dimanche 5 décembre 2010

Une cinquantaine de demandeurs d’asile dans une église à Schaerbeek

©Belga

Une cinquantaine de demandeurs d’asile qui n’ont pu être accueillis au sein d’un centre de Fedasil, ont trouvé refuge ce vendredi soir dans une salle sous l’église Sainte-Suzanne à Schaerbeek.

Le local a été mis à disposition du groupe par le prêtre de l’église, a appris l’agence Belga auprès de l’avocat Alexis Deswaef, qui apporte ses services auprès d’un certain nombre de demandeurs d’asile.

Pendant ce temps, les demandeurs d’asile établis à Laeken et Schaerbeek ont obtenu un soutien financier, que ce soit par la Croix-Rouge et par d’autres organisations, a déclaré Me Deswaef.

Les quelque 250 demandeurs d’asile de deux squats, à Schaerbeek et à Laeken, avaient mis en demeure mercredi soir le gouvernement fédéral et le Secrétaire d’État pour l’intégration sociale Philippe Courard (PS) en personne, pour ne pas avoir bénéficié d’accueil auprès de Fedasil.

Les demandeurs d’asile avaient obtenu ensuite un accord avec le cabinet de Philippe Courard. Selon cet accord, les squats sont considérés comme des logements temporaires et les personnes qui y logent seront transférées vers des centres Fedasil dès que des places se libèrent. En attendant, les personnes qui squattent bénéficieront du soutien de la Croix-Rouge et d’organisations à but non lucratif comme le Samu social et le Ciré. Jeudi soir le porte-parole du Secrétaire d’Etat Philippe Courard avait indiqué qu’il n’était pas question de soutenir financièrement ces demandeurs d’asile.

« C’est vrai en ce sens que les demandeurs ne reçoivent pas d’argent directement », a déclaré Me Alexis Deswaef. « Nous n’avons d’ailleurs jamais demandé cela. Nous avons réclamé un accueil et un soutien que nous avons reçus. C’était le but de notre mise en demeure. C’est pourquoi nous n’envisageons plus en l’état actuel de citer le gouvernement. Mais nous suivons la situation de près et nous excluons pas si nécessaire d’avoir recours à la justice », a ajouté l’avocat.
(D’après Belga)


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
A QUOI SERVENT LES EGLISES ?
Les églises sont désespérément vides. On y accueille désormais, comme à Sainte Suzanne, les déshérités de la société et du monde pour donner bonne conscience aux paroissiens chicos du quartier. C’est, après tout, une de leur vocation. Mais quand monsieur le curé de Helmet, pour rentabiliser ses espaces paroissiaux non utilisés entend y faire du commerce de proximité, on comprend moins bien.

C’est vrai que certaines églises on été transformées en librairies comme celle de Maastricht que nous avons visitée et qui nous a éblouis. Mais de là à en faire de vulgaires galeries de boutiquiers locaux, on a du mal à suivre, si on garde à l’esprit l’image forte de Jésus chassant les marchands du temple.

On pourrait, le cas échéant en faire une mosquée avec minaret mais cela choquerait les esprits conservateurs.

Et pourquoi pas en faire carrément un marché couvert comme dans les villes méditerranéennes ?

Schaerbeek a conservé son marché couvert intact, ce sont les Halles reconverties de la rue Royale Sainte Marie.

Alors, pourquoi ne pas innover avec audace et créer un marché couvert permanent à Helmet dans cette belle église en briques ?

Ou alors, tant à faire, pourquoi ne pas y accueillir cette salle polyvalente (un Wullubilis local) qui tellement manque à Schaerbeek.

Qu’en pensent monsieur le curé, les riverains et le Collège schaerbeekois ?
MG

Aucun commentaire: