vendredi 18 mai 2012

François Hollande, le "Roosevelt européen" des Grecs




AFP

(...)Le quotidien Ta Nea a repris pendant la campagne en énorme un titre volé à l'économiste Thomas Piketty: "François Hollande, Roosevelt de l'Europe", en soulignant le besoin d'un "New Deal" en Europe autour de mesures d'investissements publics pour relancer la croissance, tandis que le très libéral Kathimerini a estimé que le nouveau président français "redéfinirait l'axe franco-allemand".

Dans ce contexte, la tentative mercredi du leader de gauche radical Alexis Tsipras de rencontrer François Hollande avant même sa prise de fonctions pour lui demander de s'engager sur l'austérité afin de contrebalancer les pressions allemandes, consacre aux yeux des Grecs le rôle d'arbitre européen donné au nouveau président.

"Après les élections, François Hollande représente le grand espoir qu'on arrive à un changement de rapports de force et une révision de la politique européenne" résume pour l'AFP le politologue Georges Séfertzis. "Tsipras perçoit cette perspective de changement européen comme un appui très fort à sa propre perspective d'avoir un gouvernement en Grèce qui résistera au mémorandum" d'accord prévoyant des mesures de rigueur en échange de prêts internationaux.

Toute la Grèce pense la même chose, ajoute-t-il. "Car ce qui se passe en France est toujours très important pour la Grèce, où beaucoup sont persuadés que c'est grâce à (l'ex-président français) Valery Giscard d'Estaing que le pays est entré dans la Communauté économique européenne" (CEE).

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

FRANCOIS DELANO ROOSEVELT

Pardon si nous nous répétons mais il est clair que Hollande a tout pour devenir le Roosevelt que l'Europe attend (et pas seulement les Grecs) : la normalité, l'humour, l'intelligence, la partenaire de vie (sauf que Trierweiler est plutôt jolie) l'audace tranquille, la fibre sociale démocrate. Il ne lui manque qu'une chose pour pouvoir agir et convaincre: une majorité parlementaire.  L'issue des législatives françaises sera donc un test pour l'avenir de l'Europe.

MG

Aucun commentaire: