vendredi 22 février 2013

La Sûreté surveille les profs….


Deux professeurs d’Universités spécialistes de l’étude des religions affirment être surveillés de près par la Sûreté de l’Etat, au motif qu’ils entretiennent des contacts avec certaines « sectes ». La liberté académique est menacée. La carte blanche de Rik Torfs, professeur de Droit canon à la KUL et Anne Morelli, directrice du Centre Interdisciplinaire d’étude des religions et de la laicité (ULB).

Les « fuites » parues dans la presse à propos des personnes suivies par la Sûreté font notamment état de divers professeurs d’Université « suspects » car ayant des contacts avec les « sectes ».
Si cette information est exacte (mais nous avons de fortes présomptions de croire que le téléphone et le courriel de certains d’entre nous sont effectivement surveillés), elle pose de graves problèmes.
Les « sectes » sont, d’un strict point de vue sociologique, impossibles à délimiter et à séparer des « religions ».
Le candidat malheureux à la présidence des Etats-Unis, Mitt Romney, est – comme la majorité des habitants de l’Etat d’Utah – mormon. Est-il membre d’une « secte » ?
Les membres de l’Opus Dei ou les charismatiques font-ils partie d’une « secte » ? Les écoles Steiner (stigmatisées par la Communauté française comme « sectaires » mais reconnues et subsidiées par la Communauté flamande) émanent-elles d’une « secte » ?

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ET LA SECTE N-VA: SOUS ECOUTE EGALEMENT?
"Le mot secte a d'abord désigné un ensemble d'individus partageant une même doctrine philosophique, religieuse, etc. soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui ont créé leur propre doctrine.
Cependant, ce terme a pris une dimension polémique, et désigne de nos jours un groupe ou une organisation dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants par le reste de la société."
N-VA secte ou parti politique? Chacun jugera selon ses propres critères.
Ce qui est sûr c'est que ni ce brave Torf ni la décoiffante Morelli n'ont de raison apparente d'être surveillés par la sureté.
On ne voit pas non plus, à dire vrai, pourquoi la N-VA, secte populiste et nationaliste devrait être dans le collimateur de cette sureté. La Vlaams Belang c'est autre chose.
C'est au parlement qu'il appartient de mettre un peu d'ordre dans cette officine au profil "apparemment" assez peu démocratique.
Il est vrai que leur modus operandi est la discrétion et que cela ne rime pas forcément avec transparence.
On aimerait connaître le curriculum de son grand patron. Juriste de formation? On peut l'imaginer, en tout cas le souhaiter.
MG


SECTES: 1.200 GROUPES ACTIFS EN BELGIQUE
Belga La Libre
"Et ce ne sont pas ceux qu'on croit qui ont le plus d'adeptes."
On dénombre actuellement plus de 1.200 groupements religieux ou philosophiques actifs en Belgique, un phénomène en augmentation, indique jeudi dans les pages de Sudpresse Eric Brasseur, directeur du Centre d'information et d'avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN). "Et ce ne sont pas ceux qu'on croit qui ont le plus d'adeptes", souligne-t-il, faisant allusion à l'Eglise de Scientologie. "Ils font croire qu'ils ont des milliers d'adeptes dans notre pays mais c'est faux. Ils n'en ont que 300 dont la moitié sont des gens qui travaillaient déjà pour eux ailleurs et qu'ils ont fait venir en Belgique".
Un mouvement qui stagne par contre ce sont les Témoins de Jéhovah, qui seraient 25.000 en Belgique selon lui.
Par contre, les églises pentecôtistes et les groupes misant sur la santé et le bien-être prennent une ampleur considérable en Belgique, un phénomène "assez inquiétant" selon le directeur du CIAOSN.


Rik Torfs, professeur de Droit canon à la KUL. © René Breny.

Et Anne Morelli




Aucun commentaire: