samedi 12 mai 2012

Communales : moins de 5% des non-européens sont inscrits



 
Le flop est annoncé… Les statistiques diffusées, ce vendredi, par le ministère de l’Intérieur confirment le taux particulièrement bas d’électeurs non-européens inscrits sur les listes électorales en vue des communales d’octobre : sur 148.077 électeurs potentiels, à peine 6.624 (4,5%) sont inscrits. Ils étaient 17.065 (15,7%), lors du scrutin précédent, en octobre 2006.


Plus de 70 % des étrangers d’origine non-européenne souhaitent bénéficier du droit de vote, en Belgique. C’est, du moins, ce qu’a révélé un sondage rendu public, mercredi, par la Fondation Roi Baudouin. Paradoxalement, ceux qui sont dans les conditions d’exercer ce droit électoral sont très peu nombreux à avoir accompli les démarches nécessaires.

A moins de trois mois de la clôture des inscriptions (le 31 juillet), à peine 6.624 électeurs non-européens sont officiellement inscrits, soit moins de 4,5% des 148.077 citoyens admissibles. Ces derniers chiffres ont été diffusés, ce vendredi, par la direction générale Institutions et Population du Service public fédéral de l’Intérieur.

Les données actualisées illustrent des situations très contrastées, selon les villes et communes. Si on s’en tient aux seules entités qui comptent plus de 1.000 électeurs non-européens potentiels, les taux d’inscription varient du simple au décuple… En tête, Genk affiche dix fois plus d’inscrits, proportionnellement, qu’Ostende.

Les grandes entités francophones (Charleroi, Schaerbeek, Mons, Saint-Gilles, Liège, Bruxelles…) affichent un taux supérieur à la moyenne ; mais d’autres, comme Namur, Verviers, Saint-Josse ou Anderlecht, sont nettement sous la moyenne.

Du côté des ressortissants des Etats membres de l’Union européenne, la situation est moins préoccupante : sur 653.531 électeurs potentiels, 92.409 sont inscrits, soit 14,1%. En octobre 2006, il avaient été 21% à participer au scrutin.
Toutes nationalités comprises (européens et non-européens), à la date du 5 mai, on dénombrait 99.033 inscrits sur 801.608 électeurs admissibles, soit 12,3%. Actuellement, ces 99.033 électeurs représentent à peine 1,2% du corps électoral total (7,9 millions d’électeurs).

Ricardo Gutiérrez

Villes et communes comptant plus de 1.000 électeurs non-européens admissibles (classées selon le pourcentage d’inscrits effectifs) :

Genk : 7,39%
Gand : 6,94%
Charleroi : 6,54%
Evere : 5,92%
Schaerbeek : 5,55%
Mons : 5,39%
Saint-Gilles : 5,12%
Liège : 5,11%
Bruxelles : 4,73%
Koekelberg : 4,36%
Saint-Nicolas : 4,15%
Uccle : 4,08%
Woluwe-Saint-Lambert : 4,08%
Jette : 3,71%
Forest : 3,65%
Ixelles : 3,49%
Etterbeek : 3,40%
Molenbeek : 3,27%
Anvers : 3,17%
Anderlecht : 3,02%
Saint-Josse : 2,90%
Vilvorde : 2,74%
Verviers : 2,66%
Namur : 2,43%
Courtrai : 2,22%
Louvain : 1,97%
Malines : 1,29%
Ostende : 0,71%

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

PAS DE PANIQUE

Si le vote n'était pas obligatoire dans ce pays, on peut imaginer, qu'à cinq mois des communales, une très faible minorité de citoyen zélés auraient dès à présent fait le nécessaire pour être inscrits sur les listes.


Aucun commentaire: