mardi 25 décembre 2012

Kerstmis is dien dag dat ze niet schieten

Kerstmis is dien dag dat ze niet schieten
Wannes Van De Velde


Kerstmis is dien dag dat ze niet schieten
Dat er geen bommen uit de lucht worden gestrooid
Dat mitrailleurs van hun verdiende rust genieten
En de kanonnen met een kerstboom zijn getooid

Het is ¹t feest van dagen en maanden
Ter ere van de zon
Zo vertellen ons de boeken zwart op wit
De roomse kerk leg het anders uit
Die zegt ons dat ¹t begon
Metteg' een stalleke in 't Palestijns gebied

Maar dat zijn alle interpretaties
Van dis feest van goeie wil
Want onzen taak is toch voor alles militair
En de stilte van de nacht
Die nu heel aardig wordt genoemd
Wordt geleverd door de killers van de la guerress

Kerstmis is dien dag dat ze niet schieten
Dat er geen bommen uit de lucht worden gestrooid
Dat mitrailleurs van hun verdiende rust genieten
En de kanonnen met een kerstboom zijn getooid

Spreek me niet meer van de drei keuningen dat is de naventrant
De drei commando's das wel meer in onze geest
Maar de soldaten van Heraudes
Ja, die vind ik wel plesant
Dat zijn eig'lijk de groot' helden op deis feest

Maar hou de herderkens erbuiten
Want die zijn niet bij d'n troep
Die kunnen zeker nog niet mijn uit de granaat
En de moeder van het kindeke
Zucht in 't midden van die roep
Mijne zeun wordt binnen twintig jaar soldaat

Kerstmis is dien dag dat ze niet schieten
Dat er geen bommen uit de lucht worden gestrooid
Dat mitrailleurs van hun verdiende rust genieten
En de kanonnen met een kerstboom zijn getooid
En de kanonnen met een kerstboom zijn getooid


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

"UNE REVOLUTION RADICALE S'IMPOSE. UNE REVOLUTION EUROPEENNE DE GRANDE AMPLEUR. UNE UNION FEDERALE DOIT VOIR LE JOUR, L'EUROPE DES EUROPEENS"

DIEN DAG DAT ZE NIET SCHIETEN

"Noël c'est ce jour unique où ils ne nous canardent pas,

et que leurs pruneaux ne s'abattent pas sur nous en gerbes;

les mitrailleurs savourent le repos du guerrier

et les guirlandes transforment les canons en sapins de Noël "

Il y aura bientôt septante ans que l'Europe a oublié le son des canons,
le bruit des bottes et des mitrailleuses."
"Ayons cependant à l'esprit que la paix en Europe n'est pas acquise une fois pout toutes (Cohn Bendit-Verhosstadt, Debout l'Europe, p. 35.)
"Prenons conscience que "notre patrie est aujourd'hui l'Europe" (39)
"Prenons conscience de l'incapacité des traditionalistes et des populistes à produire autre chose que des fantasmes" (p.40)
"Réjouissons-nous du multiculturalisme des sociétés." (p. 42)
Méditons ensemble la belle parole de Gandhi: "le monde est assez riche pour satisfaire les besoins de chacun mais pas l'avidité de tous." (46)
"Ne tombons pas dans le piège de l'identité nationale". (53)
"Ne vous demandez pas ce que l'Europe peut vous apporter mais ce que vous pouvez apporter à l'Europe" (58)
"Il n'y a pas de compromis possible. Soit nous optons résolument pour une Europe fédérale ou "les Etats Unis d'Europe" ; soit nous retomberons dans nos errements nationalistes. "(60)
"Une révolution radicale s'impose. Une révolution européenne de grande ampleur. Une Union fédérale doit voir le jour, l'Europe des Européens" (67)
"Guy et moi on n'est pas du même bord politique, mais on se bat ensemble pour obtenir un espace politique européen où s'exprimer pleinement" (91) (...) On n'a pas toujours les mêmes avis sur les politiques à mener , mais nous nous prononçons toujours en fonction d'une certaine vision de l'Europe" (109)
Il faut proposer aux citoyens une vision claire de l'avenir, ce que nous appelons la "révolution post nationale", susceptible de nous sortir de la crise"
Mais si cette vision n'est pas soutenue par les peuples, elle n'a aucune chance d'aboutir " (126)
"Il s'agirait là d'un progrès civilisationnel" (146)
"Ce n'est pas par la guerre mais par le vécu commun que nous créerons ce sentiment d'appartenance" (154)
L'Europe fédérale est ce que nous appelons une "utopie plausible". (155)
"L'émancipation des Européens sera l'oeuvre des Européens eux-mêmes" 155)

Deux guerres mondiales ont mis l'Europe à genoux. Les trente glorieuses lui ont permis de se reconstruire, les trente calamiteuses qui ont suivi, l'ont précipitée dans l'endettement, seuleplanche de salut pour sauver l'Etat providence.
Les Européens sont à nouveau sur les rotules. Ils veulent moins d'Europe. Ils ont tort et ont besoin de plus d'Europe, bien au contraire.
Comment les en persuader?
MG


Aucun commentaire: