mercredi 10 novembre 2010

Le pied de nez de Jean Kamp à Léonard

Ce mercredi auront lieu les funérailles de l’abbé Jean Kamp à Wierde. Son conseil, Me Putzeys relaie son ultime message à l’ex-évêque de Namur.
Depuis qu’on a appris la mort de l’abbé Kamp, " La Libre " a reçu moult réactions d’anciens élèves de ce professeur de religion qui a marqué des générations de jeunes dans le secondaire et dans le supérieur non universitaire. Toutes soulignent l’ouverture d’esprit de l’abbé-philosophe et sa manière critique mais sincère de faire découvrir le message du Christ. L’un d’eux, Me Didier Putzeys nous a contactés pour franchir un pas de plus : "L’abbé Kamp m’a investi à la fin de sa vie d’une mission posthume sous la forme d’un message que l’on peut aussi considérer comme un testament." Et celui qui fut son conseil de nous expliquer que beaucoup de ses amis n’ont jamais compris comment à la fin de sa vie dans le diocèse de Namur, il avait été privé de célébrer la messe et les sacrements alors qu’il n’y a jamais eu de décision canonique dans ce sens
De fait, si les visions pas toujours très orthodoxes et remuantes de l’abbé Kamp lui avaient valu des ennuis avec le cardinal Suenens dans les années septante, il n’avait pas été suspendu pour l’éternité, pouvant du reste rendre encore d’éminents services à diverses communautés chrétiennes en ces temps de vocations moindres.
Ce qu’il fit ainsi à Wierde, dans le diocèse de Namur. Mais voilà, en l’an 2000, l’abbé Kamp a publié "Ce grand silence des prêtres", une analyse sans concessions où il se demandait si "plutôt que d’imputer la crise religieuse contemporaine au manque de vertu du peuple de Dieu, il ne faudrait pas d’abord l’imputer à l’autorité ecclésiastique" . L’auteur y dit aussi sur ce qui l’avait amené à se distancier du catholicisme traditionnel et du sacerdoce institutionnel.
De quoi provoquer des tensions avec l’autorité épiscopale ? En s’installant en province de Namur, l’abbé n’avait pas perdu son franc-parler. Selon lui, les paroisses "n’allaient pas mal mais s’effaçaient et mouraient rapidement". Et d’incriminer "le maintien de croyances en grande partie marquées par une idéologie mythologique, platonicienne et moyenâgeuse". L’abbé Kamp déplorait aussi la faiblesse de la catéchèse.
De quoi amener Mgr Léonard à le crosser et le priver de célébrations ? "C’est l’impression qu’avait eue Jean Kamp à l’époque" commente Me Putzeys. "Mais cela ne lui fut jamais officiellement signifié. L’abbé s’était vu convoquer par l’évêque le 1er mars 2001. Cela le surprit car ils s’étaient vus début janvier 1998 mais sans aborder le fond de la pensée car Mgr Léonard lui avait dit avoir perdu sa lettre !" Selon son avocat, "l’abbé fut totalement surpris de s’y voir poliment prié de ne plus se montrer dans la paroisse, de ne plus assurer une messe mensuelle à la maison de retraite et de ne plus apporter la communion aux malades. En fait, l’interdiction valait pour tout le diocèse Sauf pour les membres de sa famille et en cas de danger de mort !".
Le conseil pastoral et les fabriques d’église soutinrent Jean Kamp qui "depuis plus de dix ans par sa présence active et sa parole évangélique pragmatique était bien la personne du clergé qui ralliait tous les suffrages". L’intéressé interpella Mgr Léonard en lui demandant "de préciser d’urgence les fautes ou manquements graves et aussi qu’on rende la sanction publique. Il précisa au passage que le cardinal Danneels lui avait dit lors d’une longue entrevue que s’il ne pouvait être d’accord avec tout, le livre posait les bonnes questions et était un ouvrage intelligent"
S’en suivit une médiatisation de l’affaire et un échange nourri de correspondances avec l’évêque qui déplora la publicité donnée à l’affaire et parla d’"une tempête dans un dé à coudre" . Finalement l’évêque diffusa à contrecœur une note dans laquelle il demanda à Jean Kamp d’"être cohérent". En substance, comme il était en décalage avec le message officiel de l’Eglise, il ne pouvait plus célébrer les sacrements de l’Eglise. Il y rappela aussi que ce n’était pas une sanction puisqu’il lui avait dit qu’il lui serait "reconnaissant de ne plus célébrer l’eucharistie dans le diocèse". "Mais" poursuit Me Putzeys "Mgr Léonard n’a jamais publié un acte de suspension de l’abbé Kamp. Ce dernier m’a demandé en 2008 de reprendre contact avec l’évêché. Mgr Léonard me répondit qu’il n’y avait ni interdiction ni suspension a divinis, d’autant plus que cette mesure n’aurait pu être prononcée que par le cardinal dont il dépendait. Nous avons donc redemandé une clarification. Jean Kamp ne voulait pas d’escalade verbale ou judiciaire, mais voir clarifiée sa situation avant de mourir. Faute de nouvelle réponse de Mgr Léonard, il m’a demandé de rendre public ce dossier après son décès. Un devoir dont je m’acquitte volontiers "

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
IL N’EST PAS BON D’ETRE CHRETIEN DANS L’EGLISE LEONARDIENNE
L’église catholique belge est en pleine crise. Godfried Danneels détestait les vagues, leur préférant le « doofpot », cette casserole à couvercle sous pression qui finit par lui exploser au visage.
Monseigneur Léonard préfère surfer sur les vagues au risque de boire la tasse.
Il est fascinant de suivre le débat qui s’est engagé dans la Libre entre Christian Laporte et ses détracteurs léonardiens.
En voici quelques morceaux d’anthologie :

« Oui, la pensée est libre ! sinon, quelle serait la valeur de l'engagement chrétien ? »

« Certains crieront encore à l'acharnement sur Léonard. Voilà pourtant un bel exemple de ce que peut donner l'intelligence au service de l'autoritarisme, de l'hypocrisie et de la cruauté. L'église catholique belge mériterait vraiment un leader plus "chrétien".

« Un grand homme qui nous rappelle que l'Eglise est faite d'autre chose que de hiérarchie doctrinaire et idéologique, qui pratique l'exclusion (ce que n'a jamais fait ni enseigné le Christ) pour tous sauf pour les prêtres pédophiles. »
« Le Concile Vatican II a été une occasion manquée car dans l'idée de Jean XXIII il était clair que ça allait se dérouler comme sur des roulettes et convaincre tout le monde. C'était du rêve à l'état pur. En réalité, ce qu'ils ont fait en liturgie et concernant la remise en exergue de la Bible est une catastrophe sans nom. Nous étions finale ment mieux "avant" qu'"après".
« Encore et toujours n'importe quoi pour attaquer QUOTIDIENEMENT Monseigneur Léonard .
Merci Mr. Laporte pour votre acharnement personnel !
Voulez vous monter de grade chez les frères trois points ou êtes vous
la cinquième colonne de l'islamisme ultra ?

En union de prières avec vous Monseigneur. »
« Voici ce que M. Laporte écrivait en 2001 :
L'abbé Kamp, fidèle à ses idées, a confirmé ses points de vue critiques. Et ses doutes sur certains aspects de la doctrine catholique. L'évêque lui a dès lors demandé d'être pleinement cohérent avec sa foi. Il y semblait disposé ... Pour Mgr Léonard, il s'est mis en porte-à-faux avec l'Eglise. L'évêque va plus loin en y associant ceux qui, proches de Kamp, ne sont pas convaincus que Dieu est Trinité, que Jésus est Dieu, qu'il est ressuscité... »

« Certains crieront encore à l'acharnement sur Léonard. Voilà pourtant un bel exemple de ce que peut donner l'intelligence au service de l'autoritarisme, de l'hypocrisie et de la cruauté. L'église catholique belge mériterait vraiment un leader plus "chrétien".
comme il était en décalage avec le message officiel de l’Eglise, il ne pouvait plus célébrer les sacrements de l’Eglise. " Ben oui ? Quel est le problème ? Si vous bossez chez ING et que vous faites de la contre pub à votre entreprise, est-ce que votre firme va vous laisser continuer à parler en son nom et avoir accès aux clients ? Qu'il aille se rhabiller ! (ce prêtre sans soutane). »

« Tout juste, les églises traditionnelles font du business socio politique.
comme ING fait du business financier »

« A chacun de les choisir comme des moutons ou de se faire une opinion plus personnalisée des questions liées au culte religieux. »

Terminons ce florilège par un retour au texte, car toujours dans la thora, les évangiles, le coran, les upanishad, il se trouve un texte antique pour éclairer d’une lumière éthique une situation d’aujourd’hui. MG

Évangile selon saint Jean (II)
1 13 - La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem.
14 - Il trouva dans le temple les vendeurs de boeufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs assis.
15 - Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les boeufs; il dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables;
16 - et il dit aux vendeurs de pigeons : Otez cela d'ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic.
17 Évangile selon saint Matthieu (XXI)
.
12 - Jésus entra dans le temple de Dieu. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons.
13 - Et il leur dit : Il est écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs.

Aucun commentaire: