samedi 7 août 2010

Quel calendrier pour les musulmans ?

Par ALI DADDY

Le mois de ramadan étant le mois du jeûne pour les musulmans, on pourrait s’imaginer que celui-ci commence le premier jour de ce mois pour se terminer le dernier jour de ce même mois. Cependant, alors que tout semble évident pour les onze autres mois du calendrier lunaire musulman, il se pose un problème dit de «doute» pour le mois de ramadan !

Rappelons que le calendrier lunaire, comme son nom l’indique, est basé sur le cycle de la lune qui est bien connu, et ce depuis longtemps, des astronomes spécialisés qui, à l’ère de l’informatique, peuvent prévoir les nouvelles lunaisons bien à l’avance et à la seconde près !

Les fameux jours de doute qui, historiquement, concernaient le début du jeûne basé sur l’apparition de la nouvelle lune dans le ciel extrêmement pur de l’Arabie et sa perception de visu par les musulmans à une époque où les moyens techniques et de communication ne permettaient pas de faire autrement, se sont transformés à notre époque en jours de doute concernant le début et la fin du mois de ramadan lui-même, ce qui constitue, il faut le reconnaître, une incroyable régression.

Cette situation des plus ridicules entraîne des musulmans vivant dans un même pays, dans un même quartier, voire sous le même toit, à commencer et à terminer leur jeûne rituel à des dates différentes comme s’il y avait un cycle lunaire différent pour chacun d’entre eux !

De deux choses l’une : soit les données de l’astronomie contemporaine s’appliquent aux douze mois de l’année lunaire pour donner un calendrier digne de ce nom, soit ce calendrier se construit au jour le jour, en fonction d’on ne sait quel improbable critère, ce qui ferait des musulmans la seule communauté au monde dépourvue d’un calendrier annuel !

Par ailleurs, l’horaire des prières rituelles, établi en fonction du cycle du soleil, est déterminé à l’avance. Le cycle solaire serait-il plus fiable ou moins fantaisiste que celui de la lune ?

Autrement dit, quel est l’intérêt de se baser sur le cycle de la lune si celui-ci n’est pas fiable pour dater son Histoire ? Quant au Coran, il incite de manière tout à fait explicite à ce calcul astronomique !

« C’est Lui qui a fait du soleil un flamboiement, de la lune une lumière, qu’Il mesure en stations pour vous faire connaître le nombre des ans et le calcul. Dieu n’a créé tout cela que dans le Vrai. Il explicite Ses signes pour ceux capables de connaître. »
(X, 5)


Le calendrier est en réalité une affaire de conventions. Par conséquent, il est grand temps que les musulmans se mettent d’accord sur une méthode aussi simple : c’est une question de crédibilité.
ALI DADDY

Aucun commentaire: