lundi 15 juin 2009

Benyamin Nétanyahou prêt à tenir tête à Barack Obama

Placardées par l'extrême droite, des affiches représentant "Hussein Obama l'antisémite" coiffé d'un keffieh palestinien sont visibles à Jérusalem. Lors de sa campagne électorale, M. Netanyahu avait assuré qu'il était le mieux placé pour maintenir l'alliance stratégique avec les Etats-Unis.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou ne devrait pas accepter la création d'un Etat palestinien et un gel de la colonisation, selon les médias, lors de son discours de dimanche, présenté comme crucial. Il doit répondre au discours de réconciliation avec le monde musulman prononcé le 4 juin au Caire par le président américain Barack Obama, qui a pressé l'Etat hébreu d'endosser le principe de "deux Etats pour deux peuples" et appelé à un gel total de la construction dans les colonies de Cisjordanie, où vivent déjà prés de 290 000 Israéliens. Le premier ministre va s'exprimer à 20 h 10 locales (19 h 10 à Paris GMT) de l'université Bar-Ilan à Ramat Gan, dans la banlieue de Tel Aviv.

POUR JIMMY CARTER, NÉTANYAHOU VA AU CLASH AVEC OBAMA
Israël va droit à une confrontation avec les Etats-Unis sur la question de la colonisation en Cisjordanie s'il n'y met pas un terme, déclare l'ancien président américain Jimmy Carter, dimanche 14 juin.

Le principe des "deux Etats est insignifiant comparé (à celui des) colonies", estime l'ancien président américain, dans Haaretz, en référence à la solution à deux Etats pour parvenir à la paix entre Israéliens et Palestiniens.
M. Carter appelle à alléger le blocus imposé à la bande de Gaza.

"Pour moi, la chose la plus grave est le mauvais traitement des gens à Gaza, qui littéralement meurent de faim et n'ont pas d'espoir en ce moment", dit-il. "Ils sont traités comme des sauvages", ajoute-t-il.
(avec AFP)

Aucun commentaire: