lundi 23 avril 2012

Vu de Belgique, les résultats du FN sont « inquiétants pour l’Europe »





Vladimir de Gmeline - (Marianne)

Vu de Belgique, le résultat du scrutin ressemble à un rejet de l’Union et de ses institutions. Ambiance au siège du Mouvement des réformateurs (MR), le principal parti libéral.


Il y a des drapeaux français partout, un buffet français, de la bière belge et une ambiance bon enfant. Mais à l’annonce des résultats, les jeunes militants du Mouvement des réformateurs (MR), au milieu desquels se trouvent beaucoup de leurs amis français, affichent une mine inquiète : « On se demande si on ne va pas vers une institutionnalisation du vote Front national en France », redoute Julien, étudiant en droit. « C’est inquiétant pour l’Union européenne, renchérit Nicolas, étudiant en pharmacie, je suis un europhile convaincu et déjà j’avais été gêné par les propositions de Sarkozy à Villepinte sur les accords de Schengen. Mais là c’est plus grave, on a un cinquième de la population qui veut purement et simplement sortir de l’Union européenne. » Il aurait bien aimé un candidat qui soit un vrai mélange de Nicolas Sarkozy et de François Bayrou, mais il n’existe pas.


Et puis sur l’Europe, qui est tout de même quelque chose de très important pour nous, c’était assez énervant de voir en permanence ce couple franco-allemand, on avait quand même envie de leur rappeler que l’Europe fédérale, ça se fait à vingt-sept, même s’il faut évidemment des gens pour donner l’impulsion. Le rêve européen, ce sont tous les pays signataires. Le vote Hollande est un vote de rejet de Sarkozy, pas d’adhésion, la droite française a besoin d’apprendre un peu l’humilité. »

« Les français qui vivent en Belgique sont très européens, ils ont l’impression que l’Europe n’était là qu’en vague toile de fond. »

Aldo a une cinquantaine d’années, il est politologue et aimait bien Sarkozy, mais pour lui, « maintenant c’est plié ! Il a gagné en 2007 sur de beaux discours, les gens ont été déçus. L’excuse de la crise n’est pas suffisante, ça n’explique pas tout. Il a été élu sur l’insécurité, l’immigration, le chômage, et quel a été le résultat ? Rien. Il a fait le bouclier fiscal, l’a mal expliqué, a du le retirer et est apparu comme le président des riches. Il ne faut pas apparaître comme le président des riches, c’est 5% de la population. » « Je n’apprécie pas cette manière de dresser les communautés les unes contre les autres, continue Nicolas, l’étudiant en pharmacie, en Belgique francophone les partis d’extrême droite sont en dessous du seuil légal, mais c’est vrai que nous avons aussi en Flandres le Vlaams Belang et le NVA. Ces 20% du FN, c’est dans la continuité du rejet par les français de la constitution européenne. »

Maxime, jeune conseiller communal, est lui aussi inquiet : « Marine Le Pen a réussi à faire mieux que son père, et pourtant, ce score on en avait parlé pendant dix ans. Sarkozy a une part de responsabilité. L’élection de 2012, il l’a perdu dès 2007 et 2008 avec sa présidence bling-bling. Cette montée des extrêmes un peu partout en Europe est vraiment un sujet préoccupant. »


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LES FRANCAIS LES PLUS EUROPEENS VIVENT-ILS A BRUXELLES?

Ce n'est pas sûr du tout, contrairement à ce que semble affirmer le correspondant de Marianne. Sauf erreur de notre part, les Français viennent en grand nombre à Bruxelles, soit pour y faire leurs étusdes (le système belge leur semble moins sélectif),soit pour échapper à l'impôt français sur la fortune.

Le Heisel était noir de monde. Ils étaient venus par milliers, les Français de Bruxelles pour émetttre leur suffrage. Tous louèrent le génie de l'organisation des Belges, le temps d'attente aux bureaux de vote excédant rarement le quart d'heure.  Mais quelle idée originale de la part de l'impétueux magazine Marianne de s'enquérir de l'ambiance électorale au siège du MR. On ne nous dit pas quelle fut l'ambiance ce-soir là au boulevard de l'Empereur Di Rupo.

Dommage. Deux phrases doivent retenir toute notre attention : « On se demande si on ne va pas vers une institutionnalisation du vote Front national en France » ; « C’est inquiétant pour l’Union européenne"

Aucun commentaire: