mercredi 19 janvier 2011

La task force enseignement se penchera aussi sur le décrochage scolaire

Le subside régional affecté à cet axe de la politique de prévention s'élève à 2,8 millions d'euros en quatre ans.

La "task force enseignement" regroupant la Région bruxelloise, les Communautés française et flamande et les Commissions communautaires de Bruxelles chargées de plancher sur les projets de nouvelles constructions scolaires coordonnera désormais également les moyens de lutter contre le décrochage scolaire, a annoncé lundi le ministre-président bruxellois, Charles Picqué. De son côté, la Région bruxelloise a déjà concentré la collaboration des différents départements actifs en son sein dans cette matière en les regroupant dans un même portefeuille ministériel.

A Bruxelles, un cinquième des jeunes quittent l'enseignement sans diplôme de l'enseignement secondaire supérieur. De données statistiques de la Communauté française, il ressort que le retard scolaire y est plus important par l'arrivée d'une population immigrante. Selon M. Picqué, le sort de Bruxelles n'est pas différent de celui des grandes métropoles qui concentrent des populations à la fois plus riches et plus qualifiées que la moyenne mais également des classes populaires plus paupérisées au niveau scolaire.

Les ménages les plus pauvres et au capital culturel le plus faible sont concentrés dans les quartiers les moins chers de la capitale. L'échec scolaire et le retard scolaire y sont plus marqués que dans les autres quartiers. Ces deux phénomènes sont liés au décrochage scolaire contre lequel la Région bruxelloise lutte à l'aide de 313 projets qui ont touché 18.000 élèves en 2010 via des actions de prévention dans l'enseignement primaire, de prévention, de remédiation et de lutte contre la violence dans le secondaire. Selon M. Picqué, le "Dispositif d'Accrochage scolaire" a connu une augmentation budgétaire de 843% en 10 ans, pour atteindre près d'1,5 millions d'euros, pour 2010-2011.
Par ailleurs, la Commission communautaire française de Bruxelles consacre aussi des moyens à la lutte contre le décrochage scolaire, principalement en soutenant des écoles de devoir (123 actions), de la remédiation et la découverte et le développement culturel, au travers du soutien qu'elle apporte à 300 associations en matière de cohésion sociale. Autre axe de travail: la politique de prévention, et en particulier les 19 plans locaux de prévention et de proximité financés par la Région , le décrochage scolaire constituant un facteur de risque favorisant l'entrée dans la délinquance. Le subside régional affecté à cet axe de la politique de prévention s'élève à 2,8 millions d'euros en quatre ans.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
POUDRE AUX YEUX
Croire qu’il suffit d’arroser les asbl vassales de l’Olivier pour résoudre le problème participe de la méthode Coué pour les nuls.
C’est comme le cheval de Vande Lanotte. Tant qu’il n’aura pas soif d’en sortir, il ne boira pas la potion magique concoctée par la classe politique.
Tout cet argent dépensé est comme l’emplâtre sur une jambe de bois. Et l’école, à Bruxelles a les deux jambes coupées (la flamande et la francophone). Il faut la réformer en profondeur et remplacer l’ensemble des réseaux par un réseau unique et efficace.
Tout le reste n’est que billevesées.
Mais qu’attends-on pour réunir les Etats Généraux bilingues de l’enseignement bruxellois.
MG

CE QUEN DISENT LES INTERNAUTES DU SOIR
« Encore un peu plus d'argent pour ceux qui ratent le coche.
Encore un peu moins - fatalement - pour ceux qui réussissent à monter dans le bus. »

»La conception socialiste de la justice distributive. On voit ce que ça donne
Task Force = Plan Marshall = Poudre aux yeux pour donner l'impression qu'on prend le taureau par les cornes... genre "Une ardeur d'avance" !
--- soutien qu'elle apporte à 300 associations en matière de cohésion sociale.
300 associations whaw!! le beau fromage . J'espère qu'il y a quelqu’un qui évalue l'efficacité de tous les programmes »
« Très drôle: comment jeter de la poudre aux yeux du peuple pour leur faire oublier que la gauche nivelle par le bas l'enseignement depuis des décennies... »

«Enfin je suppose que ça va permettre la création d'un certain nombre de poste de fonctionnaires, comme d'habitude...
Ensuite, pour convaincre les parents de veiller à ce que leurs rejetons fréquentent tous les jours l'école : suppression des allocations par jour d'absence !
Les allocations familiales sont versées pour aider les parents à l'éducation de leur progéniture...à eux de prendre leurs responsabilités» !
« Task force enseignement : qu'est-ce c'est que ce charabia ?
Et si on commençait par parler dans nos langues nationales ? »

Aucun commentaire: