mardi 30 octobre 2012

Madrane: "Une grosse partie du MR a un problème avec l'immigration"



Jonas Legge (La libre Belgique)
Rachid Madrane est actuellement vice-président de la fédération bruxelloise du PS, député fédéral et échevin à Etterbeek. Il va bientôt succéder à Emir Kir au sein du gouvernement bruxellois. Il est l'invité de LaLibre.be.
LA CHAMBRE A ADOPTE, CE JEUDI, LA MODIFICATION DU CODE DE LA NATIONALITE BELGE. VOUS VOUS ETES ABSTENU. VOUS PENSEZ DONC QUE LES CONDITIONS DEVIENNENT TROP STRICTES?
Soyons clairs, le groupe socialiste a voté ce texte qui est le résultat de très longues discussions qui ont duré plus de 600 jours. Je suis donc content qu'on ait pu aboutir, d'autant qu'on clarifie et réduit les procédures. Mais, symboliquement, je me suis abstenu parce que, dans ce texte, le nombre de 468 jours de travail requis dans les 5 années qui précèdent la demande de nationalité reste dur pour les femmes et les jeunes qui travaillent à mi-temps. On le voit avec Ford Genk, Duferco, Arcelor, les réalités du monde du travail aujourd'hui, dans notre pays, c'est de plus de plus de mi-temps, du travail précaire,... Or, le texte tel qu'il a été voté risque de pénaliser les travailleurs qui n'obtiennent pas de temps plein.
DE SON COTE, LA N-VA A REGRETTE QUE CERTAINES CONDITIONS NE SOIENT PAS PLUS STRICTES. CELA VOUS SURPREND?
Non. Ce texte est un compromis. Aucun parti n'obtient toujours ce qu'il veut. Nous avons réalisé un magnifique travail parlementaire, notamment durant les affaires courantes. Ce n'est pas les partis qui contestent le plus qui ont été les plus actifs pendant les 600 jours. Il y a eu de longs silences assourdissants de la part de certains.
QUE REPONDEZ-VOUS A THEO FRANCKEN QUI SOUHAITE AUGMENTER LES POSSIBILITES DE RETIRER LA NATIONALITE?
La déchéance de nationalité existe déjà dans la loi. Mais, selon moi, c'est une prérogative du pouvoir judiciaire, et non du politique. Les gens qui crient "België barst" ("Belgique crève") sont-ils les mieux placés pour nous expliquer s'il faut garder la nationalité? C'est paradoxal. Ceux qui veulent la fin du pays nous parlent aujourd'hui de déchéance de nationalité. Il faut aussi y voir une manœuvre politique.
LA FUTURE BOURGMESTRE DE MOLENBEEK, FRANÇOISE SCHEPMANS, ESTIME QUE DES DISCOURS TENUS PAR CERTAINS MEMBRES DU MR, COMME CORINNE DE PERMENTIER OU DENIS DUCARME, NUISENT FORTEMENT A L'IMAGE DU PARTI LIBERAL. REJOIGNEZ-VOUS SES PROPOS?
En effet, au MR, il y a des personnes qui ont des discours de droite très dure. Ils ont une vision négative de l'immigration et donc ils stigmatisent et se réfugient derrière des arguments sécuritaires. Une grosse partie du MR a un problème avec l'immigration, avec l'intégration. Pourtant, on nous montre toujours la petite catégorie qui pose problème. Mais vous savez, si on ne nous rappelle pas qu'on n'est pas belge ou qu'on est d'origine étrangère, on ne le sait pas. Tout simplement parce qu'on est belge. On se sent profondément attaché à ce pays où on est né, à ses valeurs.
LES MUSULMANS SONT-ILS STIGMATISES A BRUXELLES?
L'immigration, c'est un chiffon rouge qu'on agite frénétiquement à l'approche de chaque échéance électorale. Évidemment, c'est un fonds de commerce pour certains. C'est tellement facile de dire que tous les problèmes sont de la faute des immigrés. Mais ces mêmes personnes ne vont évidemment pas vous expliquer que le problème réside dans le capitalisme sauvage. Plus vous créez un sentiment d'insécurité dans la population plus les réponses que le politique doit apporter sont sécuritaires. Et comme ils n'ont que des réponses sécuritaires à apporter, forcément ils entretiennent l'insécurité et un sentiment anxiogène. Mais la vérité, ce n'est pas cela.
FRANÇOISE SCHEPMANS ESTIME AUSSI QUE CES DISCOURS SUR L'IMMIGRATION SONT EXPLOITES PAR DES PARTIS COMME LE PS...
Je ne comprends pas ce qu'elle veut dire par "exploités par le PS". Mais il n'est pas anormal que des gens se défendent et réagissent quand ils sont attaqués.
LORS DES ELECTIONS COMMUNALES, LE PS A ESSUYE DE GROSSES PERTES, PARMI LESQUELLES LE MAÏORAT DE MOLENBEEK OU LA MAJORITE A UCCLE. COMMENT L'EXPLIQUEZ-VOUS ?
J'ai une toute autre lecture que la vôtre. J'ai analysé les chiffres. Sur 271 communes en Wallonie et à Bruxelles, où le Parti socialiste présentait des candidats, le PS est le premier parti dans 117 communes. A Bruxelles, le PS reste la première formation. C'est le parti qui enregistre le plus de progression. Nous avons 7 bourgmestres et participons à 9 majorités. On ne peut donc pas parler de défaite. C'est plutôt une grande victoire au vu de nos maïorats renforcés et de nos progressions dans des communes qui ne sont pas sociologiquement "rouges".
VOUS ALLEZ BIENTOT REMPLACER EMIR KIR COMME SECRETAIRE D'ETAT A LA PROPRETE, AU PATRIMOINE ET A L'URBANISME AU SEIN DU GOUVERNEMENT BRUXELLOIS. ATTENDEZ-VOUS AVEC IMPATIENCE DE DEBUTER VOS NOUVELLES FONCTIONS?
Oui. J'ai siégé au Parlement régional plus de cinq ans. C'est un retour aux sources. Des défis majeurs m'attendent. Je suis impatient de m'atteler à ma tâche. Je serai là pour apporter un dynamisme, une énergie nouvelle. Mes parents m'ont élevé en insistant sur cette valeur qu'est le travail. Je sais ce que ce pays m'a donné, ce que cette région m'a donné et je sais ce que j'ai à leur rendre.
COMMENT PREPAREZ-VOUS LE TERRAIN?
Je rentre dans les dossiers comme un étudiant universitaire qui est dans ses syllabus. J'étudie, je travaille, je rencontre. Des semaines studieuses m'attendent. Je suis conscient de la responsabilité.

COMMENTAIRE DE DIVERS INTERNAUTES


"Les immigrés choisis que je connais (gens qui travaillent ET s'intègrent) votent pour qui ils veulent et souvent MR (Magrébhins), CDH (Subsahariens) voire même ecolo, personne vote PS. Les immigrés subis (vivent d'allocation OU refusent de s'intégrer) sont condamnés à voter PS ."

"Force est de constater qu'avant l'afflux massif d'immigrés subis s'imposant dans notre pays, le MR était le parti ultra-dominant à RBC/BHG. Maintenant, il partage le pouvoir avec le PS, renforcé par de nouveaux clients-électeurs."

Ouimaisnon : "Comme les francs maçons sont tout puissants à Bruxelles, il faut reconnaître que ce sont eux qui ont favorisé cette immigration massive, pour on ne sait quelles obscures et occultes raisons dont ils ont le secret.
Bruxelles était déjà largement maçonnisée depuis 1830, la voilà fortement islamisée. Ce sont donc les catholiques qui s'y sentent les plus rejetés et qui ont le moins à dire. Que les maçons se débrouillent avec cette situation de colonisation musulmane, qu'ils ont créée en quelques dizaines d'années."

linsoumis "Il n'y a pas que le MR qui a un problème avec l'immigration mais l'immense majorité des autochtones, car le bilan est désastreux: échec total de l'intégration, repli identitaire et communautarisme exacerbé ( quand on regarde Maghreb Tv, on se demande dans quel pays on vit) , établissement et développement d'une religion dont les principes sont à l'opposé des valeurs de nos démocraties occidentales, incapacité de notre société de donner des emplois a la majorité des immigres, en particulier les jeunes, délinquance sans précédent dans les cités, police dépassée par les événements, prisons surpeuplées... Une gigantesque bombe sociale a retardement! Moi je vis à BXL et ses méfaits se voient chaque jour davantage. Il est temps que l'on se bouge et mette fin à l'angélisme et au politiquement correct sur le sujet de la gôche bobo (et au silence coupable des autres)."

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ILS SONT BOUCHES A L'EMERI
Où en est-on en matière de promotion de l'interculturel, à Bruxelles, en Belgique, en Europe?
A lire ce genre de commentaires on serait enclin à penser: nulle part.
Les internautes commentateurs de la Libre Belgique en sont restés au temps de la colonisation et des anciens Belges: niveau Tintin au Congo. Ils sont loin d'être les seuls. On lit ce genre de salades dans la plupart des forums de journaux, on les entend au café du commerce, dans les déjeuners en ville ou les dîners en famille au pousse-café quand les vieux oncles se lâchent et que les langues de vipère se délient. On retrouve la même attitude chez les nouveaux élus de la nouvelle majorité N-VA à la ville d'Alost qui entendent bien "reflamandiser" la ville face à la tâche d'huile francophone, c'est-à-dire endiguer l'arriver massive de ressortissants bruxellois d'origine africaine.

En revanche, les ados ont l'air de regarder les choses d'une tout autre manière si j'en crois le joli témoignage que me fait parvenir une jeune fille de 17 ans inscrite dans un athénée bruxellois.
Il s'agit du brouillon en langue française d'un devoir scolaire d'anglais demandé par son professeur après lecture et discussion en classe du célèbre "I have a Dream" de Martin Luther King. Jugez donc par vous-même. Angélisme? Certes mais entre diabolisation et angélisme il y a place pour le dialogue inter culturel et convictionnel.
MG

I HAVE A DREAM
"J’ai fait un rêve aujourd’hui, j'ai rêvé que les cultures se parlaient et se mélangeaient. Nous aurions intérêt à nous rendre compte que le métissage socio culturel est un enrichissement.
C’est une chance pour nous tous de pouvoir côtoyer à Bruxelles différentes cultures, diverses religions, langues, de multiples approches culinaires, musiques et traditions,… alors ne gâchons pas cette opportunité qui nous est offerte et tendons la main à l'autre qu’il soit juif, musulman, chrétien, bouddhiste, noir ou blanc.
J’ai fait un rêve aujourd’hui: j'ai rêvé que nous accueillions des hommes et des femmes de toutes les origines à bras ouverts et que nous cultivions nos différences tout en rejetant l’indifférence.
Celle ou celui qui fut brimé à cause de sa religion, humilié ou raillé à cause de sa race, ou de son accent, en raison de son orientation sexuelle ou de ses coutumes ne l’oubliera jamais et le pardonnera très difficilement. C’est à nous de combattre cette injustice en unissant nos forces et en acceptant chaque individu dans sa ou ses différences. Comment? En nous rapprochant d’autres coutumes, d’autres langues et en nous enrichissant de ce que les blancs, les noirs, les jaunes, les arabes, peuvent nous apprendre.
J’ai fait un rêve aujourd’hui, j'ai rêvé que tous les racistes de ce monde craquaient devant un bébé métis. Ceux qui sont nés de l’union de deux races ont un rôle à jouer pour tisser des liens, raisonner les uns, tempérer les autres,… Ils ont pour vocation d’être les traits d’union, les passerelles, les médiateurs entre les diverses cultures et les différentes communautés. Et c’est notre devoir à nous d’intégrer ces personnes, de leur permettre d’assumer leurs appartenances et leurs identités multiples. Frères et sœurs humain je vous demande d’intégrer dès aujourd’hui ces gens, de ne pas leur demander de choisir leur camp et de n'exiger d’eux qu'une seule chose: qu’ils restent tels qu’ils sont car c’est leur plus belle richesse.
Par facilité nous "amalgamons" sous les mêmes étiquettes les gens qui nous semblent « différents », nous les enfermons dans des généralités, des clichés, nous leur accolons nos préjugés, par facilité nous leur imputons toutes sortes de crimes, d'actes collectifs – « Les Allemands ont "génocidé"… », « Les Serbes ont massacré,… », « Les Américains ont saccagé… », « Les Noirs ont incendié… », « Les Arabes ont violé… ». Sans état d’âme et surtout sans la moindre réflexion critique nous proférons des jugements à l'emporte pièce sur telle ou telle population. Mais je vais vous rappeler quelque chose d'une immense banalité, mes frères, mes sœurs, quelque chose qui est évident, même si en cela je ne vous apprends rien: c'est que nous sommes tous humains et que c'est le propre de la nature humaine de commettre des erreurs. Des égarés des « sales types », nous en dénombrerons dans chaque ethnie, dans chaque communauté, dans chaque région et dans chaque sexe. Mais s’il vous plait mes amis, ne commettons pas l’erreur fatale de rejeter autrui en bloc. Au contraire, combattons ensemble les préjugés qui circulent dans notre société. J’ai fait un rêve aujourd’hui: j'ai rêvé que nous luttions tous ensemble contre la ségrégation, que ce soit sur le lieu du travail, à l’école, en rue, dans les espaces publics… Partout nous combattions cette maudite exclusion, tous ensemble, main dans la main! Et j'ai rêvé aussi que nous cultivions ce que chacun peut nous apporter. Ce n'était hélas qu'un rêve.
J’ai fait un autre rêve aujourd’hui, j'ai rêvé que tout le monde comprenait que le racisme n’est pas une opinion gratuite mais un délit. L’intelligence humaine s'arrête où commence le regard haineux du xénophobe ou de la raciste. Nous sommes tous égaux en droit, même si nous nous n’avons pas forcément tous la même couleur de peau. Nous avons tous de fait la même couleur de sang. Nous n’avons pas les mêmes yeux mais ils pleurent les mêmes larmes. Ces larmes qui ont tant coulé à cause des délits raciaux et des infâmes génocides.
Alors luttons pour que les guerres d’ethnie ne se reproduisent plus !
J’ai fait un rêve aujourd’hui, j'ai rêvé qu’aucun d’entre nous ne restait agglutiné uniquement avec les « siens », mais que tout le monde rêvait de rêver les rêves de Martin.


Aucun commentaire: