jeudi 11 novembre 2010

Le plus beau métier du monde

Un jeune prof témoigne
Après cette proposition de rallonger les études pour devenir enseignement voila qu'ils devront travailler plus...

Le pire, c'est qu'il y en a encore pour soutenir qu'être prof c'est la belle vie. D'ailleurs c'est connu, les écoles de régendat sont pleines à craquer d'élèves motivés et impatients de devenir prof pour jouir des conditions exceptionnelles qu'est l'enseignement.

Ahh on me chuchotte qu'en réalité les écoles de régendat sont vides et que les seuls élèves qu'on y trouve y sont car ils ont loupé leur premeir, 2eme voir 3eme choix...

La pénurie de prof dans l'inférieur est une réalité criante. Etrange pour une profession si géniale ?

Ahh par contre à l'unif c'est beaucoups mieux. Jusqu'ici l'agrégation pouvait se faire en étalement et la plupart des étudiants considéraient l'agrégation comme une "corde "en plus à leur arc. Ils pouvaient donc poursuivre les études "classiques" tout en faisant en plus l'agrégation

La pénurie restait donc limité car beaucoup d'étudiant tentaient le métier sachant qu'ils pouvaient changer de voie si cela ne leur plaisait pas ==> Des profs motivés qui avaient choisi d'être prof par volonté et non car ils n'avaient pas réussi les études convoitées.

Maintenant c'est une filière "didactique", 1 master complet. Bref, combien de jeunes vont encore être prêt à ne faire des études de 5 ans avec comme unique porte de sortie le métier d'enseignant et sa merveilleuse réputation?

Souvent on fanfaronne qu'un prof devrait aller dans le privé voir ce que ca fait de travailler 40h/semaine.

Quand on voit la pénurie de prof, si l'enseignement était privé, ca ne serait pas 1500€qu'un prof toucherait mais 3000/4000€.

Si on veut un enseignement de qualité, il faut un métier attrayant. Il faut des jeunes motivés qui veulent faire prof par vocation et non par dépit. Il faut des écoles de régendat remplies de jeunes motivés. Des écoles de régendat ou un écrémage est possible car les candidats sont nombreux.

Bref, on peut encore saigner les profs, ils l'accepteront surement. L'effot demandé n'est pas gigantesque mais cela va a contre-courant total de ce qu'il faut faire. C'est l'avenir de nos enfants qu'on joue et le résultat on le connait tous. Des profs plus souvent malades, des nouveaux profs de moins en moins nombreux et de moins en moins motivés, un niveau d'enseignement en chute libre, l'apparition des écoles privées et la déchéance de l'enseignement public...

Ahh mais ne serait-ce pas le rêve du CDH ?

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ON ACHÈVE MEME LES CHEVAUX

Aucun commentaire: