mardi 10 juillet 2012

Deux projets d’école islamique rejetés à Bruxelles




Les deux projets d’écoles libres de confession musulmane d’Anderlecht et d’Evere ont été rejetés car les dossiers étaient incomplets.

Deux demandes de création d’écoles libres de confession musulmane à Bruxelles ont reçu un avis négatif du Conseil général de l’enseignement secondaire. Les deux demandes émanaient de l’asbl Ibn Khaldoun, dont le siège légal est à Anderlecht, et de l’asbl La Fontaine, sise à Evere.

Un troisième dossier avait également été introduit par l’asbl ECIB (Enseignement confessionnel islamique de Belgique), déjà organisatrice de deux écoles fondamentales, pour la création d’un Institut La Vertu à Schaerbeek.

Les deux premiers dossiers ont été rejetés parce que leur dossier était incomplet, a indiqué la ministre de l’Enseignement obligatoire, Le troisième dossier est complet mais est parvenu « très tardivement » au Conseil général qui se propose de l’examiner au mois de novembre prochain.

Les trois projets d’établissement réclamaient l’admission aux subventions avant l’ouverture de l’école. Or, pour qu’un établissement de type confessionnel soit admis aux subventions, il doit déjà exister, avoir inscrit 450 élèves à la date du 1er octobre de l’année où il demande le subventionnement et il ne doit pas y avoir d’école de la même confession, déjà subventionnée, dans un rayon de 12 kilomètres. « Il faudra donc leur rappeler ces trois conditions minimales requises pour que le processus d’admission démarre », a relevé Mme Simonet (cdH). Si les établissements qui sollicitent l’admission aux subventions devaient se situer dans l’agglomération bruxelloise, la condition de distance ne serait pas respectée, avait-elle précédemment répondu.

(avec belga)

COMMENTAIRES DE LECTEURS

"Je suis pour cette implantation d'écoles islamiques ! cela donnera une visibilité meilleure de l'évolution de l'islam et permettra aux autres écoles de se débarrasser des fauteurs de troubles religieux. Les musulmans ne pourraient plus imposer leur prosélytisme religieux et leurs foulards dans nos écoles laïques ou catholiques . C'est une excellente chose et plus tard, les employeurs pourront choisir leur personnel sur base du type d'enseignement choisi sans être taxés de racistes . C'est beaucoup plus honnête et plus sain."

" Il y a des écoles libres catholiques, juives, alors pourquoi pas musulmanes, je ne vois pas où est votre problème..."

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

A mon sens? c'est seulement une question de temps. On voit mal madame Simonet prétexter très longtemps des motifs de caractère purement administratif pour retarder la création d'un ou de plusieurs établissements de confession islamique à Bruxelles et singulièrement à Anderlecht.

Anderlecht est avec Schaerbeek et la ville de Bruxelles une des trois seules communes qui organisent encore de l'enseignement secondaire général de type communal. Schaerbeek et la ville défendent leurs écoles avec une belle détermination. En revanche le pouvoir organisateur anderlechtois semble se désintéresser de plus en plus de son enseignement général.  L'athénée Bracops d'Anderlecht a longtemps joui d'une excellente réputation. Mal dirigé depuis des années, il perd ses meilleurs enseignants que se disputent d'autres POs. On imagine bien, qu'à terme, un enseignement de type islamique lui fasse demain une rude concurrence et pourquoi pas ne le reprenne carrément.

C'est une pure hypothèse mais elle vaut son pesant de craies blanches et d'éponges à effacer les tableaux.

MG

 

Aucun commentaire: