samedi 9 juin 2012

Sharia4Belgium : “Les élus musulmans auraient dû faire bloc”

Le député SP.A Fouad Ahidar estime que les élus ne veulent pas froisser leur électorat de base, juste avant les communales

BRUXELLES La grande majorité des musulmans de Belgique n’adhère pas aux propos extrémistes tenus par le porte-parole de Sharia4Belgium Fouad Belkacem. Nombre d’entre eux se disent même scandalisés.
“Ses propos causent du tort à l’islam et aux musulmans de Belgique. Nous nous sentons tous obligés de nous justifier lorsqu’un imbécile ou un illuminé comme Fouad Belkacem commet des actes aussi débiles” , constate, furieuse, Isabelle Praisle, de l’Exécutif des musulmans de Belgique, qui ne comprend par ailleurs pas que “ce groupuscule bénéficie d’autant de visibilité, de marge de manœuvre et de liberté d’action au regard de toutes les plaintes déposées à son encontre” .
“Pourquoi ce Monsieur nous pourrit-il la vie, ici en Belgique ? Il ne respecte pas les us et coutumes du pays dans lequel il vit. Il ne respecte pas les valeurs de l’islam. S’il n’est pas heureux ici, qu’il parte ailleurs. La terre est assez grande.”
Isabelle Praisle est l’une des rares personnalités musulmanes de aBelgique à monter au front publiquement contre l’extrémiste anversois. La plupart des élus musulmans de Belgique se sont montrés bien plus prudents. Certes, on a entendu Ahmed El Khannouss (CDH) ou Jamal Ikazban (PS). Le plus plus virulent à l’égard de Fouad Belkacem fut Fouad Ahidar (SP.A).
Le porte-parole de Sharia4Belgium l’a d’ailleurs traité de “mécréant” lors de sa conférence de presse. À part ça, aucune levée de boucliers commune, pas de réaction massive pour condamner le gogo.
Pour le député SP.A, pourtant, “la majorité des gens que j’ai rencontrés a critiqué Belkacem, a dit que ma position était juste. Pourtant, quasi personne, parmi les élus de confession musulmane, n’a pris l’initiative de condamner. Des gens ont été beaucoup trop timides. Dans ce genre de situation, il faut faire bloc. Il faut rassurer l’autre. Pourquoi n’ont-ils pas réagi ? Peut-être ont-ils peur des critiques ? Je suis certain que, en cette période de campagne électorale pour les communales, nombreux ont eu peur de froisser leur électorat de base”.
“Pourtant, il y a des musulmans à la Chambre, au Sénat, il y a des échevins musulmans, des conseillers communaux… Ces gens doivent prendre leurs responsabilités.”

M. L.
© La Dernière Heure 2012

Aucun commentaire: