lundi 10 janvier 2011

Les entrepreneurs flamands demandent à De Wever et Di Rupo de sortir le pays de l'impasse

L'association des entrepreneurs flamands Voka a repris à son compte vendredi la demande de la N-VA selon laquelle il reviendrait aux vainqueurs des élections, Messieurs De Wever et Di Rupo, de trouver ensemble une issue à l'impasse politique.

Luc De Bruyckere, le président du Voka. © Belga
Le président duVoka, Luc De Bruyckere, relève dans la note Vande Lanotte certains éléments sur lesquels il convient selon lui de conclure des accords "durables", en matière de marché du travail, d'homogénéité des compétences économiques, et de réforme de la loi de financement.

Ces réformes permettront aux régions de développer leur propre politique, de manière approfondie, avec plus de capacité de décision. "Tout ce qui y contribuerait insuffisamment, en termes de réforme de l'Etat, peut au besoin être abandonné", commente le Voka.

Pour résoudre les problèmes structurels de la Belgique , ramener le budget à l'équilibre et réformer le système du chômage et des pensions, le Voka refuse toute "solution provisoire" et tout gouvernement "d'urgence".

"C'est maintenant qu'il faut adapter les systèmes et opter pour des solutions définitives, à mettre en œuvre par un gouvernement de plein exercice. Si ce n'est pas le cas, la pression des marchés internationaux nous y contraindra au final", analyse le Voka.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
UN ARBRE NOMMÉ DEWEVER QUI CACHE UNE FORÊT NOMMÉE VOKA
Un internaute commente : « De Wever est l'arbre qui cache la forêt : Le nationalisme flamand ce sont des organisations très puissantes (Boerenbond, Voka, OVV, In de Warande, KBC,...) dont les buts sont de créer un état, un pays flamand en plaçant les intérêts flamands au-dessus de ceux de l'Etat belge, au dépend des Wallons et Bxl. Le boerenbond via ses relais politiques, a conclu des accords agricoles qui favorisent les Flamands. Les mêmes ont détourné des milliards pour les ports de Zeebrugge, Anvers etc. Ils se sont servi de Belgacom pour couler le WIN (Wallonie Intranet) et favoriser Telenet Vlaanderen. Idem pour la SNCB , pilotée au service de la Flandre. Idem dans les entreprises privées les directions sont majoritairement flamandes »
En somme, et pardon de nous répéter, on retrouve ici la version flamande du schéma des Tea Parties

Aucun commentaire: