vendredi 7 janvier 2011

Pour 40% des Français et des Allemands, l'islam est une "menace"

Une des questions du sondage porte sur "l'influence et la visibilité de l'islam". 55% des Français et 49% des Allemands les jugent "trop importantes".

Pour au moins 40% des Français et des Allemands, l'islam représente "plutôt une menace", selon un sondage publié mardi par le quotidien français Le Monde, alors que le débat sur la place de l'islam se développe dans ces deux pays (c) Afp
Pour au moins 40% des Français et des Allemands, l'islam représente "plutôt une menace", selon un sondage publié mardi 4 janvier par le quotidien français Le Monde, alors que le débat sur la place de l'islam se développe dans ces deux pays.

Selon ce sondage, 42% des Français interrogés considèrent les musulmans "plutôt comme une menace", et 22% les voient comme "un facteur d'enrichissement culturel" (pour 36%, ils ne sont "ni l'un ni l'autre"). Les Allemands sont respectivement 40%, 24% et 36% à donner ces réponses.

Dans les deux pays, une forte majorité répond que l'intégration des musulmans ne s'est pas faite. Ils ne sont "pas du tout" ou "plutôt pas intégrés" pour 68% des Français et 75% chez les Allemands.

"MENACE"
Entre 5 et 6 millions de musulmans vivent en France, qui compte la plus importante communauté musulmane d'Europe, et environ 4 millions en Allemagne.

"Malgré une histoire coloniale différente, une immigration différente et des modes d'intégration différents, il est frappant de relever que le constat, dur et massif, est le même dans les deux pays", relève Jérôme Fourquet, de l'institut de sondage Ifop, qui a réalisé l'étude.

Il souligne qu'en une vingtaine d'années le sentiment d'hostilité à l'égard des musulmans a changé de nature. "On est passé, dit-il à l'AFP, du '3 millions d'immigrés, 3 millions de chômeurs' à l'expression d'une menace pour l'identité culturelle d'une société de tradition chrétienne. On sait que les immigrés musulmans ne repartiront pas et le débat se focalise donc sur leur intégration".

"INTEGRATION"
Une des questions du sondage porte sur "l'influence et la visibilité de l'islam". 55% des Français et 49% des Allemands les jugent "trop importantes".

Sur les raisons de la mauvaise intégration des musulmans, des deux côtés du Rhin, on cite en premier "leur refus de s'intégrer" (61 et 67%), puis les "trop fortes différences culturelles" (40 et 34%) avant la ghettoïsation (37 et 32%) et le racisme des pays d'accueil (18 et 15%).

Ce sondage survient alors que le débat est persistant sur la place de l'islam dans la société, en France comme en Allemagne. Après avoir lancé l'an dernier un débat controversé sur l'"identité nationale", le gouvernement français a adopté une loi d'interdiction du voile islamique intégral, burqa ou niqab.

Le Premier ministre François Fillon a fait en juin l'éloge de l'islam de France, culte "de paix et de dialogue". Mais récemment, la question des prières dans la rue de musulmans dans un quartier parisien, faute d'une mosquée assez grande pour les accueillir, un phénomène qualifié d'"occupation" par l'extrême droite, a fait à son tour polémique.

De son côté, l'Allemagne a connu ces derniers mois un débat violent sur l'intégration des étrangers, en particulier des musulmans. La chancelière Angela Merkel a levé un tabou en affirmant que le modèle multiculturel dans lequel cohabiteraient harmonieusement différentes cultures avait "complètement échoué".

Un pamphlet anti-islam écrit par un ancien dirigeant de la Banque centrale allemande, Thilo Sarrazin, qui dénonce le manque de volonté d'intégration des immigrés musulmans, s'avère depuis sa sortie fin août un énorme succès de librairie avec 1,25 million d'exemplaires vendus. (Nouvelobs.com, avec AFP)

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
CE QUI SOUDE LES EUROPEENS
L’Europe s’est soudée après le désastre de la seconde guerre mondiale face au communisme et à la menace soviétique. Est-elle en train de se raidir à nouveau face à ce que les populations ressentent comme une menace islamiste ?

Le communisme soviétique est au marxisme ce que l’islamisme est à l’islam et le national socialisme au socialisme : une perversion. Mais une perversion qui séduit les jeunes et a de quoi inquiéter tous les démocrates. L’Europe se laisse séduire à nouveau par les sirènes de la droite extrême et la gauche agonise partout sauf en Wallonie.

Les juifs de Belgique ont été cette année deux fois plus nombreux à immigrer vers Israël et vers les States que l’année précédente. à l’évidence ils redoutent l’hostilité affichée de jeunes gamins de confession musulmane excités par les milieux islamistes. C’est un signe qui ne trompe pas. De brillants cerveaux européens continuent à fuir le vieux continent pour des horizons meilleurs.

Il y a un immense travail pédagogique à entreprendre pour montrer qu’islam et islamisme ne sont pas les deux faces de la même médaille mais en vérité deux choses antinomiques.

Trop peu de voix « modérées » s’élèvent en Europe et en occident pour montrer à quel point l’amalgame est pernicieux et générateur de tensions. Trop peu nombreuses son les voix qui s’élèvent pour dénoncer les périls qui menacent( voir article qui suit) et pour promouvoir le dialogue qui désamorce les tensions et jette des ponts entre les hommes et les femmes de bonne volonté.
MG

NEDERLANDSE IMAM: "ARRESTEER LEIDER SHARI A4BELGIUM"
De Haagse imam Fawah Jneid noemt de figuren achter Sharia4Holland en Sharia4Belgium "gekken of misdadigers".
De Nederlandse imam Sheikh Fawaz Jneid haalt hard uit naar Shariah4Holland en Sharia4Belgium, de moslimorganisaties die de islamitische wet willen invoeren in Nederland en ons land. Hij roept de autoriteiten in Nederland en België op de organisatie achter Shariah4Holland en Shariah4Belgium te arresteren. Dat meldt De Telegraaf.

Abou Imran, de Belgische woordvoerder van de Sharia-organisaties, heeft zijn telefoongesprek met de Haagse imam op het internet gezet.
Jullie roepen: ’Wij moslims komen eraan’, om de moslimvlag te hijsen bovenop het koninklijk huis. Dat is afschrikking en een regelrechte militaire uitdaging. Jullie schrikken af van de islam. Maak je er niet druk over als de ongelovigen jullie opsluiten, als ík jullie te pakken krijg, zal ik jullie slaan
Imam Fawah Jneid
"Of deze jongeren zijn geestelijk krankzinnig en irrationeel, of het betreft hier een verzameling misdadigers die uit zijn op bloedvergieten en dit vanuit de islam willen rechtvaardigen", aldus de imam van de as-Soennah-moskee in Den Haag.

De moslimorganisaties zijn volgens de imam criminele clubs of een verzameling gekken, in elk geval moeten de organisatoren erachter worden opgesloten.

Gekkenhuis of gevangenis
"Indien deze figuren daadwerkelijk lijden aan geestelijke stoornissen, dan is het de plicht hen in een geestelijke inrichting op te sluiten. Anders moeten zij achter slot en grendel in de gevangenis verdwijnen", aldus Fawaz in een schriftelijke verklaring.

Zelf radicaal
Zijn woorden zijn opmerkelijk, want in Nederland staat Sheikh Fawaz Jneid zelf bekend als een radicale moslim, die ooit in een preek smeekte dat Theo van Gogh en Ayaan Hirsi ernstige ziekten zouden krijgen. Maar zelfs voor hem zijn de nieuwe shariahclubs te radicaal.

Belgische woordvoerder woedend
De Belgische woordvoerder van beide organisaties in België en Nederland, Abou Imran, is woedend over deze verklaring. Uit wraak heeft hij een telefoongesprek met de Haagse imam, dat hij heimelijk opnam, op internet geplaatst. Uit die geluidsopname blijkt dat de Nederlandse moslimgemeenschap zich doodschaamt voor de omstreden organisaties in België en Nederland: "Wat jullie doen, bezorgt de moslims moeilijkheden in Nederland en in België", foetert de Haagse imam.

"Ga fijn naar Afghanistan"
"Jullie acties hebben niets te maken met de islamitische wetgeving noch met de jihad. En ook jullie gedrag is niet van de shariah, noch van de jihad. Als je dan zo bezorgd bent over onze broeders in Afghanistan, ga er dan fijn heen. Moge Allah het voor je vergemakkelijken", zegt Fawaz cynisch.

"Jullie roepen: 'Wij moslims komen eraan', om de moslimvlag te hijsen bovenop het koninklijk huis. Dat is afschrikking en een regelrechte militaire uitdaging. Jullie schrikken af van de islam. Maak je er niet druk over als de ongelovigen jullie opsluiten, als ík jullie te pakken krijg, zal ik jullie slaan!", waarschuwt de Haagse imam.

"Moordenaars en onrustzaaiers"
De imam noemt de shariaclubs een verzamelplaats voor criminelen. "Jullie zijn geen mujahideen. Jullie zijn moordenaars en onrustzaaiers", aldus Fawaz, die de sharia-organisaties verwijt alles teniet te doen waarvoor de moslims hebben gestreden in hun jaren in Europa. "Zeg mij, wie van de moslimgeleerden heeft jullie een fatwa gegeven voor deze dwaling en onrust waarmee jullie de Nederlanders tegen ons opzetten?", vraagt Jawaz retorisch in de geheime opname. "Abou Imran, jij bent zelfs niet in staat om het kalifaat te stichten in Marokko en jij wilt het hier in Nederland doen...?"

Al-Qaida?
Dan vraagt de Haagse imam of de sharia-organisaties in het geniep ondersteuning bieden aan al-Qaida. Maar eerst benadrukt Fawaz dat "deze telefoonlijn afgeluisterd kan worden". Abou Imran ontkent banden met terroristen: "Nee, nooit". Omgekeerd verwijten de sharia-organisaties dat de Haagse moskee "samenwerkt met de ongelovigen". (lb) (Het Laatste Nieuws)

Aucun commentaire: