samedi 8 septembre 2012

Onkelinx favorable à une grande alliance à Schaerbeek





Belga
Laurette Onkelinx s'est dite "très zen face aux sondages".
La Vice-première ministre socialiste, Laurette Onkelinx, tête de liste PS à Schaerbeek a plaidé vendredi matin pour la conclusion d'une grande alliance entre formations démocratiques pour permettre à la Cité des ânes de relever ses défis.
Invitée de la "la Première" (RTBF-radio), Laurette Onkelinx s'est dite "très zen face aux sondages" (ndlr: dont le dernier, sujet à caution scientifique, prédit un recul de 2% au PS à Schaerbeek et une mise en difficulté du bourgmestre actuel Bernard Clerfayt).
"La tendance montrent que les Schaerbeekois ne veulent pas de pré- accord électoral. On devrait faire une grande alliance pour Schaerbeek avec un projet de développement pour cette sixième commune qui a tant de défis à relever", a brièvement commenté à ce sujet la Vice-première ministre.
COMMENTAIRE DE DIVERCITY
L'AVENIR DE LAURETTE
A lire les commentaires des uns et  des autres on prend conscience que si Elio est le roi PS sur l'échiquier politique, Laurette en est la reine incontestée. D'aucuns la voient remplacer Giet ,c'est-à-dire
Elio à la tête du parti. D'autres, au contraire, l'imaginent succédant à Charles Picqué qui avec Rudy Demotte sont les deux tours rouges du Ps. Restent les fous et les pions secondaires. Dans tous les cas de figure, il faudra à la reine rouge une assise locale sous la forme d'un maïorat. Il y a quelques années on pensait qu'elle visait la succession de Philippe Moureaux à Molenbeek. Mais depuis, elle s'est domiciliée à Schaerbeek où il semble qu'elle réside moins volontiers que dans sa belle villa de Lasne. On écrit Lasne et on prononce l'âne, comme l'âne de Schaerbeek. Son premier siège de Schaerbeek se solda par l'échec que l'on sait. Laurette, fille de Gaston le métallo limbourgeois, est coriace, on le sait.
L'éclatement du MR schaerbeekois (les ténors MR dissidents on rejoint la liste du bourgmestre Clerfayt à l'exception de Georges Verzin et Afaf Hemamamou qui conduisent une liste séparée qui a l'aval de Charles Michel) a changé la donne.
Si l'on croit les rumeurs qui circulent, Bernard Celrfayt aurait-négocié un pré accord d'alliance avec les verts et le Cdh conduit par Denis Grimberghs et Laurette aurait contracté une alliance avec Verzin assortie d'une promesse d'assumer le maïorat en cas d'empêchement de la ministre.
C'est dire que pour madame Uytendaele, l'enjeu schaerbeekois est de taille.
On peut franchement regretter que dans ce meli melo l'électeur soit regardé plus comme un moyen qu'une fin.
Le bilan de l'équipe sortante est impressionnant. Hormis la gestion chaotique et dispendieuse du CPAS (verts) Schaerbeek a retrouvé de belles couleurs et une vraie sérénité.
"La tendance montrent que les Schaerbeekois ne veulent pas de pré- accord électoral. On devrait faire une grande alliance pour Schaerbeek avec un projet de développement pour cette sixième commune qui a tant de défis à relever"
Quels défis? Manque de logements sociaux, d'écoles pour faire face au boom démographique annoncé. Quel projet de développement? Il reste un  gros mois pour le définir. Improvisation?
Panique après publicationdes sondages défavorables au Ps?
De son côté Bernard Clerfayt visant la succession de Maingain à la présidence du FDF, a besoin lui aussi d'un bastion maïoral. On le voit mal lâcher de plein gré son fauteuil au profit de Laurette.
On regrettera le peu de place accordée au défi interculturel dans les programmes électoraux des listes des protagonistes.
C'est cependant, à Schaerbeek autant qu'à Anderlecht ou Saint-Gilles un objectif prioritaire pour promouvoir un vivre ensemble harmonieux et de qualité.
La bataille de Schaerbeek sera aussi intéressante que la bataille pour le maïorat d'Anvers opposant le néophyte De Wever au grand gestionnaire Patrick Janssens (Spa) avec Turtelboom (Vld) en position d'arbitre.
De plus en plus, le scrutin communal prend des allures de test pré-régional ou fédéral. C'est une évolution récente qui brouille les esprits et nourrit le sentiment apolitique qui ronge l'opinion comme
un cancer.
MG

Aucun commentaire: