dimanche 26 août 2012

Le ministre Reynders « horrifié » par les témoignages des réfugiés congolais





Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, s’est dit « horrifié » par les témoignages des réfugiés congolais qui ont fui au Rwanda pour échapper aux violences interethniques qui touchent l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et plus particulièrement la province du Nord-Kivu, promettant de continuer à aider ces personnes.

AFP
Nous sommes particulièrement horrifiés par les violences que l’on voit depuis quelques mois en RDC », a-t-il affirmé à l’issue d’une visite au camp de transit de Nkamira (ouest du Rwanda), qui héberge encore un millier de ces déplacés rwandophones en attente d’un transfert vers le camp plus permanent de Kigeme.
Près de 20.000 Congolais ont trouvé refuge au Rwanda.
Le Rwanda a accueilli près de 20.000 des quelque 30.000 Congolais, en majorité des rwandophones, qui ont fui les violences visant depuis mars. Ils sont tous passés par le camp de transit de Nkamira, dans l’ouest du pays. Les réfugiés sont principalement des femmes – dont certaines ont raconté avoir été violées – et des enfants. « Les hommes sont peu nombreux car beaucoup de femmes sont veuves. La plupart des victimes (des violences qui les ont poussées à fuir) sont des hommes », a témoigné l’un d’entre eux. « Ils ont tué mon mari, j’ai été violée et poignardée. J’ai fui Mushaki (une localité de la province du Nord-Kivu) en mars », a raconté une jeune femme.

« Nous allons tout faire pour essayer de pacifier la région et vous permettre de regagner vos villages et vos villes », a ajouté M. Reynders à l’adresse de quelques réfugiés, quelques heures après son arrivée au Rwanda en provenance du Nord-Kivu après une visite d’une semaine en RDC voisine.
« Je forme le voeu qu’il sera possible de recommencer une nouvelle vie et de vivre en paix avec les autres communautés sur un même territoire », a encore dit le chef de la diplomatie belge en remerciant les autorités rwandaises pour l’effort réalisé pour accueillir ces près de 20.000 réfugiés.
Il a assuré que la Belgique continuerait à aider les agences des Nations Unies prenant en charge ces personnes déplacées. M. Reynders a réitéré son appel au Rwanda à jouer un « rôle actif »
pour « mâter la rébellion » du Mouvement du 23 mars (M23) à l’origine d’une recrudescence des violences.

LE MR IXELLOIS VEUT INTERDIRE LES MANIFESTATIONS À MATONGE



Le MR d'Ixelles a inscrit dans son programme électoral le refus d'octroyer à l'avenir des autorisations de manifester dans le quartier Matonge, révèle samedi La Libre Belgique.
La proposition, dont la légalité est mise en doute, fait suite aux heurts qu'a connu le quartier africain de Bruxelles lors de l'élection présidentielle congolaise, en décembre. Des émeutes avaient provoqué des dégâts.

Interrogé par la Libre, le bourgmestre PS d'Ixelles Willy Decourty, actuellement à la tête d'une coalition PS-MR, rappelle que les manifestations sont toujours interdites à Matonge, depuis les émeutes, en raison du caractère persistant de l'instabilité en République démocratique du Congo.

"La mesure n'en est pas moins "provisoire", insiste-t-il. "Il ne me viendrait jamais à l'idée de lui donner un caractère définitif ou de mettre cela dans un programme électoral".

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
DOUBLE TALK
« Nous allons tout faire pour essayer de pacifier la région et vous permettre de regagner vos villages et vos villes »,  Diduer  Reynders de Uccle.
« Le MR d'Ixelles a inscrit dans son programme électoral le refus d'octroyer à l'avenir des autorisations de manifester dans le quartier Matonge. »

Aucun commentaire: