dimanche 2 décembre 2012

Barmhartige politieagent koopt dakloze paar schoenen en sokken Foto van goede daad gaat wereld rond




Een ontroerende foto van een politieagent die een goede daad stelt in hartje Manhattan, gaat momenteel de hele internetwereld rond. Op de foto is te zien hoe agent DePrimo een dakloze een paar schoenen en sokken aantrekt.
Larry DePrimo, een 25-jarige politieagent in New York, zag hoe een dakloze op een ijskoude avond voorbijgangers op blote voeten om geld vroeg. De agent had zelf een paar wandelschoenen en twee paar kousen aan en had nog steeds koude voeten. Dat bracht hem op een idee: de agent trok naar een plaatselijke schoenwinkel en haalde schoenen en sokken voor de dakloze.
Net op het moment dat DePrimo de dakloze de schoenen en sokken overhandigt en mee helpt aantrekken, passeert toerist Jennifer Foster het tafereel. Ze vindt de goede daad zo ontroerend dat ze er een foto van neemt en op de Facebook-pagina van de New Yorkse politielaat zetten. Het beeld ging dinsdagavond online en ging daarna de hele wereld rond, met al meer dan 500.000 likes en bijna 40.000 positieve reacties.
De attente agent werd intussen beloond voor zijn barmhartige gedrag. Hij kreeg een paar manchetknopen van het New York Police Department.


LA PARABOLE DITE "DU BON SAMARITAIN"

Jésus reprit la parole et dit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba dans les mains des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups et s'en allèrent, le laissant à demi-mort. Un Sacrificateur (un chef religieux chargé des sacrifices au temple de Dieu), qui fortuitement descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite (un religieux chargé d'expliquer la loi), qui arriva aussi dans ce lieu, l'ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain (un habitant du nord de la Palestine, méprisant les habitants du sud - là où est Jéricho- et méprisé par eux), qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu'il le vit. Il s'approcha et banda ses plaies... puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers (une forte somme), les donna à l'hôte ( au gérant de l'auberge) et dit : aie soin de lui et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour ».
(Evangile de Luc ch.10 v.25).

Les prêtres et les lévites assurent le bon fonctionnement du Temple. Ils se détournent. Celui qui s'avère le plus soucieux du prochain qui connaît des difficultés s'avère être celui qui agit bellement ! Les actes pèsent plus lourd que les paroles. Il se trouve qu'il n' était, ni prêtre ni lévite mais Samaritain, une peuplade méprisée par les Juifs. L'important est d'être proche de celui qui souffre et que l'on rencontre parfois par "hasard" sur notre chemin comme sur cette photo, le policier New Yorkais est confronté aux sans abris.

LE POINT : QUI EST CE JESUS QUE VOUS RETROUVEZ APRES SOIXANTE-SEPT ANNEES DE VOTRE VIE CONSACREES A LA SCIENCE ?
CHRISTIAN DE DUVE : Ce n'est pas le Jésus qui me fut enseigné. Il n'est ni celui du catéchisme ni celui de l'histoire sainte. Les mystères de la consécration, la divinité du Christ et sa résurrection sont des notions difficilement crédibles. Je n'accepte pas toute cette mythologie. La science, à laquelle j'ai consacré ma vie, m'a permis de comprendre combien ces dogmes sont faux, car fondés sur des affirmations gratuites. La science fait des hypothèses, puis imagine des expériences qui permettent de les vérifier ou de les réfuter. On y part du principe que rien n'est connu avec certitude. Or il n'existe aucune preuve de ce que m'ont enseigné les jésuites. Jésus, disent-ils, est le fils de Dieu. Où est la preuve ? Il est ressuscité. Où est la preuve ? J'APPELLE AUJOURD'HUI L'HUMANITE A ECOUTER UN SECOND JESUS, L'HOMME DEPOUILLE DE CES ATTRIBUTS MERVEILLEUX, L'AUTEUR D'UN MESSAGE D'AMOUR ET DE CONCORDE, DONT L'ACTUALITE EST BRULANTE.

Foto: Facebook/NYPD


Aucun commentaire: