dimanche 7 novembre 2010

L'Europe des écrivains

Dédié aux auteurs de renommée mondiale dont l'œuvre influence la pensée en Europe.
Depuis sa percée en 1986 avec le roman Léon l'Africain, Amin Maalouf a émergé comme l'un des grands penseurs européens. Dans ses romans, essais et livrets sont traités les thèmes de l'exil et de l'identité ; il y analyse avec une perspicacité historique et une bonne dose d'érudition les relations entre Orient et Occident.
« Nous sommes entrés dans le nouveau siècle sans boussole » écrit-il dans son dernier livre « Le dérèglement du monde ». Les frictions actuelles entre le monde arabe et l'Ouest le préoccupent. Sa vision du futur n'en est pas pour autant pessimiste. Selon lui, une coexistence harmonieuse est possible si la question de l'identité culturelle devient centrale, et si politique et religion sont clairement séparées.
Amin Maalouf est né en 1949 à Beyrouth. Après des études en sociologie et en économie, il travaille pour le journal arabe "An-Nahar". La guerre civile libanaise le force à émigrer. En 1976, il s'installe à Paris, où il peut de nouveau exercer la profession de journaliste. En tant que rédacteur en chef de « La Jeune Afrique », il voyage à travers le monde. Bientôt, il se consacre exclusivement à son travail littéraire. Il écrit en français, mais ses livres sont traduit dans plus de 40 langues différentes.

Entretien avec Jacques Bauduin.
ORG: Het beschrijf, Flagey, Uitgeverij De Geus
Réservations: Flagey - tél 02 641 10 20 - www.flagey.be

Jeudi 2 décembre 2010 à 20h15 à Flagey, Place Sainte-Croix, 1050 Bruxelles - Tickets: tél. 02 641 10 20 ou en ligne sur www.flagey.be

En ces premières années du XXIe siècle, le monde présente de nombreux signes de dérèglement.
Dérèglement intellectuel, caractérisé par un déchaînement des affirmations identitaires qui rend difficiles toute coexistence harmonieuse et tout véritable débat. Dérèglement économique et financier, qui entraîne la planète entière dans une zone de turbulences aux conséquences imprévisibles, et qui est lui-même le symptôme d'une perturbation de notre système de valeurs. Dérèglement climatique, qui résulte d'une longue pratique de l'irresponsabilité...
L'humanité aurait-elle atteint son " seuil d'incompétence morale " ? Dans cet essai ample, l'auteur cherche à comprendre comment on en est arrivé là et comment on pourrait s'en sortir. Pour lui, le dérèglement du monde tient moins à une " guerre des civilisations " qu'à l'épuisement simultané de toutes nos civilisations, et notamment des deux ensembles culturels dont il se réclame lui-même, à savoir l'Occident et le Monde arabe.
Le premier, peu fidèle à ses propres valeurs ; le second, enfermé dans une impasse historique. Un diagnostic inquiétant, mais qui débouche sur une note d'espoir: la période tumultueuse où nous entrons pourrait nous amener à élaborer une vision enfin adulte de nos appartenances, de nos croyances, de nos différences, et du destin de la planète qui nous est commune.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
IL FAUT Y ALLER!
Comment retrouver l'humanisme au-delà du communautarisme, cultiver nos identités multiples en dépassant les identités tribales ou religieuses dans lesquelles on voudrait nous circonscrire?
Tous semblablement humains et cependant riches de nos différences », comment nous unir pour pallier au dérèglement de ce monde qui se « démonde » pour reprendre une expression de MG, votre chroniqueur favori?
A ces questions souvent évoquées dans les colonnes de Divercity, Amin Maalouf peut mieux que quiconque, en sa qualité d'érudit cosmopolite à la croisée des cultures et des religions, nous aider à réfléchir.
VDB

Aucun commentaire: