jeudi 8 mars 2012

Trop d'échecs parmi les candidats policiers

Le taux de réussite des candidats policiers oscille seulement entre 10 et 16 %. Les tests d'aptitudes cognitives et l'épreuve de personna-
lité éliminent la grande majorité des postulants.

Alors qu'elle compte six zones bruxelloises en manque d'effectifs, la police éprouve énormément de mal à recruter.

Selon Charles Picqué, ministre-président de la Région, 12.000 candidats en moyenne se présentent chaque année aux épreuves mais le taux de réussite oscille seulement entre 10 et 16 %, peut-on lire mercredi dans La Libre Belgique et La Dernière Heure.

M. Picqué se réjouit toutefois de la « convergence » récente visant à mettre le recrutement de policiers au centre des priorités. « L'insécurité doit être jugulée pour attirer de nouveaux habitants », dit-il.

Selon lui, il y a « 10, 15 ans, les risques sécuritaires faisaient l'objet de dénonciations, d'abus de pouvoir ».

Aujourd'hui, alors que seuls 8 % des candidats policiers sont bruxellois, la donne s'est modifiée : « Se confirme la nécessité d'une police plus visible, à la présence dissuasive ».
(belga)

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ENCORE HEUREUX…
«Encore heureux, ce serait pas très valorisant d'obtenir 2% d'échec. Cela devrait être un métier réservé aux gens de qualité. Ce sont tout de même les forces de l'ordre » commente un lecteur

Il faut préciser que l’obligation du bilinguisme faite aux fonctionnaires bruxellois (examen de néerlandais difficile) écarte beaucoup de candidats et la majorité de ceux qui sont issus de l’immigration.

DEALENDE AGENTEN VEROORDEELD

Sint-Jans-Molenbeek
Drie agenten van de politiezone Brussel-West zijn veroordeeld voor het gebruiken en verkopen van cocaïne. De drie gingen ver: ze snoven drugs op het politiekantoor. Eén van de agenten kocht zelfs cocaïne in uniform.

De feiten dateren van 2008 en 2009. De drie gebruiken samen cocaïne op feestjes, maar ook op hun commissariaat in Molenbeek. De zaak kwam aan het licht toen één van hen coke ging verkopen, toevallig aan de neef van iemand die bij het Comité P werkt.

Een van de agenten ging zelfs zover dat ze een nieuwe voorraad ging kopen in uniform en met een dienstwagen. De agenten bewaarden een deel van het spul in bewijszakjes, naar eigen zeggen om een excuus te hebben als ze zouden betrapt worden. Twee van de drie agenten zijn nog steeds geschorst als politieagent. Maar ondanks alles hopen ze wel opnieuw aan de slag te kunnen als politieagent.

Aucun commentaire: