jeudi 24 mai 2012

L’islam se révolte aux assises



 Affaire Latifa Hachimi, Bibliothèque judiciaire
Assises de Bruxelles. Les marabouts proliféreraient dans la capitale
La tension est extrêmement vive aux assises de Bruxelles où
comparaissent depuis une semaine les exorcistes musulmans accusés
d’avoir provoqué la mort de Latifa Hachmi, 23 ans, soumise au rite
moyenâgeux de la roqya, frappée de cent coups de bâton et quasi noyée
dans sa baignoire. Hier, un frère de la victime n’a pu s’empêcher de
lancer un strident « traître » à l’adresse de Xavier Meert, le
converti qui avait procédé au rite tragique. Le témoignage du
psychiatre Walter Poelman venait de révéler que l’accusé était revenu,
quelques jours avant d’entamer la roqya fatale à Latifa, de La
Mecque. « Quand on revient de la Mecque, on est pur, on ne tue pas »,
nous a dit le frère de Latifa après une suspension d’audience forcée
par les événements. L’avocat général Moreau a mis en garde les parties
: les perturbateurs seront dorénavant expulsés ; la sécurité sera
renforcée aux abords du Palais où des agressions sur la famille des
exorcistes auraient été exercées.
Cette tension dans la salle d’audiences et ses abords résulte de la
mort atroce de Latifa. Hier matin, le légiste Bonbled a estimé que la
jeune femme aurait pu succomber tant à la centaine de coups reçus qu’à
la quasi-noyade imposée par Meert et son mari lors du rite de la
roqya. Il rend compte aussi d’une révolte des musulmans, présents en
nombre dans la salle d’audience, qui dénoncent avec force ces «
charlatans qui prolifèrent à Bruxelles », ces marabouts qui dénaturent
l’image de l’islam. Dans la salle d’audience, ils sont bien présents,
eux et leurs supporters. Les images de ces femmes voilées jusqu’aux
pieds, approuvant les déclarations de leurs gourous depuis le box des
accusés, illustrent ce monde caché de la pratique la plus hystérique
de l’islam à Bruxelles. « A Bruxelles, souligne un musulman qui suit
les débats, il suffit d’avoir lu les quarante premières pages du Coran
pour se prétendre imam. C’est incroyable ! »
Le psychiatre Walter Poelman n’a pas démenti ces constats. Meert, le
converti, avait opéré une « plongée obsessionnelle dans l’islam ».
Tous les accusés trouvaient dans leur fréquentation d’ASBL à vocation
musulmane un exutoire à leurs frustrations personnelles et sociales.
Ils étaient tous chômeurs. Depuis 1982, pour le cheikh Abou Chayma, «
manipulateur et narcissique » qui tenait « une position dominatrice
dans un environnement humain en désarroi ». Ce ne sont pourtant pas
ses délires qui sont jugés. Ce n’est « que » la mort de Latifa qui
doit être élucidée.
METDEPENNINGEN,MARC

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE RETOUR DU MOYEN AGE
Il est impressionnant d'assister à un retour de pratiques moyenâgeuses
que l'on croyait éradiquées depuis longtemps. On prête à Malraux cette
idée que le XXIème siècle serait religieux ou ne serait pas. Qu'il
l'ai dit ou pas n'est pas l'essentiel. Ce que l'on observe c'est un
retour massif de l'obscurantisme au coeur de l'occident. Crise des
Lumières?
C'est dans une Europe sécularisée, c'est à dire largement
déchristianisée, qu'on constate un retour brutal du refoulé qui se
manifeste le plus âprement chez les moins instruits et les plus
démunis. On connait la célèbre phrase de Goya souvent citée ici: "le
sommeil de la raison engendre des monstres." Le plus frappant peut
être dans cette sordide affaire c'est l'acharnement du zélé converti.
On aimerait en savoir plus sur la biographie de ce Xavier Meert. « A
Bruxelles, souligne un musulman qui suit les débats, il suffit d’avoir
lu les quarante premières pages du Coran pour se prétendre imam. C’est
incroyable ! »
Il y aurait pas mal de chose à dire sur l'envoûtements des nouveaux
exorcistes. ces « charlatans qui prolifèrent à Bruxelles, ces
marabouts qui dénaturent l’image de l’islam."
A l'évidence, nous assistons à des symptômes morbides de fin de civilisation.
Gramsci écrivait dans sa geôle mussolinienne : « L'ancien se meurt, le
nouveau ne parvient pas à voir le jour, dans ce clair-obscur
surgissent les monstres ».
MG

Aucun commentaire: