jeudi 22 mars 2012

Mohammed Merah, délinquant toulousain devenu « moudjahidine »






Mohammed Merah suspect des meurtres commis à Toulouse et Montauban, est un Français d’origine algérienne ayant séjourné au Pakistan et en Afghanistan, issu de la délinquance et qui se présente comme un jihadiste d’Al-Qaïda.
Retranché dans un immeuble de Toulouse avec, selon ses dires, plusieurs armes, cet homme « se revendique être un moudjahidine » (combattant de Dieu) et « appartenir à Al-Qaïda », selon le ministre de l’Intérieur Claude Guéant.

Né le 10 octobre 1988 à Toulouse, il a « des attaches avec des personnes se réclamant du salafisme et du jihadisme » et a « effectué deux voyages, l’un en Afghanistan, l’autre au Pakistan ». Il n’a « pas à ma connaissance » fréquenté de camps d’entraînement, a précisé le ministre.

Selon des connaissances à Toulouse, l’homme est carrossier.

Le « présumé coupable » a expliqué aux négociateurs qu’il avait « voulu venger la mort d’enfants palestiniens » en s’en prenant le 19 mars à une école juive.

Il a été « moins explicite pour les militaires » mais a dit que le fait que « certains aient été de confession musulmane ou aient semblé originaires d’Afrique du nord n’était pour rien dans sa décision, et qu’il voulait s’en prendre à l’armée française », compte tenu « de ses interventions à l’extérieur », a précisé M. Guéant.

« LOUP SOLITAIRE ? »
Le suspect était « suivi depuis plusieurs années par la DCRI (direction centrale du renseignement intérieur) et ses agents toulousains », selon le ministre.

Il avait « déjà commis plusieurs infractions de droit commun, dont certaines avec violences » en France, selon le ministre, dix-huit au total, selon une source policière.

Selon une source proche de l’enquête, il avait arrêté fin 2010 à Kandahar, en Afghanistan, pour des faits de droit commun.

Son frère, « engagé lui aussi dans l’idéologie salafiste », a été interpellé. Sa mère, à laquelle les policiers du Raid qui essaient d’obtenir sa reddition ont proposé de prendre contact avec lui pour le raisonner, a refusé, expliquant « qu’elle n’avait guère d’influence sur lui ».

« Les +loups solitaires+ ont toujours tendance à s’inscrire dans une organisation beaucoup plus vaste qui les dépasse », souligne un spécialiste de ce réseau, Jean-Pierre Filiu, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris. « On a beaucoup parlé dans son profilage de son complexe de grandeur, de supériorité. Cela permet de se mettre en scène de façon plus mégalomaniaque ».

(AFP)


Selon les services de renseignement, certains de ces fanatiques ont été formés pour revenir en Europe et y commettre des attentats. Ce pourrait être le cas du meurtrier présumé.


Le retour meurtrier d'un ou plusieurs djihadistes allés s'entraîner et combattre en Afghanistan est depuis des années un risque majeur souligné tant par la DCRI que par la DGSE. Selon les services de renseignement français, environ 150 islamistes radicaux sont partis pour l'Afghanistan depuis l'Europe au cours des cinq dernières années. Au moins 23 individus ont ainsi quitté le territoire français. Parmi eux, 17 étaient de nationalité française ou binationaux. Une centaine de fanatiques originaires d'Allemagne, des Pays-Bas ou du Royaume-Uni se trouveraient également dans la zone pakistano-afghane. Depuis 2008, au moins six Français ont été tués en Afghanistan par l'armée afghane ou par les troupes de l'Isaf.

«RETOUR RAPIDE POUR Y COMMETTRE DES ACTIONS»

Une fois arrivés dans les zones tribales, à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan, les djihadistes sont accueillis dans des maisons discrètes où on leur donne une formation militaire parfois sommaire avant de les envoyer éventuellement au combat. Dans une note confidentielle récente, les services de renseignement français s'inquiétaient toutefois «des nouvelles attentes des groupes djihadistes vis-à-vis de leurs jeunes recrues européennes. Alors que celles-ci sont initialement mues par la volonté de combattre en Afghanistan, elles semblent dorénavant systématiquement orientées vers une formation terroriste de quelques mois devant leur permettre un retour rapide sur notre sol en vue d'y commettre des actions».(Figaro)


HORROR

De Franse politici zijn ook in een nachtmerrie-scenario terechtgekomen. De presidentiële campagnes worden gekaapt door een waanzinnige. Sarkozy ondervindt misschien nog het minste nadeel. Hij is president en kan grootscheepse acties bevelen die hij dan aan de bevolking kan toelichten. Een cynicus zou kunnen concluderen dat de president hierdoor in enkele dagen tijd kan uitgroeien tot een daadkrachtige staatsman, waardoor de overwinning hem op 22 april niet meer kan ontglippen.


Maar als PS-kopstuk Hollande zich de komende dagen onhandig uitlaat over de ordemaatregelen van de regering, dan zullen veel kiezers die zweem van politieke recuperatie keihard afstraffen.

Een erg gewelddadige onbekende heeft de regie van de presidentsverkiezingen en daarmee de toekomst van het land in handen genomen. Pure horror.

Koen Vidal (De Morgen)



MELENCHON: "CONTRE LES ASSIMILATIONS"

Le candidat du Front de Gauche à l'Elysée, Jean-Luc Mélenchon, a estimé aujourd'hui que le "premier devoir" était désormais de "lutter contre les assimiliations et stigmatisations haineuses", à la suite de l'identification de l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban.

"L'identification du criminel dégénéré qui nous défiait est une bonne nouvelle", a déclaré dans un communiqué Jean-Luc Mélenchon. "Dorénavant, notre premier devoir est de lutter contre les assimilations et stigmatisations haineuses à qui cette situation pourrait servir de prétexte", a-t-il ajouté.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LOUP SALAFISTE SOLITAIRE OU MEUTE DE LOUVETEAUX DANGEREUX ?

Les attentats de loups solitaires salafistes ou assimilés se multiplient en Europe. Il devient tentant de parler d’une rafale organisée destinée à déstabiliser les démocraties. Cela donne à Sarkozy l’occasion d’exceller dans son meilleur rôle, celui du Zorro de la République ; à la Jeanne d’Arc du FN d’enfiler la cotte de maille de Charles Martel et de déclarer une sainte guerre à l’islamisme. Résultat les tensions entre communautés s’exacerbent et un climat de pré guerre civile s’installe en France en pleine campagne électorale.

C’est parfaitement malsain.

MG

Aucun commentaire: