vendredi 29 juillet 2011

Incidents antisémites : Brotchi a quitté la Fondation ULB

Le professeur Jacques Brotchi dénonce plusieurs incidents antisémites au sein de l’université. Depuis sa démission, il a rencontré le recteur : « J’ai l’impression qu’il y a une reprise en main », nous confie-t-il. Par Pascal Lorent

Le neurochirurgien de renommée internationale et professeur honoraire à l’ULB était membre du conseil de la Fondation ULB qui recueille des fonds pour la recherche. « Ma démission remonte au 5 mai, nous a-t-il expliqué par téléphone lundi soir. Voyant que les autorités de l’ULB ne réagissaient pas face à des faits qui se sont déroulés sur sept ou huit mois, j’ai préféré démissionner. Je ne me sentais plus chez moi, au sein même de mon université car elle n’a pas eu le courage de réagir. C’était tout à fait inadmissible, dans l’université du libre-examen, qui ferma ses portes plutôt que d’obéir à l’occupant nazi durant la Seconde Guerre mondiale ».

Jacques Brotchi, par ailleurs sénateur MR, évoque plusieurs incidents successifs. Un baptême du Cercle Solvay avec simulacre de check-point israélien. Une conférence-débat associant l’« humoriste » Dieudonné, « avec des prises de position antisémites et l’absence de réaction du vice-recteur qui présidait les débats ce soir-là ». Ou encore la distribution de tracts antisémites lors de la venue de l’auteur Stéphane Hessel. Jacques Brotchi a alors décidé de démissionner du conseil d’administration de la Fondation ULB : « On ne pouvait plus tolérer cela. Sinon, à quand le prochain incident. »

Le professeur émérite de la Faculté de Médecine explique avoir, depuis sa démission, rencontré le recteur de l’ULB, à sa grande satisfaction. « J’ai l’impression aujourd’hui qu’il y a une reprise en main de l’ULB par le recteur, qui s’est engagé à organiser dès l’année prochaine des séances d’information sur la Shoah pour les étudiants ».

Ce revirement peut-il le conduire à revenir sur sa démission ? « On verra. En général, quand je donne une démission, ce n’est pas pour revenir en arrière. Et d’autres que moi sont compétents pour assumer ces fonctions. Et puis, je verrai si on veut que je revienne

COMMENTAIRE

DEMISSION DU PR BROTCHI : UN SIGNE FORT

Jacques Brotchi ne se sent plus chez lui à l’ULB
On a régulièrement évoqué sur ce site les incidents ou dérapages antisémites qui se sont produits à l’ULB ces derniers mois. Pour les condamner mais aussi les dédramatiser. Côté Solvay, il semble bien qu’il s’agissait surtout d’inconscience et d’ignorance.

Quand aux vrais rares dérapages antisémites, ils sont dus à une poignée d’individus haineux comme il s’en trouve, hélas, partout.
Autre chose est l’annonce de la démission du Pr Brotchi de ses fonctions à la « Fondation ULB ». Ce n’est pas un gamin surexcité, lui, ni un de ces ultra-sionistes qui hurlent à l’antisémitisme à la moindre critique des colons de Cisjordanie.
Neurochirurgien de renommée mondiale, sénateur, le Pr Brotchi est un homme aussi pondéré que brillant. Il connaît l’impact des mots et le poids des gestes, il sait que les uns et les autres peuvent sauver ou détruire.

Qu’une poignée de crétins ou de canailles dérapent est un souci. Que les hommes libres qui président aux destinées de l’ULB les laissent faire est une catastrophe. Et une insulte aux idéaux qui la fondent.

Une lueur d’espoir cependant : l’ULB a un nouveau recteur et après l’avoir rencontré, le Pr. Brotchi est beaucoup plus optimiste : «J’ai l’impression qu’il y a une reprise en main... »

Aucun commentaire: