, à partir des principes absolus de la shari`a (Dieu seul possède, Dieu seul commande, Dieu seul sait) créer un fiqh du XXe siècle. Et c'est là une responsabilité commune non seulement à tous les musulmans, mais comme le dit le Coran, à tous les hommes de foi qui ont reçu le message des Prophètes, tous envoyés du même Dieu."

L'ISLAM EUROPEEN (blz. 143)

Belgisch voorbeeld of hoe het niet moet (blz. 143)
In het Belgisch voorbeeld zijn teveel ideeën, totaal vreemd aan de islam.
In de Islam:

Geen functies zoals aumônier ou ministre,
Geen sprake van een chef de culte,
La notion de représentation est purement individuelle.

De Belgische beslissing verraadt een miskenning van de princiepen van de Koran, d.w.z. van de grondslagen van de Islam en zal uitmonden in een tussenkomst in de religieuze praktijk van de muzelmannen, d.w.z. in hun privé-leven. Dat is een feit zonder voorgaande in de geschiedenis van de Islam.
DADDY spreekt ook van een minderwaardige democratie voor de muzelmannen:

16 leden op 68 worden door de Belgische minister aangeduid (zou dezelfde minister eenzelfde tussenkomst in de schoot van de Katholieke clerus aandurven?).
Van elke verkozen kandidaat wordt een dossier opgemaakt door de staatsveiligheid om er zeker van te zijn dat de kandidaat niet tegen België ageert, geen integrist is. (Doet men dat ook t.o.v. de verkozenen van extreem rechts?)
België stelt de islam gelijk aan integrisme. (cf. een eventuele reductie van het genie van het christendom tot de gruweldaden van de Inquisitie, tot het Spanje van Franco.)
Men kan zich afvragen of "toutes ces gesticulations ne traduisent pas, avant tout, l'anxiété d'une culture occidentale tentant d'imposer ses propres critères d'organisation, sans véritablement prendre en compte les demandes des musulmans immigrés et le processus de transformation religieuse que connaît l'Islam en terre d'Europe, surtout parmi les nouvelles générations." (blz. 149, 1ste paragraaf)

De Europese Islam (blz. 151)
Deze Europese Islam bestaat volgens Daddy nog niet, maar moet uitgevonden worden.
DADDY doet enkele vaststellingen in verband met de Europese Islam, zoals hij zich voordoet.
"Quel genre d'Islam est pratiqué de nos jours, par exemple dans les mosquées de Belgique et de France? En Europe, c'est paradoxalement l'existence d'un Etat de droit qui a permis à l'idéologie intégriste de se développer. En effet, si dans la plupart des pays musulmans les textes des sermons sont contrôlés par les autorités publiques, la liberté de parole est en revanche totale, jusqu'à présent du moins, dans les mosquées européennes. Or, si cette liberté d'expression est saisie par des gens incompétents ou malintentionnés, ou les deux à la fois, les conséquences peuvent se révéler catastrophiques. Il ne s'agit pas tant, en europe, d'une quelconque danger de terrorisme armé que de la contamination des consciences dont les effets sont plus pernicieux car invisibles et durables: ils se transmettent en effet de génération en génération.

La majorité des musulmans ne connaissent pas l'arabe littéraire, en tout cas pas assez pour pouvoir lire le Coran dans le texte et sutout le comprendre. Les musulmans européens n'échappent bien entendu pas à la règle. Gardons aussi à l'esprit que la plupart des musulmans vivant en Europe, ceux qu'on appelle encore généralement les "immigrés", appartiennent aux classes les moins lettrées, au prolétariat de leur pays d'origine, et sont même souvent analphabètes.
Ces personnes-là n'ont aucun recul, aucune possibilité de démarche critique par rapport aux discours dominants véhiculés dans les mosquées. Symétriquement, les dirigants de ces mosquées, les imans et les prédicatueurs appartiennent souvent à ces mêmes couches sociales et ne possèdent pas un bagage intellectuel fort supérieur à celui de leur auditoire. Aussi, le discours des mosquées n'a-t-il bien souvent rien de progressiste.

La mosquée qui doit être, et elle l'a longtemps été, un espace de dialogue et d'échance d'idées, un lieu d'enseignement et un centre de rayonnement architectural et culturel, bref, un véritable creuset des potentialités créatrices de l'Islam, se voit souvent transformée, pour des raisons historiques et sociologiques, en lieu de "ressassement" rétrograde, pourtant combattue originellement par le Coran. Autant dire un endroit de repli sur soi." (blz. 151 laatste paragraaf tot blz. 152 , 3de paragraaf)
"En Europe, les musulmans qui tentent de mettre sur pied une mosquée le font avec toute leur bonne volonté et n'hésitent jamais à y aller de leurs proprs deniers. Malheureusement, cela débouche, faute de moyens suffisants, sur une pratique cultuelle qui doit le plus souvent se dérouler dans des conditions matérielles déplorables, en dehors du cadre de certaines mosquées érigées sur la base du mécénat de certains Etats étrangers, qui trouvent là le moyen d'établir une influence politique et spirituelle sur ces lieus de culte." (blz. 152 laatste paragraaf tot bovenaan blz. 153)

Wat de kennis van het Arabisch en van de Koran betreft, verdedigt DADDY volgende stelling:
"Celui qui veut accéder à une bonne connaissance de l'arabe en tant que langue étrangère doit nécessairement posséder une bonne maîtrise de sa langue maternelle. De la même manière, une compréhension adéquate du Coran passe par une bonne maîtrise de notre propre langue maternelle ou de notre langue véhiculaire. Ainsi pour la plupart des jeunes musulmans francophones (ces jeunes issus de l'immigration, que nous encourageons par ailleurs à apprendre l'arabe), c'est la maîtrise de la langue française qui leur permettra de mieux comprendre le Coran. D'où le nécessaire recours à de bonnes traductions du texte fondateur de l'Islam, même si celles-ci ne remplaceront bien entendu jamais le texte original arabe." (blz. 157, 1ste paragraaf)

Hoe moet nu die toekomstige Europese Islam eruitzien volgens Daddy. We laten Daddy zelf aan het woord: "L'Islam européen qui, répétons-le, reste à imaginer, ne peut être qu'un Islam contemporain, c'est-à-dire un Islam tourné vers son avenir et non pas continuellement rattaché à une forme de son passé et par conséquent piégé par ce passé.
Jacques Berque souligne qu'en France, même lorsqu'on envisage avec bienveillance la présence des immigrés musulmans, on n'imagine jamais que le système qu'ils véhiculent puisse être un système évolutif. Ils sont censés porter sur eux, comme un sac de fantassin, leur culture islamique immobile jusqu'à la fin des temps…

Il précise que l'Islam que ces gens apportent avec eux aura à s'adapter au nouveau milieu où ils sont installés. Jamais l'Islam n'a eu à se confronter à un milieu industriel semblable à celui de l'Europe occidentale: les oulémas devront soit laisser pendantes les questions nouvelles qui se posent à eux, soit trouver des solutions adaptées à la société industrielle dans laquelle les musulmans sont minoritaires. L'Islam n'a jamais prévu ce cas. Il lui appartient de founir l'effort théorique pour assumer cette situation inédite, de même que le christianisme en Amérique latine a développé une théologie de la libération. …
L'Islam européen ne peut se consevoir qu'en tant que religion affranchie de ses servitudes à l'égard d'un droit et d'une tradition figés. Avec comme corollaire un texte religieux dont l'interprétation peut dès lors tendre à s'inscrire dans la tradition culturelle de l'Occident, avec ce que celui-ci considère comme préalables à tout développement: la critique, les lumières et la laïcité. Ses valeurs sont-elles incompatibles avec l'Islam?" (blz. 157, 3de paragraaf tot blz. 158, 3de paragraaf)

DADDY antwoordt als vanzelfsprekend ja op deze vraag. Daarvoor ontwikkelt hij de notie 'Laïcité' en de verhoudingen: godsdienst-politiek en godsdienst-staat.
In de laatste bladzijden van zijn boek ontwikkelt Daddy nog interessante ideeën aangaande de studie van de Koran in het Westers onderwijssysteem. "Ce que nous proposons n'est rien moins que de faire entrer le Coran à l'école, mais comme objet d'étude intégré aux savoirs culturels contemporains. Ce n'est donc pas seulement au cours de religion qu'il aurait sa place mais également au cours de français et de philosophie, en tant que texte soumis aux normes de lecture de la modernité. …
Au niveau des études supérieures, pourquoi ne pas instaurer, à côté des filières déjà existantes au sein des universités européennes, de véritables facultés d'études islamiques chargées de former des enseignants, des théologiens ainsi que des gestionnaires de lieux de culte compétents, et qui puissent également servir de centres de documentation sur l'Islam?" (blz. 160, laatste paragraaf tot 1ste paragraaf blz. 161)
(PAUL MARIMAN) http://users.skynet.be/wereldwijd.geloven/docs/Teksten/CoranContreLintegretisme.htm

Aucun commentaire: