lundi 14 février 2011

Grouwels: "pas question d'une Région-Communauté à Bruxelles"

BELGA
La remise en cause du caractère communautaire de politiques menées à Bruxelles représenterait d'ailleurs un danger pour les Flamands de Bruxelles.
La ministre bruxelloise Brigitte Grouwels et son parti, le CD&V, n'ont pas varié leur position à propos de Bruxelles: il n'est pas question d'une entité qui serait à la fois Région et Communauté, a indiqué Mme Grouwels sur le plateau de "L'indiscret" (RTBF).La création de la Région bruxelloise en 1989 est le fruit d'un compromis entre les thèses flamandes, fondées sur la notion de Communauté, et les thèses francophones, fondée sur l'idée de Région, a-t-elle rappelé.
Si de nouvelles compétences devaient être défédéralisées et qu'elle visent des matières personnalisables (comme les allocations familiales ou les soins de santé) ou culturelles, elles doivent être transférées aux Communautés, y compris à Bruxelles, et non aux Régions."Bruxelles est une Région à part entière dans ses compétences régionales. Ce que nous ne voulons pas, c'est faire une Région-Communauté parce que cela va à l'encontre du compromis de 1989", a-t-elle souligné. Selon elle, il en va d'ailleurs de l'intérêt de la ville."A un moment où Bruxelles croît en population, nous avons besoin de l'apport des deux Communautés", a-t-elle affirmé.
La remise en cause du caractère communautaire de politiques menées à Bruxelles représenterait d'ailleurs, à l'entendre, un danger pour les Flamands de Bruxelles et les garanties qu'ils ont reçues dans la capitale mais aussi pour l'avenir de la Belgique."C'est très intéressant de constater que ceux qui défendent la Région-Communauté sont les mêmes qui défendent la fédération Wallo-Brux ou qui lancent le plan B. Si Bruxelles est autonome dans toutes ses compétences, il sera alors plus facile de scinder le pays", a-t-elle fait remarquer.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LA DAME DES FLANDRES
En vérité, l’électeur flamand CDaV de Bruxelles a voté Van Ackere et il a reçu en prime Grauwels dont personne nulle part ne veut ; un peu comme si ayant « booké » une soirée « bourgeois gentilhomme » il recevait chez Arsène un billet pour « laprécieuse ridicule»
Voici ce qu’en pensent les lecteurs.
« On connaît l'amour immodéré de cette femme pour les Bruxellois ... au point de faire repeindre les taxis en jaune et noir ! »

»Bruxelles n'a pas besoin de cette énervée flamingante qui jouit déjà, dans le dispositif régional bruxellois, d'une place usurpée. »
« Ce qui semble sûr c'est que cette mevrouw semble attirer toute la sympathie des bruxellois et des francophones.... »
Nous avons aussi cherche des texto de supporters ; nous n’en avons pas trouvé…
MG

Aucun commentaire: