lundi 27 juin 2011

400 enfants de la Région bruxelloise n'ont pas trouvé d'école

Faute d'inscription de leurs enfants dans une école d'ici la rentrée, cours par correspondance, établissements privés ou jury central sont les seules alternatives que certains parents estiment avoir.

Les enfants sans école devront patienter dans l'incertitude tout l'été sans garantie d'inscription dans une école à la rentrée
Compte tenu des demandes excédentaires de candidatures par rapport au nombre de places disponibles dans certaines écoles, le Décret Inscription mis en place par la Communauté française prévoit le calcul d'un indice composite permettant l'attribution d'une école à un enfants. Le principal critère de cet indice: le degré de proximité domicile-école fréquentée ou visée par l'élève. Selon les parents d'enfants sans école, ce critère s'opère au détriment de la dimension pédagogique des différentes écoles (immersion, pédagogie active, dyslexie, etc.).

Les parents s'estiment réduits à des consommateurs sommés de choisir des écoles qui ne correspondent pas toujours au projet d'avenir qu'ils souhaitent offrir à leurs enfants. La démographie galopante à Bruxelles et l'absence d'écoles suffisamment attractives amplifient selon eux la problématique des inscriptions.
Faute d'inscription de leurs enfants dans une école d'ici la rentrée, cours par correspondance, établissements privés ou jury central sont les seules alternatives que ces parents estiment avoir.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
NO SCHOOL NO FUTURE

Aucun commentaire: