samedi 6 octobre 2012

Van rappend rolmodel tot gesluierde moslima


Van rappend rolmodel tot gesluierde moslima: de Franse muzikante Diam's spreekt na drie jaar stilte voor het eerst over haar bekering.



De Franse media konden het drie jaar geleden amper geloven. Dat de populaire, Frans-Cypriotische rapster Diam's zich tot de islam bekeerde en voortaan met een sluier door het leven ging. Ook als dat leven haar langs allerlei internationale podia bracht.
Het boek Diam's, autobiographie van Mélanie Georgiades – de echte naam van Diam's – dat ze nu uitbrengt bij Éditions Don Quichotte, lijkt dan ook geen dag te vroeg te komen. Voor het eerst vertelt ze haar verhaal.
Want straffe kost is het wel. De zangeres won in 2006 nog een MTV Music Award met haar album Dans ma bulle en dat jaar kreeg ze goud voor de verkoop van haar plaat Brut de femme. En dat het ons in dit lijstje niet om de prijzen maar om de titels gaat, bewijst ook haar plaat uit 2004: Ma vie mon live.
Het zijn behoorlijk zelfbewuste, zelfstandige en zelfs vrouwelijke titels. Trotse titels ook, zoals de rapsong ‘Ma France à moi' of de songs waarin ze opkomt voor ‘les filles des banlieues'. Liedteksten die Diam's voor veel jonge vrouwen tot een rolmodel maakt.
De bal ging aan het rollen in 2009 toen het bald Paris Match een lange reportage over Diam's publiceerde. Op foto's was te zien hoe ze gesluierd uit een moskee kwam, vergezeld door haar man. Het artikel verscheen in Frankrijk midden in het hoofddoekendebat en veroorzaakte een schandaal. Dat de rapster elke commentaar weigerde, hielp niet echt.
Vandaag, drie jaar na het bewuste artikel in het Franse tijdschrift, doet Diam's haar verhaal. Hoe ze als kind leed onder een afwezige vader, depressief werd als adolescent en op vijftienjarige leeftijd haar eerste zelfmoordpoging ondernam. Maar ook hoe ze uiteindelijk de rapmuziek ontdekte, de erkenning van het publiek voelde groeien en op het hoogtepunt van haar carrière ‘aan duizend per uur' leefde. Diezelfde carrière die haar in 2008 uiteindelijk tot een psychiatrische opname dwong.
Diam's bestreed haar depressie met gelijke middelen: de geest. Als katholiek opgevoede jonge vrouw bad ze, maar het echte heil vond ze naar eigen zeggen bij een eerste lezing van de Koran. De rapzangeres kreeg haar depressie onder controle en verdiepte zich in de islam.
Na een aantal voorzichtige concerten met slechts de haren bedekt, maakte ze de keuze om zich in een sluier of hijab te hullen.
Gouden kooi
Ondertussen maakte Diam's ook haar eerste tv-optreden op TF1. Met sluier. ‘Ik ruilde drugs in voor de sereniteit van de islam', zegt ze in het interview. ‘Mijn keuze om een sluier te dragen is het resultaat van persoonlijke reflectie, van studie en van mijn geloofsovertuigingen. Niemand heeft me ooit verteld welke weg ik moest volgen, dus ook nu beslis ik zelf.'
Over haar muzikale toekomst blijft Diam's vaag. ‘Ik ben me ervan bewust dat ik ontsnapt ben uit een gouden kooi. Ik was voor mijn bekering dan wel populair en beroemd maar 's avonds lag ik vaak alleen in mijn bed te huilen. Gelukkig was ik niet.'
Diam's wil zich nu in de eerste plaats concentreren op haar pas opgerichte organisatie voor Afrikaanse weeskinderen en op Maryam, haar dochtertje van vier maand.

Et Diam's devient Mélanie

Le Point
Je croyais que "Le Point" était de droite, Valls de gauche et l'islam l'ennemi. Puis Diam's est apparue sur TF1 et je n'y comprends plus rien.
DIAM DEVIENT MELANIE
J'assiste, sur TF1, à l'apparition quasi céleste d'une Diam's totalement voilée des pieds jusqu'à la tête, revendiquant haut et fort sa conversion à l'islam, et ayant entièrement mis de côté sa carrière artistique, ainsi que la religion catholique dans laquelle elle fut élevée. Baptisée, communiée, confirmée même. Une Diam's qui ne souhaite plus "écrire en colère, une colère qu'elle n'a plus". Allant même jusqu'à abandonner son nom de scène pour celui de Mélanie, car "étant redevenue une femme normale, [elle n'a] plus besoin de pseudo".
DELIVREE
(...) Mélanie est totalement consciente que cette nouvelle image d'elle en femme voilée va surprendre. Son ton est calme, apaisé. Elle évoque cette nouvelle vie avec "paix et sérénité". Devenue maman, épouse et amie, Mélanie dit n'aspirer qu'à s'occuper des siens, en "restant chez elle tranquille (...) pour vivre pleinement son islam". Cet islam qui l'a libérée des affres de la popularité avec son cortège "d'internements psychiatriques, d'angoisses, de solitude et de tentatives de suicide".
Les valeurs du Coran
Aujourd'hui, cet islam, son islam rejette l'intégrisme, et ce qu'elle a découvert dans le Coran, ce sont des valeurs de "sagesse, de non-violence, de paix, de partage et de bonté". En aucun cas elle n'y a trouvé "qu'il soit acceptable que des innocents meurent dans des attentats". "Impensable", explique Diam's devenue Mélanie.
Cela dit, s'il y a bien une chose que j'ai comprise, c'est que si tout le monde avait en tête le même objectif que Mélanie, "se lever tous les matins en essayant d'être meilleure que la veille", le monde serait certainement aussi doux que ce bonheur qu'elle vit pleinement aujourd'hui grâce à l'islam, et dont le sourire radieux qu'elle affiche est la preuve la plus évidente. Le Point

Commentaires
Religieux ou athée, tout est une question d'approche
J'ai trouvé la même sérénité que Mélanie dans l'athéisme, la responsabilité de l'individu, vivre pour soi et ses proches et non pour un ordre religieux et un dieu. "se lever avec pour objectif d'être meilleur qu'hier", comme ça, gratuitement, sans espérer un paradis...
Un point positif.
Mélanie fait ça qu'elle veut. Personnellement je respecte ses choix. Une chose positive : Elle ne "chante" plus... Pour le moment. Savourons ces instants précieux. Et chacun son truc.
Du respect pour cette jeune femme, svp
J'ai suivi comme d'autres l'interview de Mélanie, Diam's sur TF1. Elle est apparue sympathique, intelligente et tellement honnête. Elle a vécu ce qu'aucun de ses détracteurs n'a expérimenté. Elle a beaucoup souffert du manque d'amitié que ceux qui la brocardent ne pouvaient lui apporter. Sa vie d’artiste pourtant n’a été que pour donner du bonheur aux autres. Dans sa souffrance, elle a fini par trouver sa voie de sortie et d’apaisement intérieur. Elle est devenue une mère, a une foi. Elle se dit enfin heureuse. Sans rien demander à personne. On devrait avoir de l’admiration plutôt que de la soumettre aux jugements inquisitoriaux. Question : pourquoi les journaux n’ont pas porté le même regard critique désapprobateur sur Tony Blair qui, à son âge avancé, s’est converti au catholicisme. Est-ce parce qu’il est puissant et qu’il n’est pas allé vers l’islam ? Du respect pour Mélanie, svp.
Mélanie est une femme intelligente et qui offre de l'islam un aspect apaisé. J'espère qu'elle est bien entourée et qu'elle le restera. Elle a un visage épanoui. Bravo d'avoir laissé le monde faux qu'elle vivait auparavant. Mais on pouvait deviner déjà son désarroi quand on écoutait les paroles de ses "chansons".

"Belle prose M. Montana
Mais je pense que pour un homme (peut être, je dis bien peut être !) un peu macho, c'est sûrement moins révoltant de voir Diam´s ainsi transformée en anonyme dont seule une petite partie du visage est visible... Que pour une femme, dont la mère et la grand mère ont lutté pour nos libertés, le droit de vote que nous n'avons acquis qu'en 48... L'ivg, et... Un semblant encore à améliorer d'égalité de salaire à travail égal... Avec les hommes. Alors que Diam´s ait envie de se retirer de la vie, c'est son choix mais je trouve choquant la pub qu'on en fait, alors qu'en Tunisie les femmes doivent encore manifester pour que victimes de viols ne deviennent pas des accusées. Non, décidément je ne peux pas être d'accord avec votre prose (pourtant si bien écrite)."
Yople

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
On parle peu des athées et des agnostiques qui peuvent être sereins, épanouis, honnêtes, bons citoyens, altruistes. Ils sont en général silencieux. Ils ne manifestent pas. Les religieux de tous bords font plus de bruit, parfois de déchirent, peuvent être source ou prétexte à des conflits et n'apportent pas forcément la paix qu'ils prônent.
MG

Aucun commentaire: