vendredi 13 avril 2012

"Plus précieux que l’or"


Rencontre avec les marcheurs du projet Jorsala. Une initiative humaniste.

Une initiative originale baptisée Jorsala, qui a démarré le 31 mars, visait à réunir, le temps d’une marche reliant Bruxelles à Aix-la-Chapelle, des personnes issues de la diversité belge. Pour ses organisateurs, il s’agissait d’encourager le dialogue entre les cultures, les religions, les âges, pour contrer le repli identitaire. Vendredi, la soixantaine de marcheurs a fait étape à Liège, avant de repartir dimanche vers sa destination finale, ce 11 avril. Nous les avons rencontrés.

Il est 8h30, en ce dimanche de Pâques. Les marcheurs sont réunis au collège Saint-Benoît Saint-Servais autour d’un copieux petit-déjeuner. "Physiquement, ce n’est pas simple mais à chaque jour qui passe, cela devient plus facile", déclare Kerfalla en souriant. Ce réfugié politique guinéen de 35 ans, arrivé en Belgique il y a dix mois, ne tarit pas d’éloges sur ce projet au sein duquel il a parfaitement trouvé sa place. "Dans mon pays, on manque cruellement de dialogue politique. Le dialogue, c’est plus précieux que l’or. Cette marche, c’est un vrai cours d’intégration à l’Europe. Elle m’a permis de rencontrer des gens différents. J’avais des préjugés mais, en allant vers les autres, cela m’a ouvert l’esprit."

Pour Giulia, étudiante en comptabilité vivant à Lasne, le projet Jorsala s’est imposé comme une évidence. "J’étais très enthousiaste à l’idée de découvrir des gens et mon pays de manière différente." Elle souligne la solidarité qui règne dans le groupe. "Tout se passe incroyablement bien depuis notre départ : aucun conflit n’est à signaler. Ce mélange des cultures encourage le dialogue et balaie les préjugés. Nos échanges sont très riches et intenses. Lors de notre halte à Leuven, nous avons mangé dans une mosquée, où nous avons été accueillis à bras ouverts. J’avais une image un peu stéréotypée des musulmans qui a été complètement cassée grâce à cette expérience."

Maarten, un éducateur âgé de 30 ans qui habite à Leuven, athée convaincu, a été particulièrement touché par sa rencontre avec Marcus, un Belge qui a choisi d’embrasser l’hindouisme. "Il m’a expliqué la mythologie, la philosophie de sa religion et j’ai trouvé sa démarche très intéressante. La chaleur du groupe nous porte. On prend le temps de se rencontrer. Notre société est beaucoup trop individualiste et il faut changer cela. J’espère que le projet Jorsala aura un effet boule de neige." La Libre Belgique

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

UNE LONGUE MARCHE INTERCULTURELLE

Il s’agissait d’encourager le dialogue entre les cultures, les religions, les âges, pour contrer le repli identitaire

"Dans mon pays, on manque cruellement de dialogue politique. Le dialogue, c’est plus précieux que l’or. Cette marche, c’est un vrai cours d’intégration à l’Europe. Elle m’a permis de rencontrer des gens différents. J’avais des préjugés mais, en allant vers les autres, cela m’a ouvert l’esprit."

"Ce mélange des cultures encourage le dialogue et balaie les préjugés. Nos échanges sont très riches et intenses. Lors de notre halte à Leuven, nous avons mangé dans une mosquée, où nous avons été accueillis à bras ouverts. J’avais une image un peu stéréotypée des musulmans qui a été complètement cassée grâce à cette expérience."

On savait que la musique, la gastronomie permettait de développer de manière conviviale le dialogue interculturel. Et voilà qu'il s'avère que les marches cosmopolites permettent de rapprocher ceux qui normalement ne se parlent pas, ne se connaissent pas donc ne sauraient s'apprécier.

Un magnifique créneau à exploiter.

On connaissait déjà les vertus éthiques du pèlerinage à Compostelle. "La chaleur du groupe nous porte. On prend le temps de se rencontrer. Notre société est beaucoup trop individualiste et il faut changer cela."

Espérons que "le projet Jorsala aura un effet boule de neige."




Aucun commentaire: