lundi 24 septembre 2012

On ne peut pas caricaturer Mahomet !





Publié le 20 septembre 2012 dans « Actualité et laïcité »
Pas le moindre doute pour moi, on ne peut pas caricaturer le Prophète ! Ni Charly Hebdo, ni Kroll, ni personne d’autre ne peuvent dans faire paraître dans la presse des caricatures de Mahomet.
Le lecteur sera peut-être surpris de ma position. Mais, s’il est attentif, le lecteur aura remarqué que je ne dis pas que l’on ne doit pas caricaturer le Prophète, mais tout simplement que l’on ne peut pas, parce que c’est impossible. Ce simple constat devrait mettre un frein à la présentation tout à fait biaisée portée par les médias.
Depuis que ceux-ci rendent compte de la récente initiative du magazine satirique français, on n’arrête pas d’entendre que Charly hebdo n’aurait peut être pas dû caricaturer Mahomet… ce qu’il n’a jamais fait… parce que c’est tous simplement impossible.
La question n’est pas de savoir si le moment choisi par CH était opportun ou pas. La question n’est pas non plus de savoir s’il existe ou non – en droit ou en morale – un droit au blasphème. La question – que je n’ai pas encore entendue poser par les radios ou les télévisions que je regarde ou que j’écoute – c’est de savoir simplement si la critique faite au magazine a le moindre fondement. Ma réponse est sans équivoque, on reproche aujourd’hui à CH quelque chose qu’il n’a pas fait parce que, l’eut-il voulu, il n’y serait pas parvenu.
Pour s’en convaincre, il suffit de revenir à la définition du mot caricature. Selon Wikipédia – qui dans ce cas précis fera parfaitement l’affaire – « une caricature (de l’italien « caricature”, « charge ») est un portrait peint ou dessiné qui charge certains traits de caractère souvent drôles, ridicules ou déplaisants dans la représentation d’un sujet. Derrière son caractère humoristique, la caricature est souvent un type de satire. Ainsi, elle est très utilisée par la presse depuis la massification de celle-ci au xixe siècle. »
Autrement dit, pas de caricature sans modèle préexistant. On peut caricaturer Sarkozy, Di Rupo, Churchill ou Guitry. On ne peut pas caricaturer Mahomet pour la simple raison qu’il n’existe aucune représentation du Prophète et que le barbu enturbanné des caricatures de Charly hebdo ou du Jylland Posten, n’est Mohammed que dans la mesure où on ne décrète que c’est lui.
Par contre, l’unanimisme des médias belges et français à répéter que CH a caricaturé Mahomet me semble un peu suspect. Quelle qu’en soit la cause, il affaiblit en tous les cas le combat pour la liberté d’expression.
Un de mes professeurs de psychologie rappelait souvent que sur le carton, il n’y a qu’ une tache d’encre. Le papillon, les nains ou le reste sont dans la tête de ceux qui regardent la tache, ni plus ni moins. Si vous dessinez un arabe, barbu et enturbanné, poussé par un rabbin à projectives (comme le test des taches d’encre de Rorschach) est de révéler, à travers les interprétations de ceux à qui on les présente, un éventail de pathologies. Les caricatures seraient-elles le Rorschach du 21e siècle ?
COMMENTAIRE DE DIVERCITY
IL SUFFISAIT D'Y PENSER
Claude Wachtelaer a toujours le chic de mettre le nez de ses lecteurs sur des évidences qu'il est généralement le seul à pointer tout en se régalant en nous mettant le nez face à nos contradiction et/ou à nos incohérences.
Son dernier article vaut son pesant de caricatures.
MG


Aucun commentaire: