jeudi 5 avril 2012

Le gouvernement bruxellois à la traine, selon le sp.a

A mi-législature, le gouvernement bruxellois n'a pas réalisé le quart des objectifs qu'il s'était fixés, et encore ces 25 % ne sont-ils essentiellement constitués que d'études et de plans, a affirmé mercredi le sp.a bruxellois.

Elke Roex, sp.a.

Les cinq priorités de l'équipe Picqué - croissance démographique, emploi, développement durable, lutte contre la pauvreté et développement international de Bruxelles - affichent des résultats insuffisants, aux yeux du parti d'opposition, qui compte 4 députés (sur 89) au parlement régional.

La lutte contre les logements vides ne progresse pas, la construction de logements avance trop lentement, l'accueil de la petite enfance patauge dans sa phase d'étude, énumère la députée Elke Roex.

Des luttes intestines paralysent l'accompagnement individuel des demandeurs d'emploi, tout comme les décisions de fond en matière de mobilité. Pour le tri des déchets, "nul besoin de programmes, mais d'amendes et de parcs à conteneurs", estiment les socialistes flamands.

Pour Mme Roex, le gouvernement bruxellois cache trop facilement son inaction derrière le refinancement naissant. "Le Bruxellois ne remarquera rien du refinancement de 134 millions promis pour cette année, tout disparaît dans les gouffres".

La voie suivie par le Plan régional de développement durable constitue certes "un magnifique travail préparatoire, mais il a pris un an de retard et son exécution sera pour la prochaine législature; il y a donc des éléments positifs, mais le bilan reste insuffisant", conclut Elke Roex.

Le Vif.be, avec Belga

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

MAUVAIS BULLETIN

L’électeur exprime sa volonté tous les quatre ans. Il en résulte une majorité qui exerce le pouvoir en son nom. Comment peut-il mesurer le bilan des gouvernants ? En prenant en compte les avis de l’opposition. Que dit l’opposition en l’occurrence ? Que le bilan est « insuffisant ». Qui dit cela ? Le parti frère socialiste écarté du pouvoir. Le MR se tait. Surprenant !

CHARLES PICQUE DENONCE LE "DOUBLE LANGAGE" DU SP.A
BELGA

Le ministre-président bruxellois Charles Picqué a dénoncé jeudi le "double langage" du sp.a, parti d'opposition qui a vivement critiqué mercredi le bilan à mi-législature de l'exécutif régional bruxellois.
Concernant l'essor démographique, le sp.a "oublie de mentionner que le plan écoles (3.800 places ouvertes en septembre 2012) et le plan crèches (plus de 1.700 places prévues d'ici 2015) de la Région bruxelloise ont été attaqués par le sp.a présent dans le gouvernement flamand"."Faut-il rappeler aussi que le sp.a a voté le décret interdisant que les places de crèches et d'écoles créées par la Communauté flamande à Bruxelles soient occupées par plus de 45 pc de non-néerlandophones", demande encore M. Picqué (PS).

A ses yeux, les députés sp.a devraient apprendre "à être plus efficaces en interne, au sein de leur parti, avant de donner des grandes leçons de bonne gestion politique".

Mercredi, le sp.a avait passé au crible les cinq priorités du gouvernement bruxellois (croissance démographique, emploi, développement durable, lutte contre la pauvreté et développement international de Bruxelles), déplorant que l'équipe Picqué n'ait pas encore réalisé "le quart des objectifs qu'il s'était fixés".

Aucun commentaire: