vendredi 6 juillet 2012

Charles Michel rue de Brabant à Schaerbeek: le bourgmestre Clerfayt dénonce




(La Capitale)
Mercredi après-midi, une visite surprise des commerçants de la rue de Brabant à Schaerbeek est organisée par le MR à l’attention du président du parti Charles Michel. Une visite qui a fait bondir le bourgmestre sortant Bernard Clerfayt (FDF)

“ Ce (mercredi) matin, nous avons appris que l’échevine Afaf Hemamou, deuxième candidate sur la liste de Georges Verzin, organisait aujourd’hui une visite de la Maison des Femmes en présence de Charles Michel, après que ce dernier ait été saluer les commerçants de la rue de Brabant ”, indique le cabinet du bourgmestre. Pour le bourgmestre, il s’agit là d’un “ un bel exemple de récupération politicienne d’un projet soutenu par la majorité Liste du Bourgmestre-Ecolo ! ”

“ Jamais le Collège des Bourgmestre et échevin n’a été prévenu de cette visite. C’est d’autant plus étonnant que la Maison des Femmes est un projet initié en 2004 par Bernard Clerfayt et qui a pu voir le jour grâce au Fonds Politique des Grandes Villes et aux subsides liés aux Contrats de quartiers. Le Collège a ensuite confié la gestion de la Maison des Femmes à Afaf Hemamou. Bien qu’il se réjouisse que Charles Michel, député-bourgmestre de Wavre, vienne à Schaerbeek apprécier l’excellent travail fourni par la majorité Liste du Bourgmestre – Ecolo, Bernard Clerfayt tient à faire remarquer que nous sommes en présence d’un exemple flagrant de confusion entre gestion communale et campagne électorale. Cette tentative de récupération est “ grosse comme une maison ”. Gageons qu’aucun Schaerbeekois ne sera dupe. ”

De son côté, Georges Verzin, tête de liste MR, qui a invité Charles Michel s’insurge contre la réaction du bourgmestre. “ Il faut vraiment que le bourgmestre ait le “ trouillomètre ” à zéro pour empêcher un parti démocratique de faire campagne ”, indique l’échevin sortant de l’instruction publique. “ Non seulement il fait alliance avec le cdH et Ecolo et cadenasse ainsi le vote des Schaerbeek. Mais, en plus, il voudrait empêcher le MR de visiter la commune. ”


CHARLES MICHEL A LA RESCOUSSE
La DH

LE PRESIDENT DES LIBERAUX EST VENU FAIRE CAMPAGNE A SCHAERBEEK

SCHAERBEEK Mais pour quelle raison Charles Michel se promenait-il hier après-midi dans le bas de Schaerbeek ? Cherchait-il une nouvelle maison pour son père, Louis Michel, enfin décidé à quitter Jodoigne pour pousser la liste MR Schaerbeekoise ? Ou peut-être tentait-il de trouver les fameux ghettos bruxellois dont il mentionnait l’existence le mois dernier sur la RTBF ? Ni l’un ni l’autre…

Officiellement, le président du MR s’est rendu dans la cité des Ânes en compagnie des candidats du MR schaerbeekois pour lancer la campagne en allant à la rencontre des commerçants de la rue de Brabant. “Comme le MR mise sur la proximité et la défense des classes moyennes, il est important de venir expliquer notre politique” , a indiqué Charles Michel.

La venue en renfort de Charles Michel laisse donc supposer que la liste MR tirée par l’échevin sortant Georges Verzin manque d’envergure pour faire campagne seule… “Il est vrai que nous n’avons pas d’anciens ministres ou de membres actuels du gouvernement comme tête de liste” , concède Frédéric Cauderlier, porte-parole de Charles Michel. “C’est peut-être une faiblesse médiatiquement mais pas sur le plan politique car tous les candidats sont prêts à siéger.”

Le président des libéraux a serré la pince de nombreux commerçants en n’hésitant pas à mettre en avant la candidate Afaf Hemamou, seule échevine libérale d’origine marocaine de la Région. Un sympathisant guidait les libéraux. “J’ai un rôle de facilitateur. Comme le MR ne veut jamais descendre ici, on essaye de créer des ponts. Car il ne faut pas que des populations soient exclues.”

Le numéro un du MR a été bien accueilli par les commerçants et passants vraisemblablement contents que l’on s’intéresse à eux. “Je suis très surprise de le voir ici rue de Brabant” , a confié une jeune femme attablée à un snack. “Ils m’ont dit de voter Afaf Hemamou mais je ne sais pas trop car a priori je vote PS.” (Le Soir)


LAURETTE ONKELINX EMMENE LA LISTE PS DE SCHAERBEEK

FABRICE VOOGT

L’Assemblée générale de section PS de Schaerbeek a approuvé avec plus de 90 % des voix la liste proposée par le comité exécutif.



© Belga

Laurette Onkelinx sera, comme prévu, tête de liste.

Le président de la section socialiste à Schaerbeek, Yves Goldstein, occupe la deuxième place sur une liste commune PS-sp.a, qui compte en tout 47 candidats. Il est suivi par Catherine Moureaux, la députée bruxelloise et fille du bourgmestre de Molenbeek Philippe Moureaux.

Michel Janson, le porte-parole de la campagne au Benelux du président français François Hollande, est 26e, avec à ses côtés Patricia Grillo, également mobilisée pour les élections françaises. Anna Colombo, la secrétaire-générale du groupe socialiste au parlement européen est 15e.

On trouve également, parmi d’autres, le député socialiste bruxellois Emin Özkara (4e), l’ancien échevin Jean-Pierre Van Gorp (6e), la chef de cabinet du bourgmestre de Saint-Josse Jamila Sanahy (7e), les conseillers communaux Abdelkrim Ayad (14e), Halis Kokten (18e), Tulay Nalbant (25) et le boxeur Jamel Bahki.

Lors de la conférence de presse du PS de Schaerbeek, Laurette Onkelinx a déclaré : « Je suis une chef de file du PS heureuse du travail accompli en 6 ans. Le programme du parti a été voté à l’unanimité. Le thème principal est celui de la jeunesse ». « On s’est engagé sur une liste et un programme, nous n’avons pas signé avec un parti », a-t-elle également précisé.« Tout sera à nouveau ouvert le 14 octobre au soir. »

« Schaerbeek en mieux ! »

Sous le slogan « Schaerbeek en mieux ! », le PS veut, avant tout, défendre un enseignement de qualité, l’emploi des jeunes, l’autonomie des personnes âgées et les infrastructures pour les handicapés. Il veut aussi augmenter la propreté et la sécurité par un service de proximité amplifié.

Parmi les grands projets de développement souhaités, les socialistes soutiennent la médiacité à Reyers, le musée du train pour stimuler l’offre touristique et la création d’un centre de formation et d’accueil pour les indépendants et petites entreprises. Ils souhaitent une refonte du plan de mobilité qui s’accompagnerait de l’implantation du métro. Pour rendre son statut d’espace public à la place Meiser, ils préconisent un tunnel pour les trams et voitures.

Laurette Onkelinx a aussi tenu à préciser que son parti n’avait pas signé avec un parti : « Tout sera à nouveau ouvert le 14 octobre au soir ».


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LA BATAILLE DE ET POUR SCHAERBEEK

L'enjeu est considérable ils s'agit d'enlever le maïorat à son brillant titulaire et sans doute prochain président du FDF.

Il en va de la crédibilité de trois poids lourds: Bernard Clerfayt (bourgmestre FDF) et ses challengers Laurette Onkelinx, probable future présidente du PS et vice-ministre présidente et Charles Michel président en titre du MR via le bouillonnant Georges Verzin.

Charles Michel, on le sait veut la mort du FDF en 2014 (élections régionales)  et il serait même prêt à s'associer au PS pour arriver à ses fins.

Duel des chefs donc, pour la conquête du pouvoir à Schaerbeek, une commune bien gérée qui redoute une "molenbeekisation" politique en cas de victoire d'une coalition PS-MR.

La liste du Bourgmestre Clerfayt, qui présente un excellent bilan de gestion, associée à Ecolo (nonobstant une gestion chaotique du CPAS) et le CDH du très habile Denis Grimbergs auraient le vent en poupe.

L'opération charme lancée par Charles Michel auprès des commerçants allochtones (principalement marocains de la rue de Brabant) à l'initiative hardie de l'échevine Afaf Hemamou fait des mécontents parmi les vieux crocodiles du MR schaerbeekois et parmi le forum des internautes de la DH. Ils ont, selon nous, tort de s'irriter de cette main tendue aux petits indépendants d'origine étrangère qui sont nombreux à Schaerbeek où ils ont créé de toutes pièces leur emploi et celui de leur épouse, enfants cousins etc. Ce sont des non-assistés qui s'acquittent de l'impôt et constituent une classe moyenne en devenir. La classe moyenne schaerbeekoise autochtone, fidèle clientèle des libéraux se fait vieille, pour ne pas dire qu'elle est décimée par l'âge.

Beaucoup a changé à Schaerbeek depuis la fin du nolsisme. Le chemin parcouru est important mais il reste beaucoup à faire et le grand défi sera d'accueillir les retombées du boom démographique qui s'annonce dans la décennie qui vient.

Il faudra prévoir des logements et des écoles supplémentaires, l'échevin Verzin s'y emploie. Ils sait qu'en cas d'alliance avec le PS il sera beaucoup plus facile de coopérer avec la Communauté française en charge de l'enseignement.

Ensemble avec leurs partenaires au sein de la coalition sortante, les libéraux ont participé à la renaissance de la commune. Pas question de renier cet héritage commun même s'ils se présentent désormais sur des listes séparées suite à l'éloignement du FDF du Mouvement Réformateur.

L'échevine Afaf Hemamou, deuxième candidate sur la liste MR de Georges Verzin et lui-même n'ont eu de cesse d'encourager et de soutenir l'initiative privée sous toutes ses formes, y compris les commerces de proximité qui fleurissent à Schaerbeek: tout un monde qui refuse la fatalité du chômage et de l'assistanat.

Pour les échevins Guillaume et Noël, anciens compagnons de route de Roger Nols, qui ont rejoint la liste Clerfayt, l'intégration est envisagée comme une assimilation qui ne dit pas son nom.

Pour la nouvelle liste MR schaerbekoise, comme pour le PS schaerbeekois d'Onkelinx l'intégration est un concept dépassé. On ne fera en effet jamais d'un Turc, d'une Marocaine, d'un Albanais ou d'une Kosovarde un avatar de Pogge Boer buvant sa gueuze en mangeant du boudin ou des tartines au fromage blanc et s'exprimant en bruxellois. A dire vrai ce n'est même pas souhaitable!

En revanche, il suffit de se promener au parc Josaphat un soir d'été -non ce n'est pas dangereux!- pour voir que la population d'origine étrangère -largement majoritaire- vit paisiblement son quotidien; d'écouter les conversations sur les nombreuses terrasses de cafés qui se sont ouvertes dans le quartier Bertrand-Josaphat pour constater qu'un vrai climat interculturel s'installe à Schaerbeek.

 L'interculturel c'est quand chacun conserve son identité tout en partageant un socle de valeurs commun (pluralisme, séparation culte et politique, égalité hommes-femmes, droits humains...).

Afaf Hemamou aime à rappeler que son père, qui était théologien de formation et directeur de lycée lui enseigné la liberté de penser et l'ouverture d'esprit depuis le plus jeune âge. On recevait dans la famille Hemamou des juifs et des chrétiens.
Elle considère que l’égalité et le respect des droits des hommes et des femmes sont des thèmes imprescriptibles.

Un autre point commun entre ces deux listes (PS et MR) qui se cherchent et se trouvent des affinités de programme, est d’actionner tous les leviers possibles pour réduire les inégalités et combattre l'exclusion.

Seront-ils assez lucides et assez hardis, s'ils triomphent ensemble pour combattre aussi les égarements et les intolérables débordements islamistes?

Ces hommes et ces femmes politiques seront-ils les les garants d'un bon fonctionnement de l’ascenseur social? Cela exige une émancipation au sens large via l'enseignement.

Onkelinx veut un enseignement de qualité.  C'est le vieux slogan libéral des années Williot. L'enseignement des filles est essentiel, comme ne cesse de le répéter la prix Nobel de la paix, Leyla Gbowée. Elle lutte pour amener toujours plus de filles à l'école et cela contre la pression terrible des traditions.  Ce qui est vrai pour son Afrique profonde, ou pour l'Afghanistan où sévissent les monstrueux talibans, l'est tout autant pour l'Europe, la Belgique et notre chère Région bruxelloise.

Apprendre à vivre ensemble harmonieusement ne va pas de soi. La diversité culturelle est un atout: bien vécues, nos différences nous renforcent.

Encourager l’esprit d’entreprise et d’initiative peut se révéler un instrument efficace d’aide à l’intégration économique et sociale des citoyens venus d'ailleurs.
La société a besoin de valeurs telles que le respect de l’autre, le travail, le mérite, l’effort personnel et l’action. Dans un climat de responsabilisation et de solidarité , le goût du risque et de l’entrepreneuriat s’épanouit.

Chaque parti ne prêche que ses propres convaincus et ne cherche pas à pénétrer les autres publics potentiels. C'est là que l'initiative de Charles Michel est intéressante. Ne peut-on imaginer qu’un belge vote pour un Africain, un Turc pour un Marocain, un Grec pour un Turc etc..?

 LA DIVERCITE FAIT LA FORCE

Afaf Hemamou est une des rares candidates bruxelloises avec Fadila Laanan, Tamimount Essaïdi ou Sfia Bouarfa qui incarnent pleinement le cosmopolitisme à la bruxelloise avec élégance et autorité.
Il faut soutenir des candidats et des candidates qui ont ce profil et qui mènent combat en faveur de l'égalité hommes-femmes et de l’interculturel et cela tous partis confondus.

MG

CHARLES MICHEL A SERRE TOUTES LES MAINS QUI PASSAIENT, RUE DE BRABANT.

Eh, Monsieur Michel, il faut enlever les horodateurs ! » Le président du MR n’a pas eu le temps de répondre à l’automobiliste qui le hélait, rue de Brabant. Dommage, celui-ci l’avait reconnu sans qu’il dût, cette fois, tendre la main et dégommer son sourire électoral.

Il a bien répété ces gestes cent fois, hier après-midi, à l’occasion de sa visite de courtoisie, aux Schaerbeekois, et de soutien, à la tête de liste du MR local, Georges Verzin. L’échevin de l’instruction publique et de la culture pouvait-il rêver meilleur renfort que celui de son président… et de la demi-douzaine de journalistes, photographes et caméramen dans son sillage, pour se rappeler au bon souvenir de ses administrés ? Parce que, dans son cas, et plus largement du MR schaerbeekois, c’est bien nécessaire, surtout depuis le divorce politique des libéraux d’avec le FDF et, donc, plus particulièrement dans le chef dudit Verzin et de ses colistiers, d’avec le bourgmestre Bernard Clerfayt.

C’est qu’ils ont intérêt à en pousser des portes. Celles des commerçants, comme hier, ou des habitants, comme demain sans doute. « Des MR de Schaerbeek ? Oui, Monsieur, on en connaît : Georges Verzin (facile, il vient de sortir), Daniel Ducarme (il est décédé), Bernard Clerfayt (non justement, il est FDF et c’est un méchant), Etienne Noël (un MR, mais méchant aussi puisque resté fidèle à Clerfayt)… »

« Et quoi, il se présente à Schaerbeek, Charles Michel ? C’était pas son père ? », se demande une main fraîchement serrée. Pas facile décidément, de s’y retrouver dans le mikado schaerbeekois. La visite du président n’ajoutera-t-elle pas encore de la confusion ? Sous cape, certains ironisent. Il vaut mieux que ce soit Charles Michel que Didier Reynders, surtout rue de Brabant, encore plus couleur locale, hier dans la touffeur pré-orageuse. L’« échec de l’intégration » visait Molenbeek, mais des éclats de balle sont retombés ailleurs. « Vous savez, explique-t-on, ce quartier commerçant, par sa fonction, voterait plutôt libéral, mais il y a un travail à faire après les propos malheureux tenus pas certains au MR. »

Du travail de clarté, il y en a pour tous. Pour la majorité sortante, qui propose un énigmatique « continuons dans le changement » et qui a un accord, mais « pas devant notaire » avec Ecolo et le CDH. Pour le PS, qui aurait un accord avec le MR. Et pour le MR, on a vu pourquoi.

BERNARD CLERFAYT : « LE SCHAERBEEKOIS NE SERA PAS DUPE »

Le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF), s’est fendu d’un communiqué au picrate après avoir appris la visite médiatique et médiatisée du MR emmené par son président. « Ce matin, nous avons appris que l’échevine Afaf Hemamou, deuxième candidate sur la liste de Georges Verzin, organisait aujourd’hui une visite de la Maison des Femmes en présence de Charles Michel, après que ce dernier est allé saluer les commerçants de la rue de Brabant », explique Bernard Clerfayt qui déplore que « jamais le collège des Bourgmestre et échevins n’ait été prévenu de cette visite ».

Bien que Bernard Clerfayt se réjouisse « que Charles Michel, député-bourgmestre de Wavre, vienne à Schaerbeek apprécier l’excellent travail fourni par la majorité Liste du Bourgmestre – Ecolo », il « tient à faire remarquer que nous sommes en présence d’un exemple flagrant de confusion entre gestion communale et campagne électorale. Cette tentative de récupération est “ grosse comme une maison”. Gageons qu’aucun Schaerbeekois ne sera dupe ! ». Ambiance.

Fabrice VOOGT(DH)





Aucun commentaire: