jeudi 6 septembre 2012

Le FDF juge dramatique le bilan de l’Olivier en matière d’enseignement




Le bilan de l’Olivier est dramatique en matière de coût de l’enseignement, de redoublement et d’échec scolaire, ainsi que de manque de places, a jugé le FDF, à l’occasion de la rentrée scolaire.

©Pierre-Yves Thienpont – Le Soir
« Les propositions de la ministre Simonet parues aujourd’hui dans la presse au sujet de la formation des professeurs sont comme l’arbre qui la forêt des difficultés de la rentrée », a commenté Caroline Persoons (FDF), députée à la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Le FDF demande la convocation d’urgence de la commission de l’Éducation du Parlement de la Fédération pour analyser l’application du décret « inscriptions ». Ils réclament aussi de surseoir à
l’application du critère de proximité tant que les écoles de la Région bruxelloise ne disposent pas de suffisamment de places.
Le MR – autre parti d’opposition au parlement francophone – avait déjà demandé en vain la convocation de la commission parlementaire.
Pour le FDF, le dossier des inscriptions scolaires empêche la prise en compte des véritables enjeux de l’enseignement. Les Fédéralistes Démocrates Francophones réclament une réforme structurelle du système d’enseignement, en y associant tous les partenaires autour de la table.
« Il faut redéfinir la fonction éducative qui est un enjeu essentiel vis-à-vis de l’école. Il faut que le chantier de l’enseignement bouge enfin, en commençant par une rationalisation des trois réseaux des
pouvoirs publics (Communauté française, provinces, communes) », plaide Caroline Persoons.
La rentrée scolaire a été l’occasion pour la ministre de l’Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet (CDH) d’insister sur le projet de l’Olivier d’allonger la formation des instituteurs de
3 à 5 ans, et pour le ministre en charge des Bâtiments scolaires Jean-Marc Nollet (Ecolo) de rappeler l’effort des autorités pour créer 9.404 nouvelles places à Bruxelles d’ici 2017.
(D’après Belga in Le Soir)

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ENFIN
"Les Fédéralistes Démocrates Francophones réclament une réforme structurelle du système d’enseignement, en y associant tous les partenaires autour de la table. "
N'est ce pas ce que DiverCity demande depuis des années : des Etats Généraux de l'Enseignement en Communauté française réunissant tous les acteurs de l'éducation.
Enfin une voix politique se lève pour exiger un audit sur notre enseignement calamiteux qui prend eau de toute part.
Bravo le FDF. Une fois n'est pas coutume!
Il serait peut-être temps qu'ils changent de président.
Bernard Clerfayt est prêt à assurer la succession Maingain et c'est un pragmatique modéré doué d'une belle expérience de gestion après les calamités nolsiennes à Schaerbeek.
Sous sa houlette, rien n'exclut un rabibochage MR-FDF: "getrennt marchieren, zusammen schlagen!"
Ensemble les deux partis totalisent 34% des intentions de vote, de quoi conquérir une majorité aux régionales de 2014.
MG

Aucun commentaire: