vendredi 14 janvier 2011

Milquet : "Si une Région doit y gagner, ce sera Bruxelles"

Par Raphaël Meulders

La présidente du CDH s’attend à une “nouvelle organisation totale” de la Région bruxelloise. Elle plaide pour trois Régions “à part entière”.

Onze "nouveaux" projets bruxellois portés par autant de députés régionaux pour 2011. Le CDH aime jouer sur les chiffres et tient aux traditions : ses vœux à la presse ont été présentés par une équipe bruxelloise au grand complet. Mais si l’année 2011 est annoncée comme "riche" sur le plan régional, c’est bien sur la crise politique que les humanistes ont été le plus "cuisinés". Et ce, même si la présidente du CDH affirme ne pas vouloir "trop" communiquer sur le sujet. "On évite les phrases assassines et on travaille discrètement" , explique Joëlle Milquet. Ce qui n’empêche pas le CDH de réaffirmer ne rien vouloir lâcher sur la capitale. "C’est l’année de toutes les potentialités pour Bruxelles. Si une Région doit y gagner dans cette réforme, ce sera Bruxelles" , plaide haut et fort Joëlle Milquet qui prône "un nouveau fédéralisme" avec trois Régions "à part entière" . "Ce qui n’exclut pas de renforcer la solidarité des Bruxellois avec la Région wallonne."
Selon le CDH, il faut s’y préparer : en 2011, le mot "changer" risque de se décliner à tous les temps pour la Région bruxelloise en cas d’accord au Fédéral. "C’est un chantier énorme, une nouvelle organisation totale de Bruxelles qui se profile" , avertit la présidente du CDH qui évoque "des bouleversements" et "des réorganisations" notamment dans l’administration bruxelloise.
D’après Joëlle Milquet, il faudra d’ailleurs "bien quatre à cinq ans" avant que tout soit mis en place dans ce domaine. Mais Bruxelles a aussi "un grand rôle à jouer en tant que trait d’union du pays" , explique-t-elle. "On doit arriver à un réel fédéralisme de coopération."
Présent auprès de sa présidente, Benoît Cerexhe, seul ministre CDH au gouvernement bruxellois, a lui réagi aux propos de Steven Vanackere (CD&V) qui refuse que certaines compétences soient transférées à la Région bruxelloise (notamment en matière d’allocations familiales), sous prétexte qu’"un Flamand de Bruxelles doit être traité comme un Flamand de Flandre". "Ce qui est surtout exclu, c’est de faire une différence entre Bruxellois néerlandophone et Bruxellois francophone, explique le ministre régional de l’Emploi . On doit traiter tous les habitants de cette ville sur un pied d’égalité, quelle que soit leur langue. Je ne veux pas d’une politique sociale à deux vitesses", poursuit Benoît Cerexhe qui tient aussi à rassurer les néerlandophones de la capitale sur l’évolution de la Région. "Ils sont plus que bien représentés et protégés à Bruxelles et nous ne remettons pas cela en question. "

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LA BATAILLE DE BRUXELLES
Plus le temps passera, plus on va se rendre compte que c’est sur le problème de Bruxelles que les négociations pour la réforme de l’Etat belge risquent d’achopper. Pour les Flamands : Région et Communauté ne forment qu’un et sont gérée par un seul gouvernement. De l’autre côté, Walobru constitue une communauté, dite française qui recouvre deux régions, la wallonne et la bruxelloise. Voilà qui déplaît souverainement à la N-VA (qui veut un système à deux communautés avec une tutelle des deux sur l’entité bruxelloise) et, hélàs de plus en plus au CD&V qui roule dans sa roue.
"C’est l’année de toutes les potentialités pour Bruxelles ». Certes mais aussi de tous les dangers !
« Si une Région doit y gagner dans cette réforme, ce sera Bruxelles" , plaide Joëlle Milquet qui prône "un nouveau fédéralisme" avec trois Régions "à part entière" . (« qui n’exclut pas de renforcer la solidarité des Bruxellois avec la Région wallonne. »)
Il ne serait pas inutile que les politicien(nes) bruxellois entonnent ensemble la trompette que Joëlle Milquet vient d’emboucher toute seule.
Seul un front uni des bruxellois est de nature à faire pièce aux velléités de Bart De Wever de toucher au statut régional de Bruxelles.
Un bon slogan pour la manifestation du 23.
MG

Aucun commentaire: