samedi 27 juin 2009

Martinique: Sarkozy propose un référendum sur l'autonomie

Nicolas Sarkozy à son arrivée à Fort-de-France en Martinique. (REUTERS)

En déplacement aux Antilles, le Président a annoncé que les Martiniquais allaient pouvoir se prononcer sur le statut de leur île, tout en écartant l'idée d'une indépendance. François Bayrou craint que l'initiative ne réveille de «de nouveaux clivages».

Le président Nicolas Sarkozy a proposé vendredi à Fort-de-France l’organisation d’un référendum sur un éventuel statut d’autonomie pour l’île de la Martinique , aujourd’hui département-région régi par l’article 73 de la Constitution , tout en excluant l’indépendance.
«Je suis venu vous annoncer clairement que j’ai l’intention de consulter les Martiniquais sur l’évolution institutionnelle de leur territoire comme la Constitution m’y autorise», a-t-il déclaré.
«Les Martiniquais seront libres de choisir en leur âme et conscience le chemin qu’ils souhaitent emprunter,» a ajouté le chef de l’Etat.
«Tant que je serai président de la République la question de l’indépendance de la Martinique , c’est à dire de sa séparation d’avec la France ne sera pas posée», a-t-il toutefois dit.
«Le débat dont nous parlons n’est pas celui de l’indépendance (…) le débat qui est ouvert est celui du juste degré d’autonomie, celui de la responsabilité, celui de l’équation unité-singularité», a-t-il affirmé.»
François Bayrou a immédiatement dénoncé «l’ambiguïté et le trouble» créés, selon lui, par cette annonce, pointant une grave erreur de timing, «alors même que ni les Antilles, ni le reste de l’outre-mer n’avait besoin d’un nouvel épisode de division».
Le président du Modem y voit «une diversion» pour éviter de répondre aux «problèmes de la Martinique et de la Guadeloupe et d’ailleurs du reste de l’outre-mer», qui sont «économiques et sociaux. Ils sont aussi des problèmes historiques et symboliques. Ils ne sont pas des problèmes de statut administratif».
A en croire Bayrou, se dessinait un moyen simple «d’offrir un équilibre politique [...] et cela dans le cadre des lois de la République »: «Il suffisait d’appliquer à ces régions les principes généraux qui vont être examinés» dans le cadre des conclusions faites par la commission Balladur sur la réforme des collectivités territotiales. En détail: «fusion des départements et des régions avec les mêmes élus représentant à égalité les territoires et les opinions».
(Source AFP)

Aucun commentaire: