samedi 28 juillet 2012

Femmes insultées à Bruxelles : un documentaire crée la polémique





Une jeune femme dénonce le comportement misogyne et choquant de certains hommes lorsqu'elle se promenait dans les rues de la capitale.

Une jeune femme, originaire de Louvain, a habité, pendant deux ans, dans le quartier d'Anneessens, l'un des plus défavorisés de Bruxelles, et où vit une importante communauté maghrébine.

Étudiante en dernière année à la Haute École flamande Rits, elle est l'auteur d'un documentaire, « Femmes de la rue », qui entend dénoncer les injures dont elle a été victime. « Je suis originaire de Louvain, mais je suis venue habiter à Bruxelles, dans le quartier Anneessens, il y a deux ans, pour mes études », raconte-t-elle à « La Capitale » (Sudpresse). « J'ai été surprise de voir que chaque fois que je sortais en rue, j'étais la cible des remarques des hommes. »

Sifflets, remarques déplacées à tendance sexuelle, insultes et provocations ont marqué la jeune femme, qui, depuis, a quitté la capitale belge.

Pourtant, faire un rapprochement entre l'origine ethnique des habitants et leur attitude choquante et misogyne serait évidemment infondé et faux. « Non, personne ne m'a jamais taxé de raciste. Car mon constat porte plus sur la condition sociale des individus que sur leur origine ethnique : s'il y a une forte proportion d'étrangers parmi les garçons qui me font des remarques, c'est parce qu'il y a aussi une forte proportion d'étrangers parmi les populations fragilisées. »

Les autorités communales ont réagi en affirmant qu'elles seraient intransigeantes, et réfléchissaient à davantage punir de tels actes, rappelant l'effort d'éducation nécessaire.

Martin Cangelosi Le Soir


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LES DIFFICULTES DU VIVRE ENSEMBLE

Commentaires de lecteurs:

"Voila ce qu'on leur apprend : Sourate IV-38. " Les hommes sont supérieurs aux femmes en raison des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises ; elles conservent soigneusement pendant l'absence de leurs maris ce que Dieu a ordonné de conserver intact. Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre l'inobéissance ; vous les reléguerez dans des lits à part, vous les battrez ; mais aussitôt qu'elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand. " Comment voulez-vous qu'on respecte les femmes après ça ?"

"J'ai vu le même comportement a Liège vis-à-vis des femmes d'origine maghrébine non voilées... Les insultes proférées en arabe, dans des quartiers non défavorises, par des jeunes et des moins jeunes... me semblaient particulièrement outragentes d'après la réaction de stupéfaction de ces demoiselles...".

"J'ai vécu et travaillé longtemps dans les pays du croissant de lune. La remarque de cette dame est la même que celles qui se promènent 'non bâchées' en rue dans leurs propres pays. Je ne continue pas, car je me ferais attaquer de toute part par tous les bobos bien pensants et défenseurs de la pensée unique."

"Pourquoi ce politiquement correct ? Les italiens qui ont immigré en Belgique à l'époque des charbonnages, ont vécu dans la pauvreté, la misère parfois. Il ont étés la cible de la xénophobie. Mais regardez les photos de leurs quartiers en 1960 ! Ils récupéraient les déchets dans les containers pour en faire des oeuvres d'arts et embellir leurs logements. Aucune dégradation, aucun vandalisme, le respect et l'intégration partout. Ici, la condition sociale de ces individus n'est pas la raison de ce comportement. La seule raison de leur comportement c'est l'islam prêché dans leurs mosquées."

On est assez d'accord sur ce dernier point. Ce n'est pas l'islam qui pose problème mais son interprétation restrictive par des imams traditionnalistes et réducteurs. Autrement dit le mislam de certaines mosquées. On ne saurait nier le phénomène ni le minimiser. Il conviendrait de le juguler. Comment. Nous l'avons écrit cent fois, en formant les imams ici, chez nous, dans nos universités et en les certifiant. Plus on attend et plus les tensions s'exacerberont.

Le machisme et l'homophobie des jeunes musulmans désoeuvrés est insupportable et on le sent, la population autochtone, et pas seulement les femmes ne le supportent plus.

Ceci nous promet des matins qui déchantent.

MG



Aucun commentaire: